Carême des orientaux 3/5 : Églises d’Orient, la Chrétienté compliquée

Publié le 24 Mar 2023
Églises d’Orient : la Chrétienté compliquée

 Vue de l’Église latine, la chrétienté orientale paraît une mosaïque difficile à déchiffrer : patriarcats, Églises autocéphales, catholicossats, Églises rattachées à Rome, rites en de multiples langues, liturgies compliquées, cultures slave, grecque ou copte. Une question « byzantine » dans tous les sens du terme, décryptée par une spécialiste de l’Orient.   Dès le IVe siècle, l’Orient chrétien s’est divisé en identités rivales, conséquence d’importantes tribulations religieuses et politiques, le tout formant un écheveau difficile à dénouer. Il en est résulté le morcellement de sièges et titulatures patriarcaux tel qu’il se présente encore aujourd’hui, malgré les notables rapprochements qui s’opèrent à notre époque. D’abord, en 395, le partage de l’Empire romain entre Rome et Constantinople entraîna une disparité culturelle entre les deux « poumons » chrétiens, même si le latin resta langue officielle de toute l’Église jusqu’en 535, date à laquelle le grec fut adopté par l’Orient. Mais cet idiome, trop abstrait pour les Orientaux pratiquant les langues sémitiques (araméen, syriaque et arabe) ou autres (arménien et copte), ne facilitait pas leur compréhension des concepts théologiques définis en grec. L’une des causes principales de l’éclatement fut l’apparition d’hérésies christologiques, alimentées par la rivalité entre les deux principales Didascalées (écoles de théologie), Alexandrie et Antioche. La première surgit à Alexandrie où le prêtre Arius, influencé par Antioche, niait la divinité du Christ. Il s’opposait ainsi à son évêque saint Athanase qui prêchait l’unité substantielle dans la Trinité. Malgré sa condamnation par le concile de Nicée, l’hérétique bénéficia de l’appui explicite de prélats orientaux puis il fut réhabilité par l’empereur Constantin qui exila Athanase. Cette double mesure permit à l’arianisme de connaître une expansion prodigieuse, dans tout l’Orient arabe et même en Occident. Un siècle après, une nouvelle crise survint à l’initiative de Nestorius. Ce moine syrien formé à Antioche et devenu patriarche de Constantinople en 428, privilégiait l’humanité de Jésus au détriment de sa divinité, d’où son refus d’admettre que Marie est mère de Dieu, comme on l’enseignait à Alexandrie. Le nestorianisme fut condamné par le troisième concile œcuménique, tenu à Éphèse en 431, qui confirma l’union hypostatique entre les Personnes divines. Mais cette hérésie parvint en Mésopotamie et en Perse. L’Église locale, qui avait déjà rompu son lien de subordination avec Antioche en 410 par l’établissement de son siège à Séleucie-Ctésiphon, afin d’échapper aux persécutions de la dynastie païenne des Sassanides, ennemie de Byzance, en fit sa doctrine officielle. Dès lors, non…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Annie Laurent

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEgliseSpiritualité

Réception des sacrements, une question de Salut (2/4)

Dossier « Faisons-nous bon usage des sacrements ? » 2/4 | Prêtre du diocèse de Nanterre, l'abbé Thibaud Guespereau a codirigé chez Artège l'ouvrage intitulé Les Sacrements en question, dans lequel il s’interroge sur le peu de fruits que semblent produire les sacrements. Une question grave qui selon lui devrait conduire à s’interroger sur la pastorale, l’enseignement des fins dernières et le rôle du prêtre.

+

sacrement
A la uneEglise

L’innovation au service de la foi : une cartographie des messes traditionnelles

Dans le sillage du pèlerinage de Chartres, et à la suite du succès retentissant de la messe organisée par Notre-Dame de Chrétienté, comment trouver la messe Saint-Pie V la plus proche de chez vous ? Cette question, un groupe de fidèles se l’est posée il y a désormais deux ans. Ils se sont alors attelés à une initiative audacieuse : la création d’une cartographie détaillée des messes de Saint Pie V.

+

messes traditionnelles cartographie traditionnelle
A la uneEgliseLiturgie

Pastorale des sacrements : une expérience paroissiale (1/4)

Dossier « Faisons-nous bon usage des sacrements ? » 1/4 | L'abbé Antoine Michel a participé à l'ouvrage Les sacrements en question, en y présentant une initiative originale. Inspiré par un prêtre américain et troublé par le manque de fécondité des sacrements, il a mis en place dans sa paroisse une nouvelle manière d’offrir le baptême et le mariage, en particulier, qui favorise une vraie démarche de foi et de conversion. Entretien.

+

sacrement
A la uneEglise

Le Pape revient-il sur ses dernières décisions ?

La chaine américaine CBS News a diffusé dimanche 19 mai un entretien exclusif avec le pape François au Vatican. Plusieurs extraits ont été publiés ces dernières semaines, révélant des pans d'un entretien consacré aux sujets d'actualité du monde et de l'Église : femmes diacres, bénédictions des couples homosexuels...

+

Capture decran 2024 05 24 a 12.43.53 pape