Exposition : Frédéric Bazille (1847-1870), la jeunesse de l’impressionnisme

Publié le 12 Sep 2016
Exposition : Frédéric Bazille (1847-1870), la jeunesse de l’impressionnisme L'Homme Nouveau

Frédéric Bazille, « l’oublié de l’impressionnisme » car mort au début de la guerre de 1870 (avant la naissance de cette dénomination en 1874), est mis à l’honneur dans sa ville natale : Montpellier.

Ce beau parcours monographique et thématique, montre aux visiteurs ses qualités de peintre observateur du réel, qui, très tôt, semble fasciné par la peinture de son temps en découvrant des tableaux de Delacroix et de Courbet chez un voisin collectionneur d’art. Né dans une famille protestante aisée, il entreprend d’abord des études de médecine. En 1862, il vient à Paris où il est censé poursuivre ses études mais il s’inscrit à l’Académie Gleyre. Il y rencontre Monet (qui devient un de ses grands amis), Renoir et Sisley. Puis il fréquente Manet, Fantin-Latour ainsi que Cézanne.

Sur les 87 peintures présentées, 45 de sa main ont été réunies pour l’occasion, et confrontées à celles de ses amis artistes ou à des œuvres qu’il admirait (Delacroix, Courbet, Renoir dont il réalisa un beau portrait, Monet, Sisley…). On remarque que ses toiles talentueuses pour son âge, sont souvent influencées par les travaux des artistes qu’il côtoie. Ce peintre au regard plein de tristesse, réalisa de nombreux autoportraits, des natures mortes, des paysages (la belle Vue des remparts d’Aigues-Mortes), des réunions de famille, des fleurs et quelques portraits dont la surprenante Tireuse de carte (1869-1870)…

Mort trop jeune, il n’a pas eu le temps d’exploiter tout son talent.

Au musée Fabre de Montpellier (39, boulevard Bonne Nouvelle, Du mardi au dimanche, de 10 h à 19 h. Tél. : 04 67 14 83 00) jusqu’au 16 octobre 2016. Puis au musée d’Orsay à Paris du 15 novembre au 5 mars 2017.

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureLectures

Une réédition du Triomphe pour le Prince Éric

Recension jeunesse | Les Éditions du Triomphe ont réédité les deux premiers tomes du Prince Éric cette année avec les illustrations originales. Retrouvez dans cette page culture une sélection de livres jeunesse pour l'été. Paru dans le n° 1812.

+

prince éric
CultureLettre Reconstruire

Le De Regno de saint Thomas d’Aquin

La Bibliothèque politique et sociale | Lettre Reconstruire n° 38 (juillet 2024) | L’un des ouvrages politiques de saint Thomas d’Aquin parmi les plus diffusés fut assurément le De Regno. Malgré quelques difficultés, ce traité expose des principes politiques, et, à ce titre, il reste toujours pertinent de le lire.

+

principes de politique Thomas de Reno
Culture

Le Dernier Homme : un homme nouveau

Carte Blanche de Judith Cabaud | Les livres de l’histoire contemporaine depuis l’époque de la Réforme, sont constellés d’écrits d’esprits forts qui souhaitent, par la raison humaine, un avenir sans Dieu. Des Encyclopédistes au Zarathoustra de Nietzsche, on a donc prophétisé, avec force détails, le nihilisme dans lequel nous baignons aujourd’hui et les comportements humains. Les chrétiens, qui sont les derniers hommes à suivre les pas du Christ ressuscité, seront forcément des hommes nouveaux.

+

huxley orwell homme nouveau