L’exposition l Signac collectionneur

Publié le 31 Déc 2021
L'exposition l Signac collectionneur L'Homme Nouveau

Au musée d’Orsay, une passionnante exposition montre les choix d’un artiste collectionneur.

Fasciné par l’art dès sa jeunesse, Paul Signac (1863-1935), issu d’une famille aisée, pousse ses parents à acheter des œuvres d’art de leur temps. Lui-même commence à collectionner très jeune. À 21 ans, il achète un magnifique tableau de Cézanne La Plaine de Saint-Ouen-l’Aumône vue prise des carrières du chou, qui montre sa sensibilité précoce. Trois ans plus tôt, en contemplant le travail de Claude Monet, il avait décidé de se lancer de l’aventure picturale. Il admire aussi les créations d’Edgar Degas et de Gustave Caillebotte. Après avoir participé à la dernière exposition impressionniste, où Seurat présente Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte, il va adopter, à sa suite, la touche divisée. Parmi les toiles ou dessins rassemblés, le visiteur découvre Boudin, Jondking et de belles estampes japonaises mais aussi Odilon Redon et Vincent Van Gogh… Les artistes auxquels Paul Signac achète leurs productions deviennent ses amis et sa collection se développe. Par ailleurs, il est un des membres fondateurs du Salon des artistes indépendants en 1884.

Un bel espace est réservé aux superbes feuilles au crayon et aux huiles de Georges Seurat (1859-1891), tôt disparu. Puis, les couleurs vives d’autres néo-impressionnistes (qui appliquent à la peinture, la division des couleurs, issue des théories scientifiques de Chevreul) sont données à voir.

Un œil, un goût, une époque ! À ne pas manquer.

Jusqu’au 13 février 2022. Musée d’Orsay, Esplanade Valéry Giscard d’Estaing, 75007 Paris. Ouvert : Mar., mer., ven., sam., dim. : 9 h 30-18 h 00 et jeu. : 9 h 30-21 h 45. Fermé le lundi.
En application des mesures gouvernementales de lutte contre la propagation de la Covid-19, le passe sanitaire est exigé pour toutes les personnes de plus de 12 ans et deux mois.
Catalogue : Signac collectionneur, sous la direction de Marina Ferretti Bocquillon et Charlotte Hellman. Ed. Misée d’Orsay/Gallimard, 272 p., 42 €.

Photo : Paul Cézanne (1839-1906), La Plaine de Saint-Ouen-l’Aumône vue prise des carrières du Chou (Vallée de l’Oise) Vers 1880 Huile sur toile 72 x 91 cm Collection particulière Photo©musée d’Orsay/ Patrice Schmidt.

Celine Vicq

Celine Vicq

Ce contenu pourrait vous intéresser

Culture

Un vin aux armes du Saint-Siège pour 2026 

Focus | À proximité des spectaculaires jardins de Castel Gandolfo, surplombant le lac d’Albano, le Vatican possède depuis 2020 deux hectares de vigne, dont le vin, maturé en fûts de chêne, sera embouteillé pour la première fois en 2026. Portant une étiquette aux armes du Saint-Siège, ces bouteilles seront destinées uniquement au Vatican, pour la table du Pape. Le reste sera vendu exclusivement au sein de l’Annona, le supermarché détaxé réservé aux employés de l’enclave. 

+

vin castel Gandolfo
CultureLectures

« Renouveler notre ferveur à la messe » avec le dernier livre du père Joël Guibert

Recension | La Rédaction de L'Homme Nouveau vous propose une page culture, avec un choix de quelques livres religieux, essais, BD ou CD. Déjà paru dans le n°1804. Avec L’Eucharistie. Renouveler notre ferveur à la messe du Père Joël Guibert, L'Art de la Guerre d'après Blake et Mortimer, l'histoire de Pier Giorgio Frassati en DVD et l'enregistrement des messes de Filipe de Magalhães. 

+

livre eucharistie