La nouvelle formule de votre journal arrive… très bientôt !

Publié le 01 Avr 2019
La nouvelle formule de votre journal arrive… très bientôt ! L'Homme Nouveau

[Paru dans notre dernier numéro, en date du 30 mars 2019]

Nous n’avons jamais été aussi près du but puisque vous tenez entre les mains l’avant-dernier numéro de L’Homme Nouveau dans ce format tabloïd que nous connaissons tous très (ou trop) bien et qui a largement fait son temps. Nous sommes fiers de vous l’annoncer, la nouvelle formule promise arrive très bientôt, pour le numéro 1686. Ce n’est pas rien que de changer ainsi d’oripeaux ! Nous abandonnons un format, une maquette, un type de papier… Et comme pour tout changement, nous avons retourné la question dans tous les sens pour savoir s’il était judicieux de consacrer autant d’énergie à travailler la forme du journal, alors que l’essentiel réside bien sûr dans le contenu plutôt que dans la couleur et l’agencement du contenant. Alors, pour être bien sûrs que cette intuition d’une nécessaire évolution du format de L’Homme Nouveau n’était pas qu’une idée farfelue, nous vous avons soumis une esquisse de nouvelle formule. Vous vous en souvenez, c’était l’été dernier. Ici, dans les bureaux de L’Homme Nouveau, nous nous souvenons surtout de l’accueil très largement favorable, enthousiaste même, que beaucoup d’entre vous ont fait à ce numéro. 

Plus maniable et esthétique

Nous avons donc beaucoup travaillé ces derniers mois pour repenser L’Homme Nouveau dans un format plus maniable et esthétique, avec cette conviction que chercher la vérité ne dispense pas de rechercher égale­ment la beauté. Il nous fallait conjuguer cette envie de faire plus beau, plus agréable à lire, plus parlant pour un public jeune, avec un impératif : augmenter le moins possible le coût de l’abonnement. C’est une crainte dont beaucoup d’entre vous nous avaient fait part l’été dernier, d’autant plus que fournir un journal avec un meilleur papier et en format magazine sans que les coûts ne s’envolent était un défi de taille. 

Nous nous étions fixés une augmentation du prix annuel de l’abonnement de 10 euros maximum, ce qui nous semblait très raisonnable vue l’augmentation constante du prix des matières premières, des frais postaux… Finalement, après des semaines de prospection, nous sommes très heureux de vous dire que le défi est relevé : le prix de l’abonnement ne changera pas ! Alors, c’est vrai, il nous aura fallu du temps pour lancer cette nouvelle formule mais proposer un meilleur produit qui ne coûte pas plus cher n’était pas une mince affaire. 

En outre, vous étiez aussi nombreux à plébisciter la nouvelle formule qu’à nous assurer de votre attachement à L’Homme Nouveau pour la ligne éditoriale et la réflexion qu’il représente. Vous retrouverez donc, dans la nouvelle formule du journal, les rendez-vous habituels de votre quinzaine. L’organisation du journal en quatre grandes parties (Décryptage, Dossier, Culture et Vie chrétienne) ne changera pas et vous retrouverez également les plumes habituelles de L’Homme Nouveau. Nous espérons sincèrement que notre volonté de garder le cap tout en n’étant pas figés, agrippés à ce qui ne mérite pas qu’on s’y agrippe, que notre volonté de repenser la forme pour qu’elle rende le fond plus accessible, convaincra ceux d’entre vous qui ne voyaient pas l’intérêt de troquer les anciens habits de L’Homme Nouveau pour lui en trouver de plus neufs. 

Tandis que nous fignolons les derniers détails de la nouvelle maquette, nous comptons sur vous pour faire savoir autour de vous que la presse catholique n’a pas dit son dernier mot. Bien sûr, la presse vit une période difficile mais plus le temps passe plus la perspective d’un retour au journal papier et au livre paraît réaliste, faisant de ceux qui se battent aujourd’hui pour la survie de leur publication des précurseurs. Peut-être avez-vous entendu parler de ce projet de loi porté par La République en marche (LREM) d’imposer sur tous les réseaux sociaux un bouton de signalement des « contenus inappropriés ». Ces députés voudraient que chacun puisse, en quelques clics, dénoncer les propos racistes, populistes, homophobes, islamophobes, bref, tout propos croisé au détour d’Internet qui ne serait pas certifié conforme par La République en marche. Internet, qui a longtemps été présenté comme l’espace de liberté par excellence, est en train de devenir un camp de redressement de la pensée et comme, Dieu merci, on ne peut pas encore dénoncer un mal-pensant en triturant une page de journal, c’est sur le papier que se dessinent les vrais espaces de liberté. Et nous en sommes un, avec vous et pour vous ! 

