L’exposition | Peintres et femmes, entre 1780 et 1830

Publié le 26 Juin 2021
L'exposition | Peintres et femmes, entre 1780 et 1830 L'Homme Nouveau

Les femmes artistes ont été les grandes oubliées de l’histoire de l’art pendant longtemps malgré quelques exceptions (Élisabeth Vigée-Le Brun, 1769-1855). Depuis peu, elles réapparaissent et c’est un vrai bonheur de découvrir leurs œuvres dans différentes expositions dont celle du musée du Luxembourg à Paris qui en présente une trentaine exerçant à la charnière du XVIIIe et XIXe siècle.

Ces artistes méconnues aujourd’hui furent pourtant réputées à leur époque. C’est ce que désire rappeler Martine Lacas, commissaire de l’exposition, qui ajoute :« les peintres femmes ont vu leur pratique limitée aux genres subalternes ».

Suivant un parcours qui évoque leurs débuts forts talentueux, on peut admirer, par exemple, les splendides rendus de vêtements de l’Élève intéressante (1786) de Marguerite Gérard (1761-1837), belle-sœur de Fragonard, parmi une sélection de portraits. On apprend aussi que ces artistes n’avaient pas le droit de concourir pour le prix de Rome… Certaines d’entre elles se sont cependant rendues en Italie et ont rapporté de beaux paysages comme Naples, vue de Pausilippe de Louise-Joséphine Sarazin de Belmont (1790-1871). On découvre ensuite des toiles représentant les ateliers où elles se forment et une évocation du fameux Salon qui permet aux artistes d’être reconnus (elles sont peu nombreuses parmi tous ces hommes mais quand même présentes). La dernière section montre des autoportraits (Constance Mayer, v. 1801) affirmant leur vocation d’artistes.

Des peintures de belles qualités plastiques dans le style de leur époque avec une mention spéciale pour le charmant Attrapeur de mouche (1808) d’Isabelle Pinson (1755-1842) !

Jusqu’au 4 juillet 2021. Musée du Luxembourg, 19, rue Vaugirard, 75006 Paris.
Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h nocturne jusqu’à 22h le lundi.
Rens. : museeduluxembourg.fr

Ce contenu pourrait vous intéresser