L’Europe vagabonde

Publié le 12 Avr 2012
L'Europe vagabonde L'Homme Nouveau

Notre collaborateur David Miège vient de publier un nouvel ouvrage sous le titre de L’Europe vagabonde (éditions Muller, 102 pages, 18€). Joseph Vebret en signe la postface et Philippe Maxence la préface que l’on trouvera ci-dessous. 

C’est par l’entremise de Daniel Hamiche que j’ai fait naguère la connaissance de Miège dont j’avais pu voir les dessins dans plusieurs publications politiquement peu correctes et dans des recueils comme celui-ci. Depuis, Miège hante mon bureau une fois par semaine, mettant en avant ses camarades dessinateurs, me signalant un article intéressant, nourrissant ma rédaction de pains au chocolat, le tout enveloppé dans un bon bol d’air frais et des rires de bon aloi.

miege innocent(1)

Seulement, Miège est habité d’un vrai défaut. Presque d’un handicap ! Difficile de lui dire, mais comment éviter d’en parler ? Comme je l’ai appris au fil du temps, Miège est en effet un garçon qui croit encore qu’il a besoin d’une préface pour présenter ses livres. Il faudrait quand même qu’il arrive à comprendre une fois pour toutes que si nous aimons retrouver ses dessins, entre arêtes de poissons et chat étonné, avec ce soupçon de poésie et de tranquillité qui les habitent, c’est qu’ils se suffisent à eux-mêmes. Définitivement !

D’autres l’ont d’ailleurs noté avant moi : Miège possède cette qualité rare d’être un dessinateur de presse engagé qui ne trempe jamais son pinceau dans le vinaigre du fiel. Il suffit, pour s’en rendre compte, de le comparer à nombre de ses confrères dessinateurs, d’une presse qui fait profession de tout souiller, jusqu’au plus sacré. Là, l’agressivité s’étale à pleine page et ne cesse d’appeler en renfort la pire des laideurs. Ce n’est pas une erreur de parcours, mais un véritable tic devenu une seconde nature.

Au contraire, chez l’ami Miège, le combat des idées est franc, direct. Il ne trompe ni son adversaire ni le lecteur heureux de passer un bon moment en sa compagnie. Mais ce combat de la plume et du pinceau n’abandonne jamais la subtilité de ceux qui ignorent le mépris. Redisons-le : Miège est un « chevalier-dessinateur », égaré dans un monde où l’honneur a perdu ses droits, où la fidélité est aussi variable que les engagements d’un spéculateur et où le respect ne s’adresse qu’aux puissants du jour.

« L’art est une chose normale et humaine comme marcher ou prier,

écrit Chesterton dans Hérétiques, mais dès l’instant que l’on commence à en parler solennellement on peut être à peu près sûr qu’il y a commencement de paralysie et une manière de difficulté. »

Si vous avez la chance de rencontrer Miège un jour dans un salon d’auteurs, vous vous apercevrez très vite que ce ton solennel des petits marquis à la mode n’est absolument pas le sien. Il faut dire qu’il n’est ni marquis ni à la mode, mais qu’il incarne, à sa manière, toute naturelle, la joyeuse spontanéité de celui qui est heureux dans son métier.

Ce côté, non pas démodé, mais en dehors du goût du jour, on le retrouve tout au long de ce recueil qui n’est qu’un immense clin d’œil artistique aux écrivains et aux livres préférés de notre ami. Le croira-t-on ? Un dessinateur cache souvent derrière son œuvre un jardin secret, peuplé de lectures passionnées et d’admirations tenaces. C’est une marque (non commerciale) de savoir-vivre que de ne pas l’étaler en permanence. C’est un signe de l’amitié que de le laisser transparaître de temps en temps. Vous pensiez avoir pris en main un simple recueil, presque un livre banal. Et vous êtes entrés d’un coup dans l’univers d’une amitié en acte. Tranquillisez-vous, vous êtes en bonne compagnie. En très bonne compagnie.

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureLectures

Le choix de votre quinzaine : Maggie Smith à Lourdes

Recension adultes | Le Club des Miracles raconte le périple jusqu'à Lourdes de quatre irlandaises (dont Maggie Smith), qui aspirent toutes à un miracle. Dans cette page de recension retrouvez aussi des livres de spiritualité, un essai sur Simon Leys, un CD de Lang Lang et quelques autres sélections. Paru dans le n° 1809.

+

Maggie Smith
CultureLectures

Faire découvrir aux enfants sainte Faustine et la Miséricorde Divine

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Le livre Carlo Acutis et les miracles eucharistiques n'est pas une ultime biographie, mais raconte et explique sa grande exposition sur les miracles eucharistiques.Paru dans le n°1809.

+

Carlo Acutis garçon lecture
Culture

L’exposition : Un œil passionné. Douze ans d’acquisitions de Ger Luijten

La Fondation Custodia, un lieu unique dans Paris, un peu confidentiel, où sont présentées des expositions remarquables, rend hommage à son précédent directeur Ger Luijten, disparu prématurément en décembre 2022. Cet homme passionné, érudit et fin connaisseur a toujours cherché à être fidèle à l’esprit du grand collectionneur Frits Lugt (1884-1970) à l’origine de cette Fondation. Pendant douze années il dirigea ce lieu et mena une politique d’acquisition intense. Environ 10 000 œuvres sont entrées dans les collections de ce superbe hôtel particulier. Une sélection de 140 œuvres est proposée au regard du visiteur.

+

Ger Luijten
CultureDoctrine socialeLettre ReconstruirePhilosophie

La Bibliothèque politique et sociale | Aristote : éthique et politique

Reconstruire n°36 | Reconstruire propose une nouvelle rubrique intitulée « La Bibliothèque politique et sociale », pour remplacer les recensions de livre, avec comme premiers titres : l’Éthique à Nicomaque et Les Politiques d'Aristote dans l'édition de Garnier Flammarion. Il existe plusieurs traductions de ces deux ouvrages actuellement sur le marché. Nous recommandons pour notre part la traduction de l’Éthique à Nicomaque de Richard Bodéüs et celle des Politiques par Pierre Pellegrin. Outre le texte d’Aristote, leur intérêt principal réside dans leur exposition de la pensée d’Aristote et de sa compréhension.

+

égalité mythe aristote
CultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion