Les dubia des cinq cardinaux adressées au pape François 

Publié le 19 Oct 2023
ouverture synode couet dubia

Avec l'ouverture du premier volet du Synode sur la synodalité, cinq cardinaux ont fait part au Pape de leurs inquiétudes.

Cinq cardinaux ont adressé des dubia au Pape en juillet dernier. Ils ont été rendu publics récemment. De quoi s’agit-il ? Les éclaircissements d’un prêtre diocésain.

  Dubium (dubia au pluriel) est un mot latin qui signifie « doute ». Les dubia sont une façon de communiquer avec la curie romaine ou le Pape en vue d’avoir des éclaircissements au sujet de la foi, la morale, la liturgie, le droit canon… Cette pratique est habituelle et souvent les dubia sont peu connues. Toutefois, certaines ont un retentissement mondial, car elles concernent des questions qui intéressent toute l’Église, par exemple les réponses, au début du XXe siècle, de la Commission biblique aux dubia sur la vérité historique des Évangiles. Récemment, plusieurs dubia ont eu ce même retentissement : celles des quatre cardinaux sur Amoris Laetitia en 2016 (restées hélas sans réponse), celle de 2021 sur la bénédiction des « couples » homosexuels – à laquelle le cardinal Ladaria Ferrer (préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi) a répondu que l’Église ne pourra jamais y procéder – et celles des cinq cardinaux du 10 juillet 2023, adressées au pape François. Si ces dubia ont été signées par un nombre limité de personnes, ces signataires représentent toutefois un nombre plus important. Ainsi, derrière les quatre cardinaux de 2016, il y avait une trentaine de cardinaux, et pour les cinq cardinaux de 2023, un nombre important d’évêques et de cardinaux.   

Suivre la mode du moment ?

Ces dubia de 2023 concernent le fait que des évêques affirment qu’il faut réinterpréter la Révélation divine en fonction des modes du moment, la possibilité de bénir des « unions » homosexuelles, que la synodalité deviendrait le gouvernement suprême de l’Église, proposent l’ordination sacerdotale de femmes et l’absolution de personnes qui refusent de regretter leurs péchés. Bien sûr, à ces dubia tout catholique répond non. Mais elles sont posées car, chez plusieurs évêques en Europe de l’Ouest, ou dans certains propos du Pape, les choses peuvent sembler confuses sur tel ou tel sujet. La conséquence étant une désorientation des catholiques et un affaiblissement de la mission, en donnant l’impression que la foi est le fruit de l’invention humaine puisqu’elle peut changer selon les époques.   

Une réponse qui n’en est pas une

Le pape François a répondu le 11 juillet et les cardinaux ont pris connaissance le 13 juillet…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Père Yves-Marie Couët +

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEgliseLiturgie

Pastorale des sacrements : une expérience paroissiale (1/4)

Dossier « Faisons-nous bon usage des sacrements ? » 1/4 | L'abbé Antoine Michel a participé à l'ouvrage Les sacrements en question, en y présentant une initiative originale. Inspiré par un prêtre américain et troublé par le manque de fécondité des sacrements, il a mis en place dans sa paroisse une nouvelle manière d’offrir le baptême et le mariage, en particulier, qui favorise une vraie démarche de foi et de conversion. Entretien.

+

sacrement
A la uneEglise

Le Pape revient-il sur ses dernières décisions ?

La chaine américaine CBS News a diffusé dimanche 19 mai un entretien exclusif avec le pape François au Vatican. Plusieurs extraits ont été publiés ces dernières semaines, révélant des pans d'un entretien consacré aux sujets d'actualité du monde et de l'Église : femmes diacres, bénédictions des couples homosexuels...

+

Capture decran 2024 05 24 a 12.43.53 pape
Eglise

Communautés : oasis ou citadelles ?

L'Essentiel de Joël Hautebert | Tendance de fond ces dernières années, la société paraissant malade ou repoussante à beaucoup, le communautarisme de tout poil prospère. La parution d’un ouvrage de l’abbé Raffray, qui se veut une réponse aux inquiétudes contemporaines, est l'occasion de faire le point sur ce qui pourrait sembler bien tentant à des chrétiens dégoûtés par le monde dans lequel ils vivent et soucieux de se rassembler pour se garder des maladies de l’âme qu’il véhicule.

+

communauté oasis
EgliseLiturgie

La Pause liturgique : Gloria 6, Rex Génitor, (Mémoires des Saints)

Ce Glória est daté du Xe siècle, et il est utilisé, comme le précédent, pour les fêtes des Saints. Les sources manuscrites de ce Glória, assez peu nombreuses, sont toutes françaises, ce qui semble indiquer son lieu d’origine et de composition. Il emprunte sa mélodie au 8e mode, mais il est tout différent du précédent : tandis que le Glória 5 s’envole à chaque verset vers les hauteurs de la quinte du mode authente, celui-ci se cantonne pour l’essentiel à l’intérieur d’une tierce très modeste, Sol-Si. Bien sûr, il se déploie à l’aigu de temps en temps, mais il est beaucoup plus horizontal que son voisin.

+

gloria grégorien