DVD : L’anneau de crin ou l’insurrection de Varsovie

Publié le 20 Déc 2017
DVD : L'anneau de crin ou l'insurrection de Varsovie L'Homme Nouveau

Un film du cinéaste polonais Andrzej Wajda n’est jamais à dédaigner. L’Anneau de crin (1993) n’est certes pas l’un de ses opus les plus connus et son nom ne dira certainement rien à une grande partie de nos lecteurs. Pourtant, il mérite d’être vu. En raison de l’histoire qu’il raconte d’abord, mais aussi des transpositions que l’on peut éventuellement en faire.

Le film débute de manière intense par la destruction par les Allemands de l’Armée polonaise de l’intérieur qui s’était soulevée, en 1944, à Varsovie en vue de libérer le pays. L’apprenant, les troupes soviétiques, aux portes de la capitale polonaise, s’étaient arrêtées par ordre de Staline pour laisser les Allemands faire le « sale boulot » afin de prendre pied plus facilement en Pologne.

Une jeune fille de Varsovie pt

On trouvera une belle évocation de cette page mal connue en France dans le livre de Bogina Bond et d’Alexandra Viatteau, Une jeune fille de Varsovie.

L’Anneau de crin se situe exactement à ce moment dramatique quand il s’agit pour Marcin (Rafal Królikowski), un officier rescapé des Allemands, de savoir s’il doit collaborer ou non avec les communistes qui ont mis la main sur la Pologne. Wajda aurait déclaré à ce sujet : « Ce film (…) montre que le seul choix dicté par l’honneur était de mourir, les armes à la main, comme dans Cendres et diamant (un autre de ses films). Tout compromis menait à une défaite personnelle. Malheureusement, la majorité des hommes a bien subi cette défaite au contact de la réalité communiste. »

L%27anneau de crin

Adapté du roman Pier?cionek z ko?skiego w?osia de Aleksander Scibor-Rylski, L’Anneau de crin (une bague portant l’aigle couronné polonais) vibre du vrai patriotisme confronté à la barbarie communiste. Plus qu’une autre, une scène illustre ce fait : la déportation en Sibérie des officiers et des soldats de l’Armée polonaise de l’intérieur chantant une hymne à la Vierge Marie.

Éditions Montparnasse, 1 h 42, 15 € env.

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureLectures

Une réédition du Triomphe pour le Prince Éric

Recension jeunesse | Les Éditions du Triomphe ont réédité les deux premiers tomes du Prince Éric cette année avec les illustrations originales. Retrouvez dans cette page culture une sélection de livres jeunesse pour l'été. Paru dans le n° 1812.

+

prince éric
CultureLettre Reconstruire

Le De Regno de saint Thomas d’Aquin

La Bibliothèque politique et sociale | Lettre Reconstruire n° 38 (juillet 2024) | L’un des ouvrages politiques de saint Thomas d’Aquin parmi les plus diffusés fut assurément le De Regno. Malgré quelques difficultés, ce traité expose des principes politiques, et, à ce titre, il reste toujours pertinent de le lire.

+

principes de politique Thomas de Reno
Culture

Le Dernier Homme : un homme nouveau

Carte Blanche de Judith Cabaud | Les livres de l’histoire contemporaine depuis l’époque de la Réforme, sont constellés d’écrits d’esprits forts qui souhaitent, par la raison humaine, un avenir sans Dieu. Des Encyclopédistes au Zarathoustra de Nietzsche, on a donc prophétisé, avec force détails, le nihilisme dans lequel nous baignons aujourd’hui et les comportements humains. Les chrétiens, qui sont les derniers hommes à suivre les pas du Christ ressuscité, seront forcément des hommes nouveaux.

+

huxley orwell homme nouveau