Au théâtre : La petite fille Espérance

Publié le 09 Fév 2017
Au théâtre : La petite fille Espérance L'Homme Nouveau

« Qu’est-ce que l’Espérance ? L’Espérance est une vertu surnaturelle par laquelle nous attendons de Dieu, avec confiance, sa grâce en ce monde et la gloire éternelle dans l’autre. (…) C’est elle, cette petite qui entraîne tout. Car la Foi ne voit que ce qui est. Et elle elle voit ce qui sera. La Charité n’aime que ce qui est. Et elle elle aime ce qui sera. » Charles Péguy, Le Porche du Mystère de la deuxième vertu.

Ce texte qui est sans doute l’un des plus beaux de la littérature religieuse, mais aussi tout simplement poétique n’a pas été écrit pour être lu, mais bel et bien entendu. Quand il retentit comme une source limpide, à la sonorité claire, cadencée au rythme d’un battement régulier du cœur, sans exagération du rythme, mais dans le plein des bouchées intelligibles qui s’offrent une à une à la méditation de l’auditeur, il y a dans l’enceinte de l’espace scénique une grâce de silence qui n’a d’égal que les plus harmonieuses notes d’une cantate. Marie Hasse, seule en scène, à la lumière d’une bougie posée sur un petit guéridon distille avec le calme et la force de ceux qui ne mesurent pas leur exploit les strophes de ce poème comme on dirait tout haut, sans pudeur, simplement mais si intensément, sa prière la plus intime. Il est très bouleversant d’entendre ainsi les mots de la Foi et de la Charité quand ils disent l’admiration qu’ils ont de « cette petite fille de rien du tout qui traversera les mondes ».

« Et en réalité, c’est elle qui fait marcher les deux autres, et qui les traîne, et qui fait marcher tout le monde. Et qui le traîne. Car on ne travaille jamais que pour les enfants. »

Il faut vraiment entendre cette musique dans la nuit de notre monde. Elle rafraîchit l’atmosphère, malgré sa gravité et son sérieux. Elle porte la joie, malgré le cortège de souffrances qu’elle traverse. Elle est vive l’Espérance ! Un grand et rare spectacle à ne pas manquer…

Théâtre du Nord-Ouest, 13, rue du Faubourg Montmartre, Paris IXe : le 15 février à 20 h 45, les 17, 18, 24 février à 19 h ; les 3, 11, 17 mars à 19 h ; le 18 mars à 12 h 30. Programmation ultérieure possible dans la saison : theatredunordouest.com Rés : 01 47 70 32 75.

Une autre programmation aura lieu à L’Auguste Théâtre, 6, Impasse Lamier, Paris, XIe : les 2, 23 et 30 avril. Rés. : 01 43 67 20 47.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création