La France de Charlie et le pari de la distance

Publié le 31 Jan 2015
La France de Charlie et le pari de la distance L'Homme Nouveau

Comprendre ! Ne pas se laisser submerger par l’émotion ! Prendre le temps de la réflexion ! Depuis les débuts, c’est l’une des vocations de L’Homme Nouveau et nous avons tenté d’y être fidèle à l’occasion des récents évènements tragiques qui ont touché la France. Dans une société de l’immédiateté, qui impose à tous de réagir, non pas seulement vite, mais dans l’instant même, c’est presque un pari suicidaire pour un organe de presse que de prendre de la distance. En tous les cas, c’est ramer à contre-courant dans un effort constant pour offrir autre chose aux lecteurs.

Ce numéro, justement, vous propose cet « autre chose » à travers deux enquêtes de fond. La première concerne la question de l’unité nationale afin de savoir si elle est possible (sommaire ci-dessous). Plusieurs intellectuels offrent des pistes de réflexion à ce sujet. C’est aussi l’occasion pour moi d’annoncer que le jeune philosophe Thibaud Collin, déjà bien connu de nos lecteurs, rejoint nos colonnes comme éditorialiste. Vous le retrouverez désormais tous les deux numéros.

Notre deuxième thème d’enquête concerne la question de la violence religieuse sur lequel nous avons déjà publié un livre important (William Cavanaugh, Le Mythe de la violence religieuse, éditions de L’Homme Nouveau, 384 p., 29 €.). Là aussi, plusieurs analystes livrent leur réflexion, puisée à l’aune de leur spécialité (sommaire ci-dessous). Le réel étant complexe, il s’agit pour nous de donner à nos lecteurs des éléments de réflexion et non pas de les obliger à marcher au pas derrière un slogan. Plus que jamais, la situation implique la liberté de l’intelligence et la quête de la vérité.

Quelle unité nationale aujourd’hui ? 

Avec les réponses de Jean de Viguerie (Le citoyen est plus manipulable que jamais); Xavier Martin (face à l’unanimisme obligatoire); Bernard Dumont (Les voies de l’unité).

Et si la violence religieuse était un mythe ?

Avec les réponses de William Cavanaugh (Les Lumières possèdent leur propre violence messianique); Olivier Hanne (Violence et religion : à qui la palme ?); Miguel Ayuso (L’impasse de l’unité religieuse), Danilo Castellano (Remarques sur les récents actes de terrorisme); Père Christian Venard (La violence vient du cœur de l’homme); Jean-Marc Berthoud (Dictature ou pourriture : destinée de la France ?); Père Louis-Marie de Blignières (La violence des islamistes a-t-elle un fondement dans le Coran ?)

Ce contenu pourrait vous intéresser

ÉditorialCarême

Notre quinzaine : La gratuité ou l’amour à l’état pur

Edito du Père Danziec | La correspondance de dates entre la Saint-Valentin le 14 février et le mercredi des Cendres permet de lever le voile sur l’un des défis majeurs de notre époque. Disons-le sans détours : notre monde crève de dureté, de froideur, d’inclémence et d’impiété. Nos contemporains suffoquent chaque jour un peu plus de manque d’amour. Et pourquoi donc ? Parce qu’il réside au fond du cœur de l’homme un immense besoin d’amour. Parce qu’à l’image de Dieu, d’un Dieu qui est amour, l’homme est constitutivement fait pour l’amour.

+

carême amour gratuité
ÉditorialBioéthiqueDoctrine socialeLettre ReconstruireMagistère

Face à l’avortement et à l’euthanasie

Lettre Reconstruire n°33 - Edito | Le thème de la constitutionnalisation de l’avortement en France et le projet de légalisation de l’euthanasie ont réactivé de manière frappante la question de la légitimité d’un État institutionnalisant ces formes de meurtres. Dans son encyclique Evangelium Vitae (25 mars 1995), le pape Jean-Paul II avait abordé ces deux thèmes en les liant justement à la moralité des lois édictées et à leur légitimité. Comme éditorial, nous proposons plusieurs extraits de cette encyclique, hélas toujours d’actualité. 

+

avortement
ÉditorialSociété

Notre quinzaine : La beauté sauvera nos âmes

Dans le monde actuel, il peut sembler normal de désespérer. Mais c'est justement dans ces moments d'affaiblissement, que la beauté doit pouvoir nous redonner espoir, et sauver nos âmes. Oui, offrir de la beauté autour de nous, devenir ses artisans devient de plus en plus impératif pour tenter de guérir ce monde assoiffé de transcendance.

+

beauté