Aquinas : quand saint Thomas d’Aquin fait son cinéma

Publié le 05 Juin 2017
Aquinas : quand saint Thomas d'Aquin fait son cinéma L'Homme Nouveau

Étudiants, prêtres, religieux… ils se sont donné le mot pour mettre en ligne les œuvres de saint Thomas d’Aquin afin de les rendre accessibles au plus grand nombre. Une aventure originale.

Vous avez créé ce site il y a un an, pouvez-vous nous raconter l’aventure Aquinas ?

L’idée est partie d’abord de mon côté avec le désir de conjuguer deux choses que j’aime beaucoup : lire les œuvres de saint Thomas d’Aquin et réaliser des vidéos. Je l’ai ensuite partagée à des amis étudiants de la Faculté de théologie de Fribourg (Suisse). Nous nous sommes associés pour lancer le projet.

Sur votre site internet il est écrit « Des étudiants désireux de faire connaître saint Thomas d’Aquin… », pourquoi ce saint ? Est-ce le seul but du site ?

En lisant les œuvres de saint Thomas, on se rend compte que sa pensée est toujours d’actualité. Saint Thomas a encore beaucoup de choses à nous apporter aujourd’hui, à commencer par sa manière de penser. Il parvient à mettre en relation des données multiples apparemment contradictoires (issues de la théologie, de la philosophie, de la culture, etc.) et à nous faire entrer par là plus en profondeur. Cela est très actuel, dans un monde où de nombreuses informations affluent. Ces informations ont besoin d’être traitées et ordonnées vers une plus grande profondeur. Il y a encore de nombreux exemples de ce que saint Thomas peut nous apporter aujourd’hui. Vous trouverez sur le site d’Aquinas des vidéos qui traitent précisément de cette question.

Transmettre la pensée de saint Thomas d’Aquin est effectivement le seul but de notre site, mais ce but est vaste. Sa pensée est extrêmement riche. Notre ambition aujourd’hui est de proposer de manière organisée non seulement des vidéos, mais aussi des visuels, des pistes audio, des textes, etc. Nous voulons produire encore plus de contenu et collecter les meilleures ressources en ligne.

Pourquoi « Aquinas » ?

« Aquinas » (en français « d’Aquin ») est le nom latin de Thomas d’Aquin. Nous avons opté pour le latin car c’est la langue de saint Thomas et c’est aussi une langue internationale, ou en tout cas une langue « neutre », étrangère pour tout le monde ! Il nous a semblé important dès le début de donner une dimension internationale à ce projet. Les membres de l’équipe d’Aquinas viennent de pays différents et les vidéos sont déjà sous-titrées en plusieurs langues.

Vous êtes une grosse équipe, des jeunes, des prêtres, des moines, des religieuses. Comment avez-vous fait pour « embaucher » tout ce monde ?

Ces personnes sont d’abord des amis. Plusieurs d’entre eux ont proposé leur aide spontanément. Tous sont bénévoles. Nous partageons le constat que c’est une chance d’étudier saint Thomas d’Aquin et nous avons le désir d’en faire profiter le plus grand nombre. La vidéo et internet sont des outils de choix pour mettre en lien des personnes qui ont soif de se former et des enseignants.

Et vous avez de nombreux intervenants, pourquoi des vidéos en ligne ?

C’est une joie pour nous que de nombreux enseignants aient cru à notre projet et accepté d’intervenir, à commencer par le Père Jean-Pierre Torrell qui a ouvert la voie ! L’avantage d’internet est de pouvoir atteindre un public large et varié. Poster des vidéos, c’est un peu comme semer sans trop savoir de quoi sera faite la récolte. La vidéo est un outil familier aux plus jeunes, c’est probablement pour cela que la plus grande partie de notre audience se situe aujourd’hui entre 18 et 40 ans. Il est possible que ce soit pour certains la première fois qu’ils entendent parler de saint Thomas d’Aquin.

N’avez-vous pas peur que des personnes désireuses de ce genre d’enseignement ne puissent vous regarder car trop loin de la technologie et d’internet ?

Notre contenu est en effet exclusivement sur internet. Nous ne pouvons pas toucher directement les personnes qui ne sont pas connectées. Cela dit, on peut espérer que la force du bouche à oreille les encourage à se connecter pour nous découvrir. Un cœur qui parle à un autre cœur sera toujours un moyen privilégié de communication. Nos vidéos vont dans ce sens.

Après le site internet, une application ? un abonnement ? de nouvelles idées ?

Notre objectif immédiat est d’optimiser notre site internet. Nous voulons le rendre plus fonctionnel et le proposer en plusieurs langues. Il nous faut déjà trouver les fonds pour atteindre ce premier objectif (une plate-forme de dons est accessible sur le site). Quant aux autres objectifs pour l’avenir, les idées ne manquent pas : des audio books, des cours en ligne, etc. Nous aimerions être en mesure de prendre chacun « comme par la main » (manuductio, c’est un terme de saint Thomas lui-même) pour l’introduire à la pensée de l’Aquinate (surnom donné à saint Thomas) et l’aider à porter un regard éclairé sur ce qui existe déjà.

Et pour quelqu’un qui ne connaît pas du tout saint Thomas d’Aquin, comment l’amener vers votre site ?

Il y a différentes manières d’arriver à saint Thomas. On peut être un croyant qui cherche à mieux connaître les raisons de sa foi et qui veut pour cela s’appuyer sur la doctrine d’un théologien recommandé par l’Église. On peut aussi être un philosophe qui se pose des questions sur ce qu’est Dieu, l’homme, la liberté, la loi, etc. Il ne faut pas hésiter à parler d’Aquinas à tous ces gens-là. Vous trouverez en ligne des vidéos d’introduction à saint Thomas. Ces vidéos ont pour but d’aider les nouveaux venus à faire leurs premiers pas… en espérant que naisse en eux le désir d’aller plus loin !

Aquinas en ligne : Site internet, YouTube, Facebook

Constance Guillot

Constance Guillot

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création