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneÉditorial

Notre quinzaine : L’enjeu de véritables vacances

Édito du Père Danziec (n° 1812) | À l’heure où vous tiendrez ce magazine entre vos mains, les mois chauds et sympathiques des vacances se seront de nouveau installés. Voici venu le temps de nous délasser des labeurs et des fatigues de l’année académique ! Comment donc ne pas vous souhaiter, chers lecteurs de L’Homme Nouveau, de véritables semaines d’été reposantes ! Car oui, le repos est sacré !

+

vacances
ÉditorialLettre Reconstruire

Retrouver le sens de la vérité

Lettre Reconstruire n° 38 (Juillet 2024) | Éditorial | Dans les moments de trouble comme nous en vivons actuellement, dans les périodes d’accélération dans les remises en cause de tous ordres, il faut au moins, individuelle­ment et familialement, se raccrocher aux points de repère certains aux plans naturel et surnaturel. Contre le doute, il faut entretenir en soi la recherche permanente de la vérité.

+

france 4684488 1280 vérité
Éditorial

Notre quinzaine : Dieu se rit…

Éditorial de Philippe Maxence | Où va la France ? Cette question, nous sommes beaucoup à nous la poser depuis le résultat des élections européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale. Ce choix présidentiel, prévu par la Constitution, a entraîné une accélération de l’histoire dont nous ne savons pas où elle mènera notre pays. Bossuet écrit que « Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? quand on l’approuve et qu’on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance. »

+

dieu droite gauche
ÉditorialLiturgie

Notre quinzaine : Rester, non pas dans le coup, mais dans le cœur !

Édito du Père Danziec | Tel est le principe du cycle, une continuation, sans arrêt et circulaire, dont le centre est Dieu. En ce mois de juin, comme l’an passé, et l’année qui lui était précédente, et les autres encore qui leur étaient antérieures, et ce depuis des siècles, l’Église militante de la terre invite une nouvelle fois les fidèles à se tourner vers le Sacré Cœur de Jésus. Un cœur source de vie pour nos âmes en manque de palpitations.

+

sacré cœur
Éditorial

Notre quinzaine : « Mon vieux, je suis un homme nouveau »…

Édito de Philippe Maxence | Cette année encore, le pèlerinage de Notre-Dame de chrétienté qui s’est déroulé à la Pentecôte a rencontré un véritable succès avec plus de 18 000 pèlerins inscrits. Des jeunes, beaucoup de jeunes mais aussi des familles réunissant les parents et les enfants, voire parfois les grands-parents. À son ami Joseph Lotte, Péguy avait déclaré : « Mon vieux, je suis un homme nouveau. J’ai tant souffert et tant prié, tu ne peux pas savoir. (…) J’ai fait un pèlerinage à Chartres, 144 kilomètres en trois jours... » Au XXe siècle, Péguy représente la réalisation de la parole évangélique : « Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul, mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruits » (Jn, 12, 24). 

+

homme nouveau Chartres
ÉditorialEglise de France

Notre quinzaine : Catholiques, un point c’est tout !

Édito du Père Danziec | Ils viennent de partout mais ils ne vont pas nulle part. Ils marchent ensemble, dans la même direction. Leur rayonnement subjugue et l’organisation qui les entoure impressionne. Ils sont de tous les âges et de toutes les conditions. Ils s’agenouillent ensemble et partagent le même Credo. Ils sont pèlerins de Chartres, marcheurs de Dieu et témoins de chrétienté. Ils sont catholiques. Tout simplement catholiques. Non des catholiques à part mais des catholiques à part entière, aspirant bonnement à le devenir toujours plus intégralement, la grâce de Dieu aidant.

+

catholiques Chartres