Des universitaires catholiques en Chine

Publié le 18 Sep 2015
Des universitaires catholiques en Chine L'Homme Nouveau

Du 23 au 29 août, une équipe de chercheurs coordonnée par Jean-Pierre Deschodt (ICES, La Roche-sur-Yon) a participé au XXIIe congrès quinquennal du Comité international des sciences historiques (CISH). C’est à Jinan, à 400 km au sud de Pékin, dans la province chinoise du Shandong que s’est tenu ce prestigieux congrès.

La participation d’une équipe de chercheurs (1) au congrès de Jinan fut marquante à bien des égards. Elle signe tout d’abord le retour en force des intellectuels catholiques, au niveau international, investis dans la promotion des étudiants des instituts supérieurs privés. Alors que l’université publique, paralysée par ses lourdeurs, son clientélisme et son manque d’ambition, ne parvient plus à assumer la formation de la jeunesse, les établissements privés, même de taille modeste, réussissent à les mener à un haut niveau de compétence. La qualité de la recherche et des publications de ces intellectuels chrétiens – officiant, en tant que permanents ou vacataires, dans les départements d’Histoire et de Lettres de l’ICES – a été officiellement validée le 26 août par une assemblée de deux mille universitaires du monde entier. Personne ne s’étonnera de l’hostilité jalouse des chercheurs français qui n’avaient pas été retenus par le comité international de sélection.

L’équipe de l’Association internationale d’histoire de ­l’État et de l’administration (AIHEA), devenue officiellement organe permanent du CISH, a présenté ses travaux sur le thème de « La surveillance administrative : la figure du suspect ». Il s’agissait d’expliquer comment, dans l’Histoire contemporaine, les États jugés démocratiques avaient développé le fichage de leurs citoyens, particulièrement sous la IIIe République, faisant peser sur certaines catégories l’infamie de la suspicion. Les interventions ont eu le mérite de montrer que la suspicion touche depuis la Révolution française l’intériorité de chaque personne, et non plus seulement ses actes. De telles démonstrations n’étaient pas inutiles à rappeler dans le contexte actuel des dérives de surveillance dans l’Union européenne, mais aussi en Chine…

L’autre intérêt de ce congrès, qui servait de vitrine internationale pour la République populaire, fut de constater la puissance chinoise, tout autant que son système policier. Loin des clichés sur le savant équilibre chinois entre « modernité et tradition », l’est du pays ne présente que le seul visage de ­l’ultra-développement : des villes gigantesques, des buildings par centaines, des rues larges et propres, ombragées, achalandées, des…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Ce contenu pourrait vous intéresser

International

L’Iran : un preneur d’otages non déclaré

Le jeudi 13 juin, le Français Louis Arnaud était libéré des prisons iraniennes et rentrait en France. Son nom ne dit pas grand-chose au public. Touriste de passage en terre perse, il était pourtant détenu depuis deux ans par le régime iranien, arrêté avec des compagnons de voyage européens sous le prétexte qu’ils auraient participé à des manifestations de l’opposition locale.

+

iran otage
International

L’Afrique du Sud entre passion et raison

Les élections générales en Afrique du Sud avaient lieu fin mai. L'African National Congress, parti historique de Nelson Mandela et au pouvoir depuis 1994, reste premier, mais avec seulement 40 % des voix. Le deuxième parti est dirigé par un Blanc, et le troisième par Jacob Zuma, ancien président du pays.

+

Afrique du Sud
International

Le nouveau pacte européen sur la migration et l’asile

Décryptage | Le 10 avril, le Parlement européen adoptait un nouveau règlement pour gérer l’immigration : « le Pacte sur la migration et l’asile » dans l’Union européenne. Le 14 mai, les chefs d’État de l’Union le validaient en grande pompe. Sans être complètement mauvais, on peut douter que le pacte suffise à gérer la pression démographique exercée sur l’Union européenne. Simplement parce qu’il ne comble pas, ou mal, les failles du dispositif législatif en vigueur. Néanmoins, la vraie nouveauté est l’installation d’un système de filtrage aux frontières extérieures de l’Europe, y compris dans les aéroports.

+

Hongrie migration
International

Élections européennes et nationalismes européens

Décryptage | Les citoyens des pays membres de l’Union européenne vont voter le 9 juin pour élire le Parlement. C’est l’affolement à gauche et dans l’establishment politico-médiatique : partout les nationalistes montent dans les sondages. En France, le Rassemblement national arrive en tête. Devant même le parti présidentiel qui s’est arrogé le titre de « Renaissance ». Dans le débat d’idées, plus que jamais, deux camps se font face : la gauche et la droite. Les tenants de la première s’inscrivent dans la logique d’une Union européenne aux normes de plus en plus oppressantes. Ceux de la droite veulent au contraire une évolution vers une forme d’Europe des nations.

+

élections européennes