L’exposition : Jacobus Vrel, énigmatique précurseur de Vermeer

Publié le 12 Août 2023

Jacobus Vrel, Femme saluant un enfant à la fenêtre, Huile sur bois. – 45,7 × 39,2 cm, Paris, Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, inv. 174.

À Paris, de superbes peintures à l’huile sur bois, souvent de format modeste, accueillent le visiteur à la Fondation Custodia. Une atmosphère silencieuse, peu de mouvement, peu de personnages, une sorte de recueillement enveloppent ces créations. Un grand mystère entoure le peintre qui les a réalisées. En effet, Jacobus Vrel dont vingt-trois œuvres sont ici présentées, ce qui concerne la moitié de ses œuvres répertoriées, n’a laissé aucun document sur sa vie. On ne connaît ni son lieu de naissance, ni sa famille, ni sa formation…

Il fut longtemps confondu avec Johannes Vermeer, à cause de leurs initiales communes (J. V.) et à cause du calme qui se dégage de leurs compositions. Pourtant leurs mains semblent bien différentes. La couleur chez Jacobus est beaucoup plus réduite, essentiellement composée de camaïeu brun et une petite tendance à l’humour se dégage de certaines de ses huiles, ainsi cette « Femme assise regardant un enfant par la fenêtre ». Elle se tient à bascule sur sa chaise, tournant le dos au spectateur que nous sommes. D’un signe de la main, elle conduit notre regard vers un enfant dont on aperçoit le visage à travers une grande vitre dans l’ombre. Quel étrange sujet ! Inattendu, surprenant, amusant ! Une autre marque insolite qui traduit un pan du caractère du peintre, c’est ce petit papier chiffonné oublié négligemment sur un sol très propre, en ordre, présent sur plusieurs tableaux, et sur lequel apparaît la signature de l’artiste…

Beaucoup de scènes d’intérieur souvent près d’une cheminée ou d’une fenêtre et quelques vues de rues sont les sujets traités par ce maître. Ses paysages urbains ont permis d’identifier un lieu où il séjourna, la petite ville de Zwolle, à l’Est des Pays-Bas. Quant à la datation de ses œuvres, elle a été détectée par l’étude des bois de ses tableaux qui confirme que sa production est antérieure à celle du grand Vermeer.

Un inconnu fascinant à la peinture originale et brillante, qui interroge notre imaginaire.

Une vraie découverte!

 

Jusqu’au 17 septembre 2023. Fondation Custodia / Collection Frits Lugt, 121 rue de Lille, 75007 Paris. Tél : 01 47 05 75 19. Ouvert tous les jours de 12 h à 18 h. Fermé le lundi.

Céline Vicq

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

Le génocide vendéen : la preuve par les colonnes infernales

ENTRETIEN | Haut fonctionnaire aux Affaires étrangères, juriste spécialiste de droit pénal international, Jacques Villemain poursuit ses recherches avec, après Vendée 1793-1794 (2017) et Génocide en Vendée (2020), un nouvel ouvrage en deux volumes, Histoire politique des colonnes infernales. Avant et après le 9 Thermidor et Papiers et Rapports. Il y poursuit sa démonstration du caractère génocidaire de ce qui s’est passé dans ce département.

+

Vendée
Culture

L’exposition : Chana Orloff. Sculpter l’époque

Le musée Zadkine (Paris 6) accueille une exposition consacrée à la sculptrice Chana Orloff jusqu'au 31 mars. Cet ancien atelier du sculpteur d’origine russe Ossip Zadkine a été légué par son épouse Valentine Prax, et est devenu un atelier-musée au cœur du quartier artiste de Montparnasse.

+

Chana orloff
CultureEglise

Les mémoires du cardinal Consalvi

Carte Blanche d'Yves Chiron | Le cardinal Consalvi, secrétaire d'État du Saint-Siège à partir de 1806, a rédigé ses Mémoires. Celles-ci viennent d'être retraduites et rééditées par Bernard Ardura, le président du Conseil pontifical des Sciences historiques, aux éditions du Cerf, sous le titre Mémoires. Un diplomate dans la bourrasque.

+

Cardinal Consalvi