Lire le Père Jérôme

Publié le 28 Sep 2013
Lire le Père Jérôme L'Homme Nouveau

Faut-il présenter le père Jérôme ? Commencer ainsi, c’est paradoxalement annoncer que l’on va répondre par la positive. Mais nous ne nous trompons pas ! En rappelant le nom de ce moine cistercien, de l’abbaye Notre-Dame de Sept-Fons, nous remettons d’abord devant nos propres yeux le souvenir des trésors spirituels sortis de la contemplation de cette âme pour rejoindre nos pauvres vies dans le monde.

Dans la préface qu’il donne à la réédition de Jalons (pour l’Ancien Testament), aux éditions Ad Solem, le père M.-Nicolas écrit : « Lors de sa parution à Genève, un père jésuite de Toulouse, non sans causticité, avait écrit : « Votre père Jérôme s’est trouvé des lecteurs… » C’est l’inverse qu’il eût fallu dire : « Des lecteurs ont trouvé père Jérôme… » ».

C’est exact. Et cette trouvaille, au demeurant, est davantage qu’une simple rencontre, c’est, en elle-même, une grâce profonde. On le sent, on le sait dès les premières phrases de Jalons. Ces première phrases, à vrai dire, pourraient suffire pour aller lire l’Ancien Testament et, d’un même mouvement, le Nouveau. Et, toujours du même mouvement, l’Office divin et la liturgie de la messe dévoileraient aussi beaucoup de leurs richesses que le regard embué de l’habitude nous cache trop souvent.

Jalons 1

Dès les premières phrases donc, le père Jérôme nous rappelle ceci : « On peut lire l’Écriture avec des intentions diverses. L’unique intention que nous nous proposerons sera de nourrir notre âme et de rechercher Dieu. Celui qui tend vraiment vers Dieu sent la nécessité de s’établir davantage dans sa dépendance de créature vis-à-vis du Créateur ; il sent le besoin de s’agenouiller toujours plus profondément dans l’adoration devant un Dieu dont il reconnaît mieux la transcendance. Mais où, à quelle source s’alimenter et développer ce sentiment de profonde religion ? À la sainte Écriture, car c’est là précisément sa richesse propre, et tout spécialement celle de l’Ancien Testament. » Paroles lumineuses !

Il est d’ailleurs frappant de déchiffrer (difficilement) le texte manuscrit ajouté en annexe de cette édition et que le père Jérôme avait intitulé Suggestions pour la formation du moine cistercien à la pratique de l’Écriture sainte. Il y est écrit, mais là très visiblement, et même souligné de plusieurs traits : « ne lire que pour son âme ». C’est, au fond, le secret de ce petit livre qui veut nous aider à pénétrer, non pas l’Écriture sainte, mais dans l’Écriture sainte.

Ce petit volume, d’un format de poche, admirablement édité, avec une note de sobriété joyeuse, constitue le n° 8 des « Œuvres spirituelles » du père Jérôme (96 pages, 15 €).

Les éditions Ad Solem ont récemment édité également Je vous salue Marie (n° 7, 48 pages, 8 €) qui est une aide à la récitation contemplative du chapelet, par un moine qui fut un enfant et un amoureux de Marie.

Étrangement, ce petit volume se termine par l’évocation d’un frère convers de Sept-Fons, au nom de religieux qui nous rappelle la chanson de notre enfance : frère Jacques. À cette occasion, père Jérôme raconte que dom Chautard lui avait affirmé que les convers savaient se servir du chapelet et que l’« on peut devenir un vrai contemplatif rien que par le chapelet ». Frère Jacques est l’illustration de cette leçon.

 
Dans la même collection :

Possibilités et mélodies, œuvres spirituelles, n°2,

Croissance de l’invisible surnaturel, œuvres spirituelles, n°3,

Saint Benoît de nouveau suivi, œuvres spirituelles, n°4,

Que puis-je faire ?, œuvres spirituelles, n°5.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCulture

Que la Croix demeure ! Les aventures de SOS Calvaires, et autres récits

Recensions adultes | La Rédaction de L'Homme Nouveau vous propose une page culture, avec un choix de quelques récits comme Que la Croix demeure ! SOS Calvaires au secours du patrimoine ou bien Des gens sans importance. Petits récits du grand âge, ou encore En Provence sur les traces de Marie Madeleine, mais aussi quelques livres religieux, essais, CD ou DVD. Paru dans le n° 1810.

+

livres
Culture

Charette revisité

ENTRETIEN | Revenue sur le devant de la scène au moment de la sortie du film Vaincre ou Mourir, la figure de Charette, général de la Vendée militaire, vient de faire l’objet d’une nouvelle biographie par Anne Bernet. Entretien avec l’auteur sur un personnage clé de l’épopée contre-révolutionnaire, passionnant, controversé, héroïque et qui cache encore quelques mystères.

+

charette
CultureLectures

Le choix de votre quinzaine : Maggie Smith à Lourdes

Recension adultes | Le Club des Miracles raconte le périple jusqu'à Lourdes de quatre irlandaises (dont Maggie Smith), qui aspirent toutes à un miracle. Dans cette page de recension retrouvez aussi des livres de spiritualité, un essai sur Simon Leys, un CD de Lang Lang et quelques autres sélections. Paru dans le n° 1809.

+

Maggie Smith
CultureLectures

Faire découvrir aux enfants sainte Faustine et la Miséricorde Divine

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Le livre Carlo Acutis et les miracles eucharistiques n'est pas une ultime biographie, mais raconte et explique sa grande exposition sur les miracles eucharistiques.Paru dans le n°1809.

+

Carlo Acutis garçon lecture
Culture

L’exposition : Un œil passionné. Douze ans d’acquisitions de Ger Luijten

La Fondation Custodia, un lieu unique dans Paris, un peu confidentiel, où sont présentées des expositions remarquables, rend hommage à son précédent directeur Ger Luijten, disparu prématurément en décembre 2022. Cet homme passionné, érudit et fin connaisseur a toujours cherché à être fidèle à l’esprit du grand collectionneur Frits Lugt (1884-1970) à l’origine de cette Fondation. Pendant douze années il dirigea ce lieu et mena une politique d’acquisition intense. Environ 10 000 œuvres sont entrées dans les collections de ce superbe hôtel particulier. Une sélection de 140 œuvres est proposée au regard du visiteur.

+

Ger Luijten