L’exposition l Les Jardins secrets de Théophile Alexandre Steinlen. De Montmartre à la vallée de l’Oise

Publié le 29 Juil 2022
L'exposition l Les Jardins secrets de Théophile Alexandre Steinlen. De Montmartre à la vallée de l’Oise L'Homme Nouveau

Une photographie de l’artiste Théophile Steinlen (1859-1923), binette à la main et sabots aux pieds, accueille le visiteur. Elle le montre dans son quotidien des années 1906 jusqu’en 1920, où il se plaît à cultiver son jardin à Jouy-la- Fontaine (aujourd’hui Jouy-le-Moutiers) se retirant de l’agitation parisienne qu’il fréquente encore cependant.

Mais il apprécie la vallée de l’Oise, y réalisant des vues de la campagne et des dessins de fleurs d’une grande délicatesse (Etudes de bleuets et de soucis, 1910).

C’est ce que l’on découvre en visitant l’exposition qui lui est consacrée au château d’Auvers-sur-Oise.

Cet artiste suisse, né à Lausanne, avait commencé par se former en théologie pensant devenir pasteur. Il change d’orientation en 1879, en entrant dans un atelier d’impression textile à Mulhouse, où il apprend ces techniques.

En 1881, il s’installe sur la colline de Montmartre. La même année ouvrait le fameux cabaret du Chat noir où il rencontra de nombreux artistes : Toulouse-Lautrec, Willette, les frères Théo et Vincent Van Gogh, Félix Vallotton, Forain… Dans cette période de production, l’influence de ces fréquentations est perceptible.

Sa renommée est surtout due à une de ses affiches – « La tournée du Chat noir » (1896) – qui est encore mondialement connue. Il aimait les félins, les recueillant. Il les a représentés en dessin (Le Chat au bol de lait, 1896) mais aussi en sculptures.

Des scènes de rue, des vagabonds, des familles dans la misère… croqués rapidement retiennent son regard. La Première Guerre mondiale est aussi le sujet de certaines de ses œuvres. Il publie de nombreuses illustrations et des caricatures dans différents journaux dont L’assiette au beurre.

Un artiste polyvalent témoin de la fin du XIXe siècle.

Jusqu’au 18 septembre 2022.

Château d’Auvers, Orangerie sud, rue François Mitterrand, 95430 Auvers-sur-Oise. Tél. : 01 34 48 48 48. Ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 13h et 14h à 18h.

Photo : Théophile Alexandre Steinlen, Paysage suisse de Belmont, vers 1913, Gravure au burin colorée. Collection privée.

Celine Vicq

Celine Vicq

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureLectures

Une réédition du Triomphe pour le Prince Éric

Recension jeunesse | Les Éditions du Triomphe ont réédité les deux premiers tomes du Prince Éric cette année avec les illustrations originales. Retrouvez dans cette page culture une sélection de livres jeunesse pour l'été. Paru dans le n° 1812.

+

prince éric
CultureLettre Reconstruire

Le De Regno de saint Thomas d’Aquin

La Bibliothèque politique et sociale | Lettre Reconstruire n° 38 (juillet 2024) | L’un des ouvrages politiques de saint Thomas d’Aquin parmi les plus diffusés fut assurément le De Regno. Malgré quelques difficultés, ce traité expose des principes politiques, et, à ce titre, il reste toujours pertinent de le lire.

+

principes de politique Thomas de Reno
Culture

Le Dernier Homme : un homme nouveau

Carte Blanche de Judith Cabaud | Les livres de l’histoire contemporaine depuis l’époque de la Réforme, sont constellés d’écrits d’esprits forts qui souhaitent, par la raison humaine, un avenir sans Dieu. Des Encyclopédistes au Zarathoustra de Nietzsche, on a donc prophétisé, avec force détails, le nihilisme dans lequel nous baignons aujourd’hui et les comportements humains. Les chrétiens, qui sont les derniers hommes à suivre les pas du Christ ressuscité, seront forcément des hommes nouveaux.

+

huxley orwell homme nouveau