Un maire pédale jusqu’au Vatican pour son église

Publié le 23 Août 2023
maire

750 kilomètres pour ressusciter son église, c’est le défi que s’est lancé Stéphane Frère, Maire de Bonnesvalyn, un petit village de l’Aisne situé à vingt minutes de Château-Thierry. Il a réalisé son « pèlerinage » en direction du Vatican en solitaire, durant le mois de juillet, afin de récolter des fonds. L’église Saint-Martin, datant du XIIe siècle, est classée monument historique depuis 1920. Elle aurait même servi de modèle pour la construction des cathédrales Notre-Dame de Paris et Notre-Dame de Laon. Les habitants de Bonnesvalyn avaient déjà organisé un grand chantier bénévole sur plusieurs années pour permettre la réouverture de leur église en 2020, mais sa restauration complète nécessite une somme relativement importante. Il faut encore réparer la toiture, le clocher, la tourelle, les pierres de taille, etc. Des subventions ont été versées par la Région et l’État, finançant en grande partie le projet. Aujourd’hui, il manque encore une somme dont la commune de 216 habitants ne dispose pas actuellement : « Le montant des travaux a été estimé à 700 000 €. Nous sommes subventionnés à 90 % grâce à la Drac, le Département et la Région. Mais les 70 000 € restants sont trop lourds pour la commune », explique le maire dans Ouest-France. Il a donc décidé de se rendre à vélo jusqu’au Vatican, espérant médiatiser la cagnotte mise en ligne. Il est parti le 11 juillet de Nice, un point de départ lui permettant de réaliser dans un temps raisonnable son voyage, pendant ses vacances de professeur, enfourchant à son démarrage un vélo offert par un commerçant. Il essaie ainsi sensibiliser les donateurs sur son chemin, comme cette Italienne rencontrée lors d’une étape. Touchée par son initiative, elle lui aurait glissé un billet de cinquante euros pour financer la rénovation. Passionné de vélo, il n’en est pas à son premier périple mais il envisageait cette expédition depuis un certain temps : « Me rendre au Vatican à vélo était un rêve que j’avais en tête depuis très longtemps. C’était l’occasion pour moi d’allier ma passion avec une bonne cause. » (1) Il a pu rencontrer sur sa route l’évêque de Gênes, qui lui aurait promis ses prières, à défaut d’avoir pu rencontrer le Pape à son arrivée à Rome. Cette église est pour Stéphane Frère un lieu de vie central pour sa communauté, auquel il tient particulièrement. Il serait même parvenu à obtenir du curé…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Marie Etcheverry

Ce contenu pourrait vous intéresser

Société

Agriculteurs (3/3) : « La terre au cœur, le cœur au Ciel »

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » (3/3) | Fondée dans les années 80, l’association des « Journées paysannes » regroupe et soutient des agriculteurs de tous horizons, conscients de la nécessité de se former spirituellement et techniquement, de favoriser l’entraide et la réflexion dans un contexte de crises profondes. Entretien avec Emmanuelle François, présidente des « Journées paysannes ».

+

agriculteurs journées paysannes
Société

Mobilisation des agriculteurs, un tableau contrasté (2/3)

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » 2/3 | Journaliste indépendant, spécialiste du milieu agricole et rédacteur en chef de la revue de presse agricole Argos, Guy Laluc dresse un portrait des revendications et des raisons du monde paysan plus compliqué qu’on ne pourrait le croire au premier coup d’œil.

+

agriculteurs
Société

Crise agricole, les raisons de la colère (1/3)

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » 1/3 | Dans cet entretien, Yann de Kérimel dresse le tableau sombre d’une agriculture profondément détraquée, entre le mauvais rôle des institutions censées représenter le secteur, les exigences absurdes et contradictoires de l’Union européenne et des choix de consommation déraisonnables.

+

crise agricole