Louez un séducteur professionnel pour 145 euros !

Publié le 23 Mai 2014
Louez un séducteur professionnel pour 145 euros ! L'Homme Nouveau

Tout se marchande : les enfants, l’utérus des femmes, l’amour aussi. C’est le fonds de commerce des nombreux sites de rencontre qui envahissent la toile. Mais il y a, parmi les marchands d’amour, des gens qui ne sont pas dénués d’imagination : ils ne proposent pas seulement un site de rencontre ou des conseils de séduction, ils proposent de séduire via internet à la place de l’intéressé pour lui décrocher un RDV. La relation amoureuse est réduite au seul jeu de séduction, lequel est désormais considéré comme un produit de consommation qui s’achète en forfait, avec paiement sécurisé…

« Tous les jours, les dirigeants font rédiger leur courrier par leur assistant personnel. Les célébrités ne répondent pas elles-mêmes à toutes les lettres de leurs fans. Les hommes politiques font écrire leurs discours par leur conseiller… Et depuis 2011, des centaines de célibataires délèguent en secret leur séduction en ligne à nos experts. Vous aussi, osez déléguer l’organisation de vos nouvelles rencontres ! » C’est ainsi que le site internet NetDatingAssistant présente la chose.

La procédure est simple : le client expose à l’assistant ses critères et ses attentes. L’assistant crée à partir de ces données un « profil attractif » pour sélectionner des partenaires, les séduire en ligne, décrocher des rendez-vous… Puis le client fait son choix. Un résumé des échanges établis en son nom par l’assistant avec la cible lui est transmis afin qu’il arrive bien préparé au RDV. NetDatingAssistant garantit des rencontres en moins de 30 jours et promet de rembourser le client si la prestation ne correspond pas à ses attentes. Le site assure même que les clients se mettent en couple en moyenne après 4 à 5 rencontres « seulement »… Et moyennant une somme minimum de 145 €, pouvant grimper bien plus haut selon le forfait choisi.

Pourquoi déléguer la recherche de l’âme sœur ? Pour pouvoir prendre du temps libre, jouer au tennis et autres activités, explique encore le site qui fait de la séduction un service du même acabit que la réparation d’un ballon d’eau chaude.

NetDatingAssistant, attention, fait les choses correctement et entend respecter une « charte éthique », laquelle condamne fermement toute malversation financière ou l’utilisation de données personnelles à des fins commerciales. C’est sans complexe, en revanche, que NetDatingAssistant fonde une relation amoureuse sur le mensonge : la cible ne sait pas qu’elle n’a pas été séduite par la personne avec qui elle prend rendez-vous. Elle ne sait pas que son interlocuteur est un professionnel qui gagne de l’argent grâce à sa crédulité. Ironie de ces marchands d’amour qui fondent leur travail sur le mensonge mais prétendent avoir des valeurs. D’ailleurs, l’organisme précise qu’il reverse 1 % de son chiffre d’affaires à des organisations environnementales. Caution morale très occidentale de ceux qui se dédouanent de détruire l’homme en sauvant des pandas.

Ce contenu pourrait vous intéresser

Société

Agriculteurs (3/3) : « La terre au cœur, le cœur au Ciel »

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » (3/3) | Fondée dans les années 80, l’association des « Journées paysannes » regroupe et soutient des agriculteurs de tous horizons, conscients de la nécessité de se former spirituellement et techniquement, de favoriser l’entraide et la réflexion dans un contexte de crises profondes. Entretien avec Emmanuelle François, présidente des « Journées paysannes ».

+

agriculteurs journées paysannes
Société

Mobilisation des agriculteurs, un tableau contrasté (2/3)

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » 2/3 | Journaliste indépendant, spécialiste du milieu agricole et rédacteur en chef de la revue de presse agricole Argos, Guy Laluc dresse un portrait des revendications et des raisons du monde paysan plus compliqué qu’on ne pourrait le croire au premier coup d’œil.

+

agriculteurs
Société

Crise agricole, les raisons de la colère (1/3)

Dossier « Agriculteurs, un monde en détresse » 1/3 | Dans cet entretien, Yann de Kérimel dresse le tableau sombre d’une agriculture profondément détraquée, entre le mauvais rôle des institutions censées représenter le secteur, les exigences absurdes et contradictoires de l’Union européenne et des choix de consommation déraisonnables.

+

crise agricole