Exposition : Fragonard amoureux. Galant et libertin

Publié le 27 Oct 2015
Exposition : Fragonard amoureux. Galant et libertin L'Homme Nouveau

Sous un titre volontairement accrocheur, la nouvelle exposition du Musée du Luxembourg présente des œuvres de Jean Honoré Fragonard (1732-1806). Il pratiqua avec brio tous les genres en peinture et les sujets dits « amoureux » ne représentent qu’un pourcentage restreint de son travail selon Guillaume Faroult, commissaire de l’exposition, malgré la réputation qu’on lui fit au XIXe siècle. L’élève de Chardin puis de Boucher, qui l’influença et favorisa ses premiers succès, ne tomba cependant jamais dans l’obscénité. 92 huiles, dessins, gravures confrontés à ceux d’artistes qu’il fréquenta sont donnés à voir. Ils suivent l’évolution de son regard sur l’amour charnel et sentimental liée aux idées de son temps. Excellent peintre, grand coloriste, il illustre des thèmes souvent légers. Son trait sûr, rapide, fougueux et ses compositions toujours savamment organisées et lumineuses réjouissent l’œil du visiteur dépassant la dimension superficielle de ses sujets. De compositions mythologiques, illustrant les amours des dieux (Diane et Endymion, v. 1755, National Gallery, Washington), aux images licencieuses, issues de commandes privées, son travail reflète une époque où le libertinage dans les élites était en vogue. Décrit par ses proches comme heureux en ménage et très discret sur sa vie familiale, il resta fidèle à son épouse (Marie-Anne Gérard, 1745-1823), elle-même peintre de miniatures. Il abandonna la peinture au début des années 1790. Ses dernières toiles (Le Serment d’amour, La Fontaine d’amour…), bien différentes de celles de ses contemporains « néoclassiques », semblent annoncer un certain romantisme.

(photo de présentation : L’enjeu perdu ou Le Baiser gagné, © The Metropolitan Museum, dist RMN-Grand Palais/image of the MMA)

Musée du Luxembourg, 19, rue de Vaugirard, Paris VIe. Tél. : 01 40 13 62 00. Ouvert tous les jours de 10 h à 19 h, lundis et vendredi jusqu’à 21 h 30. De 10 h à 18 h les jeudis 24 et 31 décembre et le 1er janvier. Fermé le 25 décembre. Jusqu’au 24 janvier 2016.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
A la uneCultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
A la uneCultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création
CultureLectures

Guerre, propagande et politique

Lectures | Deux livres rédigés par d'anciens militaires et s'intéressant à la propagande dans le contexte de la guerre en Ukraine viennent de paraître. Il s'agit de L’Art de la guerre russe, par Jacques Baud, ancien membre du renseignement stratégique suisse, et de La Guerre en Ukraine, par Jacques Hogard, ancien officier français reconverti dans l’intelligence stratégique.

+

propagande