Grand-père et petits-enfants

Publié le 29 Août 2023
grand-père

Le rôle de grand-père n’est pas inné mais il s’apprend au fil du temps par l’expérience et le désir du bien commun. À l’âge de la retraite, le père de famille continuant à exercer son intellect et à servir la communauté sera un atout précieux pour ses petits-enfants, par le savoir accumulé, l’aide apportée et l’exemple donné, recevant en retour des satisfactions inattendues.   L’homme quand il se marie ne sait pas exactement ce que c’est qu’être époux ! Il ne sait pas non plus ce que c’est qu’être père. Mais il va découvrir pas à pas, par empirisme, par lecture, par réflexion, peut-être même par méditation et beaucoup de remises en cause, en quoi finalement consiste son rôle dans la famille. Il faut surtout beaucoup d’abnégation et de véritable amour : rechercher, en tout, le vrai bien de chacun des membres de sa famille. Il en est de même quand il devient grand-père ; il se peut qu’il soit tellement extérieur aux événements familiaux qu’il ait du mal à s’impliquer dans la vie quotidienne auprès de ses petits-enfants. Et de la même manière qu’il a  réussi plus ou moins bien à être époux et père, il va arriver à être grand-père par tâtonnements, par jeu d’initiatives, d’échecs et de succès. Il constatera aussi que tous ses efforts ont un retour qu’il est heureux de recevoir, n’ayant à aucun moment appréhendé à l’avance les satisfactions, les biens qu’il en tirerait. Ce chemin pour découvrir peu à peu ce que c’est qu’être grand-père, il le savourera à travers les joies et les services qu’il rend à ses petits-enfants. Il est souvent très apprécié que les grands-parents prennent « la relève » et permettent à leurs enfants mariés et en charge de famille de « s’échapper tous les deux » pour se retrouver, se reposer ou faire une retraite spirituelle. Que faire pour s’y préparer ? Tout au long de sa vie, un homme doit se cultiver pour ne pas s’abêtir, et l’arrivée de la retraite donne du temps supplémentaire pour intensifier ses temps de lecture, quel qu’en soit le domaine. Sa culture lui permettra de belles conversations avec ses petits-enfants à l’adolescence, car il dispose de plus de temps que leur propre père, surchargé par ses activités professionnelles. Il devra néanmoins éviter les monologues et prendre soin d’écouter pour que cette transmission soit un échange et non un cours magistral. Il pourra parler aussi de la vie professionnelle…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Marc et Maryvonne Pierre

Ce contenu pourrait vous intéresser

Société

Agriculteurs (3/3) : « La terre au cœur, le cœur au Ciel »

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » (3/3) | Fondée dans les années 80, l’association des « Journées paysannes » regroupe et soutient des agriculteurs de tous horizons, conscients de la nécessité de se former spirituellement et techniquement, de favoriser l’entraide et la réflexion dans un contexte de crises profondes. Entretien avec Emmanuelle François, présidente des « Journées paysannes ».

+

agriculteurs journées paysannes
Société

Mobilisation des agriculteurs, un tableau contrasté (2/3)

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » 2/3 | Journaliste indépendant, spécialiste du milieu agricole et rédacteur en chef de la revue de presse agricole Argos, Guy Laluc dresse un portrait des revendications et des raisons du monde paysan plus compliqué qu’on ne pourrait le croire au premier coup d’œil.

+

agriculteurs
Société

Crise agricole, les raisons de la colère (1/3)

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » 1/3 | Dans cet entretien, Yann de Kérimel dresse le tableau sombre d’une agriculture profondément détraquée, entre le mauvais rôle des institutions censées représenter le secteur, les exigences absurdes et contradictoires de l’Union européenne et des choix de consommation déraisonnables.

+

crise agricole