Au quotidien n°215 : vers la fin de Summorum Pontificum du pape Benoît XVI ?

Publié le 27 Mai 2021
Au quotidien n°215 : vers la fin de Summorum Pontificum du pape Benoît XVI ? L'Homme Nouveau

C’est ce que rapporte le quotidien Présent (26 mai 2021) dans sa rubrique « Brève du parvis » en se référant à la dernière lettre de Paix liturgique. Si l’information était confirmée, elle remettrait en cause une décision majeure de Benoît XVI qui avait voulu réparer une injustice envers les catholiques vivant de la messe codifiée par saint Pie V en même temps que rétablir un véritable esprit liturgique tout en favorisant la paix.

La dernière Lettre de Paix Liturgique, parue le 25 mai, est inquiétante. Elle rapporte que le lundi de Pentecôte, ouvrant à Rome la réunion de la Conférence des Evêques Italiens (CEI), le pape a confirmé la parution prochaine d’un document « qu’on l’a pressé de rédiger », destiné à « réinterpréter » le motu proprio de Benoît XVI. Cela ne fait que confirmer la tendance de nombre d’évêques, notamment italiens, qui ne supportent pas la liberté octroyée à l’ancien rite par le pape émérite. Le cardinal Ladaria et la Congrégation pour la Doctrine de la Foi auraient présenté des objections, mais la Secrétairerie d’Etat pousse à cette parution. Les communautés célébrant selon la forme traditionnelle pourraient continuer à le faire, mais les prêtres diocésains ne pourraient plus célébrer la messe traditionnelle qu’avec une permission spéciale. La célébration de cette messe ne serait donc plus un droit, mais une exception toléré.

De son côté, La Lettre de Paix liturgique (n° 798 du 25 mai 2021) estime que :

Il est évident que ce document, inapplicable dans de nombreux pays dont la France, aura surtout une portée symbolique : faire que la célébration de la messe traditionnelle ne soit plus un droit, mais une exception tolérée.

Le groupe de pression anti-messe traditionnelle, à l’Université Saint-Anselme, à la Curie et à la CEI, entraîne ainsi le pape vers une erreur politique majeure : le mécontentement latent de toute une partie des catholiques devant les approximations doctrinales, les faiblesses devant les dérives allemandes, la multiplication des déclarations pour le moins déconcertantes, risque de se transformer en un véritable « ras-le-bol ». Au lieu de s’efforcer de sentir ce que pense et ce à quoi aspire toute une partie très vivante du peuple chrétien, on la pousserait au désespoir et à l’exaspération.

La paix de l’Église, spécialement la paix liturgique, à laquelle Benoît XVI avait beaucoup contribué avec son texte sage libérateur, est délibérément déchirée : un retour aux pires années de l’après-Concile s’annonce.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture
SociétéBioéthiqueDoctrine sociale

La dimension « politique » de la défense de la loi naturelle

L’avalanche de lois « sociétales » en France depuis plus d’un demi-siècle, toutes étant des atteintes directes à la loi naturelle, a provoqué dans une partie du monde catholique une délégitimation diffuse ou expresse des institutions politiques les ayant édictées, cela au sein du déferlement individualiste de l’après-68 et de cette sorte d’explosion en plein vol de l’Église en état de Concile. Le « mariage » homosexuel et la constitutionnalisation de l’avortement ont porté chez ces mêmes catholiques le climat à l’incandescence. D’où la question : que faire ?

+

loi naturelle