Au quotidien n° 255 : la société du spectacle

Publié le 24 Sep 2021
Au quotidien n° 255 : la société du spectacle L'Homme Nouveau

À l’occasion de l’hommage national rendu à Jean-Paul Belmondo, Gilles Martin-Chauffier dans sa chronique de Paris-Match (16 septembre 2021) estime que la politique elle-même s’enfonce dans ce que Guy Debord a conceptualisé comme la société du spectacle.

La France devient un parc d’attractions. Ouvert à tous, puisque la racine de notre crise morale semble venir du fossé grandissant entre les élites et les classes populaires. Les hautes sphères se croient obligées d’adorer le football et « Koh-Lanta ». Tant mieux, moi aussi j’aime les Bleus. Mais cette surenchère de complicité m’intrigue. Pour nous remobiliser, on nous organise des marches blanches nationales à la première occasion. Comme si la société ne montrait son âme que lorsqu’elle sanglote. Soudain, on échappe aux sondages, aux polémiques, aux défilés et on baigne dans un chagrin bienveillant. Avec, en prime, à chaque fois, un discours du président en personne. (…)

On aurait dit Clemenceau à la tribune du Palais-Bourbon répétant : « En politique intérieure, je fais la guerre ; en politique extérieure, je fais la guerre ; je fais toujours la guerre. » Sauf que lui, il parlait cinq jours après la paix de Brest-Litovsk qui actait la défaite de la Russie et annonçait le retour de millions de soldats allemands sur le front ouest. L’ennemi n’était pas un pangolin mais Guillaume II lui-même. L’heure était vraiment à l’alarme générale. Le glas sonnait chaque jour dans toutes les villes. Tandis qu’aujourd’hui on mobilise au moindre carillon. Dès qu’une paupière se ferme, l’Élysée sort son stylo. Les larmes tournent à l’aphrodisiaque d’État. Hier, gouverner, c’était prévoir ; maintenant c’est pleuvoir.

 

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture
SociétéBioéthiqueDoctrine sociale

La dimension « politique » de la défense de la loi naturelle

L’avalanche de lois « sociétales » en France depuis plus d’un demi-siècle, toutes étant des atteintes directes à la loi naturelle, a provoqué dans une partie du monde catholique une délégitimation diffuse ou expresse des institutions politiques les ayant édictées, cela au sein du déferlement individualiste de l’après-68 et de cette sorte d’explosion en plein vol de l’Église en état de Concile. Le « mariage » homosexuel et la constitutionnalisation de l’avortement ont porté chez ces mêmes catholiques le climat à l’incandescence. D’où la question : que faire ?

+

loi naturelle