Credo : Un antidote à la confusion doctrinale

Publié le 11 Juin 2024
credo

© Recless

Lors d’un récent séjour en France, Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan, est venu présenter l’édition français de son dernier livre, Credo. Compendium de la Foi catholique [1]. Lors de son passage dans les locaux de L’Homme Nouveau, il a expliqué les raisons cruciales de cette publication.

 

| Pourquoi avez-vous choisi de publier ce Compendium de la foi catholique ?

Ce n’était pas mon idée, mais celle d’un père d’une famille nombreuse américaine qui est venu me chercher en me disant : « Monseigneur, en vue de beaucoup de questions pas encore éclaircies et de la confusion doctrinale qui règne actuellement au milieu de l’Église, pouvez-vous nous aider ? » J’ai accepté, car de nombreuses thématiques ne sont pas abordées dans le catéchisme officiel publié en 1992. Depuis trente ans, de nouvelles questions ont émergé auxquelles nous devons répondre. Il y a par exemple la théorie du Genre et l’essor des mouvements « LGBT » mais aussi le problème des transgenres. Les sectes orientales se sont aussi développées, notamment par la pratique du yoga. Nous avons vu se répandre l’écologisme païen, comme le culte de la mère-terre Pachamama. Un autre thème n’est pas traité dans le catéchisme, celui de la franc-maçonnerie, et il faut pouvoir éclairer les fidèles avec des documents du magistère. Ces courants mettent en danger la foi catholique et sa pratique. Il y a également le problème du relativisme religieux s’appuyant sur la doctrine de la liberté religieuse à la racine de la déclaration Dignitatis Humanae du concile Vatican II. Ce texte n’est pas suffisamment clair et a été l’occasion d’interprétations fausses doctrinalement. Il contient une ambiguïté évidente et j’ai essayé d’y répondre, non pas avec mes paroles personnelles mais avec les explications de plusieurs Pères de conciles, documentées dans les actes du Concile. Malheureusement, ces explications sages et sûres n’ont pas été reprises dans le texte final de la déclaration Dignitatis Humanae. Ces explications permettent de donner aux fidèles une doctrine très claire et sans ambiguïté au sujet de la liberté religieuse.

| Votre ouvrage a déjà été publié en anglais, quelle a été sa réception ?

Elle a été très positive ! J’ai reçu de nombreux remerciements notamment de la part des familles, mais aussi des jeunes et c’est pour moi un signe que les simples fidèles de l’Église désirent la clarté. Le Compendium reprend effectivement…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Maitena Urbistondoy

Maitena Urbistondoy

Ce contenu pourrait vous intéresser

Eglise

Mobilisation à Quimper : les fidèles attendent que la porte de l’évêque s’ouvre

Ce dimanche 16 juin, 350 catholiques fidèles au rite tridentin ont manifesté dans les rues de Quimper. Arborant des drapeaux bretons, des bannières, et entonnant des cantiques traditionnels accompagnés de sonneurs, ils se sont rassemblés à 15 h sur le parvis de la cathédrale Saint-Corentin. Cette manifestation visait à protester contre les décisions de Monseigneur Dognin, évêque de Quimper et Léon, prises le 19 mai, qui affectent les fidèles du diocèse attachés à la liturgie traditionnelle, notamment l'expulsion des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. 

+

Capture decran 2024 06 17 153242 quimper
EglisePhilosophie

La vérité des paraboles ?

C'est logique ! de Bruno Couillaud | Nos politiques, journalistes et maîtres à penser du moment maîtrisent l’art de la communication, bien souvent pour répandre une idéologie ou travestir la vérité. Le Christ, lui, usait de courtes histoires, paraboles simples et tirées de la vie quotidienne pour que ses auditeurs se rapprochent du Royaume des Cieux. Mais pour quelles raisons ?

+

paraboles