L’exposition : Médecines d’Asie. L’art de l’équilibre

Publié le 30 Juin 2023

Docteur prenant le pouls de sa patiente Felice Beato (1832-1909). Album « Views and costumes of Japan », studio Stillfried & Andersen Japon, Yokohama, 1877-1880. Épreuve à l’albumine sur papier, coloriée. Paris, Musée national des arts asiatiques – Guimet, AP11411. © MNAAG, Paris, dist. RMN-Grand Palais / image musée Guimet.

Vous voulez en savoir davantage sur les origines de certaines médecines dites douces ? Alors rendez vous au musée Guimet qui propose un parcours original sur les traditions médicales de Chine, d’Inde et du Tibet. Pour cela, il faut oublier les frontières du temps et de l’espace. En effet, le visiteur découvre plus de 300 objets, certains très anciens, d’autres contemporains, provenant d’Inde, du Tibet, du Japon, de Chine, de Corée… et aujourd’hui dans les collections ou réserves du musée ou dans celles de généreux prêteurs.

C’est à travers quatre grands thèmes que se déploient cette grande exposition. « Du mythe à l’histoire » évoque les médecines indienne, chinoise et tibétaine. On y contemple de superbes sculptures de divinités et des peintures sur parchemins… La seconde salle intitulée « Diagnostic et soin » présente un bel ensemble de pots de pharmacie contenant des plantes médicinales et de précieuses boites à médicaments. Suit un espace consacré à la « Médecine de l’âme » où l’on montre que l’approche des patients est prise en compte dans sa globalité (physique et spirituelle) car en Extrême Orient, il n’y a pas une sensibilité rationnelle telle que celle de nos contrées. Mais parfois cela peut comporter des risques de superstitions comme le démontrent les touchants vêtements pour jeunes enfants censés les protéger des maladies infantiles réalisés à une époque où l’hygiène était précaire et la vaccination inexistante… Le dernier espace retrace le dialogue médical entre l’Orient et l’Occident qui existe depuis le XVIe siècle avec une vision du monde très différente et pourtant par certains aspects complémentaires.

 

Jusqu’au 18 septembre 2023. Musée Guimet, 6 place d’Iéna, 75116 Paris. Tél. : 01 56 52 54 33. Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h.

 

Céline Vicq

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

Augusto Del Noce, un penseur pour notre temps

Culture | "Analyse de la déraison", qui vient de paraître en français, permettra-t-il enfin à Augusto Del Noce (1910-1989) d’être reconnu chez nous, comme il l’est en Italie ? Que le lecteur potentiel ne soit pas rebuté par la longueur de cet ouvrage. Il en sera récompensé en découvrant un des penseurs les plus originaux de ce temps.

+

del noce
Culture

L’exposition : Des samouraïs aux mangas. L’épopée chrétienne au Japon

Les Missions étrangères de Paris proposent jusqu'en juillet une rétrospective de l'évangélisation du Japon depuis le XVIe siècle jusqu'à aujourd'hui. L’histoire de cette « épopée » est présentée de façon chronologique. Soulignant les aspects contrastés de cette évangélisation, le parcours montre dans ces premiers siècles des périodes d’« expansion rapide aux effets bénéfiques » auxquelles succèdent de terribles répressions.

+

japon
CultureEglise de France

Mgr Chappoulie, évêque d’Angers

Carte blanche d'Yves Chiron | La nouvelle biographie Mgr Chappoulie, de Vichy à l’épiscopat d’Angers écrite par l'abbé Serge-Daniel Ekani est parue fin 2023 aux éditions de L'Harmattan. Elle décrit la vie de celui qui fut le lien entre l'Église et l'État français entre 1940 et 1944, et qui œuvra longtemps dans les organismes missionnaires.

+

Mgr Chappoulie