Augusto Del Noce, un penseur pour notre temps

Publié le 21 Avr 2024
del noce

Augusto Del Noce (1910-1989).

Analyse de la déraison, qui vient de paraître en français, permettra-t-il enfin à Augusto Del Noce (1910-1989) d’être reconnu chez nous, comme il l’est en Italie ? Que le lecteur potentiel ne soit pas rebuté par la longueur de cet ouvrage. Il en sera récompensé en découvrant un des penseurs les plus originaux de ce temps.

  Né en Toscane mais piémontais, Augusto Del Noce étudie puis enseigne la philosophie à Turin, Assise, Rome et Trieste puis à nouveau à Rome, tout en donnant des conférences et collaborant avec des journaux et revues. Il ne publie que quelques livres de son vivant mais on en compte aujourd’hui plus de 25, pour la plupart des recueils de conférences, études et articles, et sa pensée continue de susciter de nombreuses publications en Italie. Mais cet intellectuel de haut vol est aussi un acteur de la scène politique italienne, un sage respecté quoique peu suivi. Dans sa jeunesse, il avait puisé chez Maritain l’aspiration à réconcilier foi chrétienne et monde moderne. Très hostile au fascisme et à sa promotion de la violence, il prit part à la résistance contre lui. À la fin de la guerre, il fut un certain temps séduit par la « gauche chrétienne » voulant concilier christianisme et marxisme, mais l’étude de Marx et du communisme le convainquit de la tromperie d’un rapprochement avec la foi chrétienne. Engagé avec la Démocratie chrétienne, il prit de plus en plus position dans le débat public (2), proche de « Communione e Liberazione », poursuivant parallèlement ses travaux de fond. En 1984, au sortir des « années de plomb » du terrorisme des extrêmes gauche et droite, il devint sénateur de la République italienne. Il est mort en 1989.   

Une œuvre imposante 

Les travaux de Del Noce couvrent un nombre important de domaines. Il est un des maîtres de la philosophie et de l’histoire des idées, avec Arthur Lovejoy (1873-1962) ou Eric Voegelin (1901-1985). Lui-même considérait vers la fin de sa vie que les deux axes de sa réflexion avaient été complémentaires : d’une part la compréhension philosophique du monde actuel, de l’autre la critique du développement de l’esprit rationaliste laïque et scientiste. Il établit des liens entre les penseurs, les idées et les conséquences de celles-ci dans l’évolution des sociétés. Il apporte en tous ces domaines des contributions à la fois dignes d’intérêt (qu’on soit ou non d’accord avec lui)…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Didier Rance

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création