Au quotidien-n°35 (Revue de presse du confinement)

Publié le 05 Mai 2020
Au quotidien-n°35 (Revue de presse du confinement) L'Homme Nouveau

Turbulences au sein du système mais de quelle amplitude exactement, difficile à dire. Trente-deux sociétés de rédacteurs de grands médias, du Figaro à L’Humanité en passant par Marianne, Mediapart ou France Info, dénoncent dans une tribune publiée sur le site du Monde (3 mai), l’initiative du gouvernement de publier des articles de presse certifiés conformes sur son site :

Les sociétés des journalistes (SDJ) et sociétés des rédacteurs (SDR) signataires du présent texte dénoncent avec la plus grande fermeté l’initiative gouvernementale consistant à reproduire, sur un site officiel de la République, un florilège d’articles estampillés fiables, consacrés au Covid-19. (…) En distinguant tel ou tel article sur son site, le gouvernement donne l’impression, dans un mélange des genres délétère, de labelliser la production de certains médias. Selon cette même logique, les autres ne seraient pas dignes d’un imprimatur que l’État n’a pourtant aucune légitimité à délivrer dans un pays où la liberté de la presse est une liberté fondamentale.

Des signataires qui pensent qu’une presse dépendante de la publicité et des subventions et dont la collusion est permanente avec les autres entités du système (politique, monde de la culture, finance, etc.), joue autre chose qu’un jeu d’équilibre pour maintenir ce dernier en place. On reste impressionné par l’emprise idéologique qui les relie les uns aux autres, gouvernement compris. Finalement, celui-ci ne fait qu’appliquer ce que Le Monde avec « Les Décodeurs », Libération avec « CheckNews », l’AFP avec le « Factuel », 20 Minutes avec « Facke Off », France Info avec « Vrai ou Fake » effectuent chaque jour. De la concurrence victimaire.

Le Monde (5 mai) donne la raison de cette mobilisation :

C’est un Tweet de Sibeth Ndiaye qui a mis le feu aux poudres. « La crise du #COVID19 favorise la propagation de #fakenews, a écrit, jeudi 30 avril, la porte-parole du gouvernement. Plus que jamais, il est nécessaire de se fier à des sources d’informations sûres et vérifiées. C’est pourquoi le site du @gouvernementFR propose désormais un espace dédié. » Un clic sur « Désinfox coronavirus », et l’on déroule effectivement un fil d’articles piochés dans les rubriques de vérification des faits des médias.

Relevant de ce qui est pudiquement qualifié de « rubriques de vérification des faits des médias », ces articles émanent justement des journaux qui prétendent « décoder » les autres et que le gouvernement utilise tout simplement, au risque de révéler de manière trop évidente une collusion et un esprit idéologique de système.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« Les Survivants » : lutter sans renforcer le système ?

La récente action d’éclat du collectif anti-avortement « Les Survivants » a eu essentiellement comme effet la fermeture de son site Internet. Reposant sur un « coup de com », elle pourrait coûter cher à certains militants. L’occasion de se poser la question des moyens, des fins et des résultats de la lutte contre l'avortement de ces cinquante dernières années.

+

survivants
A la uneChroniquesSociété

Providence, conversion et nature politique

L'Essentiel de Joël Hautebert | Ainsi que le disait Jeanne d’Arc elle-même, « les hommes d’armes combattent et Dieu donne la victoire », nous exhortant par là à résister à la décadence contemporaine sans attendre de miracle ni espérer de renversement immédiatement visible. Car c’est ainsi que fonctionnent la nature et la grâce, dans les individus comme dans les civilisations.

+

providence nature politique
SociétéÉducation

L’Institut Saint-Joseph : éduquer les enfants, épauler les parents

Initiatives chrétiennes | S’appuyant sur les principes de l’éducation intégrale, un nouveau collège a vu le jour en Provence en septembre. Ses fondateurs ont la volonté de développer la personne dans toutes ses dimensions, en particulier spirituelle, et de se faire les relais de l’éducation familiale. Entretien avec Louis et Sophie Olivier, fondateurs de l’Institut Saint-Joseph au Barroux.

+

institut saint-joseph école