Les femmes, de si faibles créatures…

Publié le 23 Mai 2012
Les femmes, de si faibles créatures... L'Homme Nouveau

C’est vrai qu’un tout petit jour, ce 8 mars accordé aux femmes, faisait un peu pingre. Comme la confiserie que l’on donne en maugréant au gamin pour qu’il se taise enfin. François Hollande a donc fait renaître une vieille invention de Mitterrand que d’ailleurs aucun autre gouvernement n’avait jugé bon de garder après lui. Alors que la mode est au changement, surtout maintenant, à la transgression et la nouveauté, l’idée aurait paru réac et arriérée s’il ne s’agissait pas du « Ministère des Droits de la femme ». Le féminisme est périmé depuis bien longtemps mais c’est l’une des seules vieilleries que notre société de consommation et de zapping contemple toujours avec la même vénération, comme s’il s’agissait d’un combat d’avant-garde. Les mots « droit » et « femme » fascinent, accolés ils hypnotisent.

Poussée jusqu’au bout, la logique égalitariste telle que prétend la porter la démocratie à la française, aurait plutôt confié la diffusion de l’idéologie du Gender (car c’est bien de cela qu’il s’agit en réalité) à un Ministère de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Ce Ministère des Droits de la femme est tout à la fois discriminant à l’égard des hommes et humiliant à l’égard des femmes, considérées comme une minorité incapable de se défendre par ses propres moyens. Merci pour elles. C’est enfin une graine de discorde de plus semée dans la société ou s’opposent hommes et femmes, parents et enfants, patrons et salariés, Français et immigrés… Diviser pour mieux régner, comme disait l’autre.

Ces ministères créés ou recréés d’un seul coup d’un seul risquent de coûter fort cher puisqu’il faudra bien, à terme, ou bien créer un Ministère de l’égalité entre tous ceux qui sont ou se sentent humains qui puisse réunir les revendications des uns et des autres, ou bien créer de multiples ministères, pour les enfants, les adolescents et les adolescentes, les trans, les bi, les un peu femmes et les pas trop hommes.

Comme le faisait remarquer très justement Nadine Morano le 18 mai dernier, la nomination de Najat Vallaud-Belkacem, qui s’était montrée à l’époque de la polémique favorable au port de la burqa, au Ministère des Droits de la femme, est pour le moins grotesque.

Quoique… la même Najat Vallaud-Belkacem, pressée d’œuvrer pour sa noble cause, travaille déjà à un projet de loi sur le harcèlement sexuel. Et, incontestablement, une femme en burqa se prête assez peu aux regards lubriques de ces messieurs. Serait-ce la ceinture de chasteté des temps modernes ?

Mesdames, haut les cœurs !

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociété

Agriculteurs (3/3) : « La terre au cœur, le cœur au Ciel »

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » (3/3) | Fondée dans les années 80, l’association des « Journées paysannes » regroupe et soutient des agriculteurs de tous horizons, conscients de la nécessité de se former spirituellement et techniquement, de favoriser l’entraide et la réflexion dans un contexte de crises profondes. Entretien avec Emmanuelle François, présidente des « Journées paysannes ».

+

agriculteurs journées paysannes
A la uneSociété

Mobilisation des agriculteurs, un tableau contrasté (2/3)

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » 2/3 | Journaliste indépendant, spécialiste du milieu agricole et rédacteur en chef de la revue de presse agricole Argos, Guy Laluc dresse un portrait des revendications et des raisons du monde paysan plus compliqué qu’on ne pourrait le croire au premier coup d’œil.

+

agriculteurs
Société

Crise agricole, les raisons de la colère (1/3)

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » 1/3 | Dans cet entretien, Yann de Kérimel dresse le tableau sombre d’une agriculture profondément détraquée, entre le mauvais rôle des institutions censées représenter le secteur, les exigences absurdes et contradictoires de l’Union européenne et des choix de consommation déraisonnables.

+

crise agricole