Chroniques

ChroniquesLiturgie

La Pause liturgique : Communion Mitte manum tuam (2ème dimanche de Pâques)

« Mets ta main et reconnais l'emplacement des clous, alléluia ! Et ne sois pas incrédule mais fidèle, alléluia, alléluia ! » (Jean, 20, 27). Cette communion nous présente le reproche d'incrédulité fait par le Seigneur à l'apôtre Thomas. La foi de Thomas voit un homme aux mains transpercées, et il croit en Dieu, caché sous cette humanité. Cette petite communion du 6ème mode donne un caractère aimable au reproche du Seigneur. L'atmosphère pascale de joie, de paix, de simplicité, est bien rendue par la mélodie

+

communion
ChroniquesEgliseLiturgie

Célébrations pascales

L'esprit de la liturgie | Au commencement de ce temps pascal, l’Église célèbre la Résurrection de son Seigneur huit jours durant : c’est l’octave de Pâques. Les jours consacrés à la commémoration de la Résurrection sont remplis de coutumes et de célébrations, passées et actuelles, évoquant la blancheur des âmes des baptisé, le lait et le miel de la Terre promise, la foi de Thomas et, depuis l’an 2000, la miséricorde du Seigneur envers les pécheurs.

+

célébrations pascales thomas
ChroniquesSpiritualité

Les larmes de saint Pierre

Commentaire homélie du Pape | Pendant la messe chrismale du Jeudi Saint, le Pape a prononcé son homélie sur les différents échanges de regards de l'évangile, entre Jésus et les Juifs dans la Synagogue puis entre Jésus et Pierre. C'est par ce regard que Pierre comprend sa trahison.

+

Pierre
ChroniquesEgliseSpiritualité

La prudence, ce « cocher des vertus »

Commentaire audience du Pape | Le pape François poursuit sa catéchèse des vices et vertus, entamée en décembre. Ce 20 mars, il évoquait la prudence, la première des vertus cardinales, que l'on associe au bien agir, selon la raison et aussi selon la foi.

+

prudence
ChroniquesEglise

Défendre l’Église

Carte blanche de Judith Cabaud | Récemment, la chaîne de télévision KTO a programmé un film sur la vie de sainte Édith Stein, en religion sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix, juive convertie et carmélite morte à Auschwitz en 1942. Cependant, ce film, Une rose à Auschwitz, produit soixante-seize ans plus tard, en 2018, après l’ouverture des archives du Vatican qui ont révélé tous les documents pertinents, dénonce encore l’Église catholique romaine comme « responsable » des faits au lieu de s’en tenir aux réalités.

+

pie xii Edith stein église
ChroniquesLiturgie

La Pause liturgique | Kyrie 5, Messe Magnæ Deus potentiæ (Mémoires des Saints)

Ce Kyrie 5 est un 8e mode, daté du XIIIème siècle, mais on le trouve dans quelques manuscrits dès le XIIème siècle. La majorité de ces manuscrits proviennent d’Allemagne et on pense ainsi que son origine est allemande. En effet, entre le XIVème et le XVème siècle, on trouve quelques versions polyphoniques de ce Kyrie dans des manuscrits provenant essentiellement d’Allemagne.

+

sanctus
ChroniquesDoctrine sociale

Le fascisme : une doctrine politique antichrétienne

Détourné de son sens, le terme « fascisme » est utilisé pour ostraciser tout ce qui semblerait faire obstacles aux démocraties, visant entre autres les défenseurs de l'ordre naturel et chrétien. Un contresens complet – le fascisme étant par essence révolutionnaire, totalitaire et païen – qui sert pourtant d’arme politique depuis des décennies. Démonstration.

+

Le fascisme, une doctrine antichrétienne
ChroniquesCulture

L’exposition : Le Paris de la modernité, 1905-1925

Le Petit Palais propose jusqu'en avril une exposition intitulée « Le Paris de la modernité (1905-1925) », dernier volet d'une trilogie ayant débuté avec « Paris Romantique (1815-1858) » et « Paris 1900, la Ville spectacle ». Le parcours présente près de 400 œuvres. Une autre exposition a lieu au Collège des Bernardins jusqu'en avril, avec les œuvres de François-Xavier de Boissoudy autour du thème "La Croix demeure".

+

exposition
ChroniquesSociétéBioéthique

Une loi pure dans la Constitution…

L'Essentiel de Joël Hautebert | La Constitution fonde l’identité de la société. En y introduisant l’avortement, nos législateurs ont fait de la Ve République un système défini par la liquidation des êtres humains non désirés, selon une logique totalitaire déjà analysée par Hannah Arendt. Une spirale qui suivant sa propre nature ne s’arrêtera pas là et dévorera d’autres humains « superflus ».

+

avortement constitution