Huysmans De Degas à Grünewald

Publié le 03 Fév 2020
Huysmans  De Degas à Grünewald L'Homme Nouveau

Le musée d’Orsay met à l’honneur Joris-Karl Huysmans (1848-1907), écrivain et critique d’art. 

À l’entrée de l’exposition, son beau visage dessiné au pastel par son ami Jean-Louis Forain (1852-1931) accueille le visiteur. Dans les premières salles, c’est un critique virulent qui apparaît, face à l’art adulé de son temps. C’est-à-dire face à la peinture académique officielle. Ainsi la « Naissance de Vénus », de William Bouguereau (1825-1905) est pour lui « une baudruche mal gonflée » ; « c’est exécuté comme pour des chromos de boîte à dragées, la main a marché seule faisant l’ondulation du corps machinalement ». Puis, dans la suite du parcours, une évocation de son roman le plus connu, À Rebours, est proposée. Les murs sont couverts d’un papier peint composé de grandes photographies en noir et blanc, rappelant l’atmosphère lourde de l’univers de des Esseintes, héros esthète et décadent de son livre. Des œuvres appréciées par ce personnage sont présentées : d’étranges lithographies et de magnifiques dessins d’Odilon Redon ; des peintures de Gustave Moreau…

Né dans une famille d’artistes, Huysmans est au départ très marqué par Rembrandt et Hals. La découverte de Degas lors de l’exposition impressionniste de 1876, provoque chez lui un choc esthétique, désormais il n’exclut ni les peintres de la vie moderne, ni les artistes portés par le rêve… Il contribua aussi à la redécouverte des artistes primitifs flamands et italiens.

Des lettres, des manuscrits, des portraits des écrivains qu’il admire ou fréquente (Baudelaire, Barbey d’Aurevilly, Mallarmé, Verlaine…) sont aussi montrés. 

La dernière salle noire est « une installation » constituée de trois reproductions identiques de la Crucifixion de Grünewald, tableau qui le bouleversa. Après avoir fréquenté l’abbé Boulan, en rupture avec l’Église, et assisté à ses messes noires, Huysmans se convertit au catholicisme en 1892. Dès lors il fréquente régulièrement différentes abbayes (Saint-Wandrille, Solesmes, Ligugé). La prière de des Esseintes qui conclue sa fiction semble avoir été entendue : « Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l’incrédule qui voudrait croire, du forçat de la vie qui s’embarque seul, dans la nuit, sous un firmament que n’éclairent plus que les consolants fanaux du vieil espoir ! »

Une sensibilité et un œil hors du commun ! 

Jusqu’au 1er mars 2020. Musée d’Orsay, 1 rue de la Légion d’Honneur, 75007 Paris. Tél. : 01 40 49 48 14. Ouvert de 9 h 30 à 18 h mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche, jusqu’à 21 h 45 le jeudi. Fermé le lundi

Catalogue :  Joris-Karl Huysmans, De Degas à Grünewald, collectif, éd. Musée d’Orsay, Gallimard, Musées de la ville de Strasbourg, 229 p., 35 €.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

Augusto del Noce, un penseur pour notre temps

Culture | "Analyse de la déraison", qui vient de paraître en français, permettra-t-il enfin à Augusto Del Noce (1910-1989) d’être reconnu chez nous, comme il l’est en Italie ? Que le lecteur potentiel ne soit pas rebuté par la longueur de cet ouvrage. Il en sera récompensé en découvrant un des penseurs les plus originaux de ce temps.

+

del noce
A la uneCulture

L’exposition : Des samouraïs aux mangas. L’épopée chrétienne au Japon

Les Missions étrangères de Paris proposent jusqu'en juillet une rétrospective de l'évangélisation du Japon depuis le XVIe siècle jusqu'à aujourd'hui. L’histoire de cette « épopée » est présentée de façon chronologique. Soulignant les aspects contrastés de cette évangélisation, le parcours montre dans ces premiers siècles des périodes d’« expansion rapide aux effets bénéfiques » auxquelles succèdent de terribles répressions.

+

japon
CultureEglise de France

Mgr Chappoulie, évêque d’Angers

Carte blanche d'Yves Chiron | La nouvelle biographie Mgr Chappoulie, de Vichy à l’épiscopat d’Angers écrite par l'abbé Serge-Daniel Ekani est parue fin 2023 aux éditions de L'Harmattan. Elle décrit la vie de celui qui fut le lien entre l'Église et l'État français entre 1940 et 1944, et qui œuvra longtemps dans les organismes missionnaires.

+

Mgr Chappoulie