Radioscopie du catholicisme breton

Publié le 04 Mar 2023
catholicisme

Depuis longtemps Yvon Tranvouez ausculte le catholicisme breton à l’époque contemporaine. Il le fait en privilégiant certains moments historiques et en multipliant les approches locales. Sans rien céder à la rigueur universitaire et à la grande variété des références, il écrit dans un style agréable à lire, avec un bon sens de la formule.

On aimera aussi son sens des nuances. Dans le prologue de son livre, il précise : « la chrétienté bretonne d’hier était plus équivoque qu’on ne l’imagine ». On le constate dans le chapitre consacré aux années 1902-1905 (loi contre les congrégations, loi de séparation de l’Église et de l’État). Alors que la Bretagne catholique (95 % de pratiquants dans certains cantons, mais 60 % dans quelques zones du littoral) tente de s’y opposer avec détermination, elle n’est pas unanime politiquement. Dans cette même Bretagne catholique, un quart des députés appartenait au Bloc des gauches.

Dans un chapitre intitulé « Le tabernacle dans la cathédrale », Yvon Tranvouez montre le changement de regard sur le patrimoine religieux durant ces dernières décennies. Depuis la fin des années 1960 – la baisse continue de la pratique religieuse et une mauvaise application et compréhension de la réforme liturgique issue de Vatican II –, la tendance a été de « relativiser le culte, ses lieux et ses objets […] la culture n’a eu, en somme, qu’à ramasser le sacré, plus ou moins laissé à l’abandon ». Ce qui avait fait hier le support et le cadre de la vie religieuse des croyants est devenu parfois un patrimoine préservé par des associations ou des institutions culturelles. Puis, « précisément au début des années 1980 », note Yvon Tranvouez, dans le sillage du pontificat davantage identitaire de Jean-Paul II, une réaction a commencé à se produire : le cultuel a commencé à retrouver ses droits face au culturel. Le renouveau des pardons et des pèlerinages atteste de cette réappropriation. Même s’il…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Yves Chiron

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

Le génocide vendéen : la preuve par les colonnes infernales

ENTRETIEN | Haut fonctionnaire aux Affaires étrangères, juriste spécialiste de droit pénal international, Jacques Villemain poursuit ses recherches avec, après Vendée 1793-1794 (2017) et Génocide en Vendée (2020), un nouvel ouvrage en deux volumes, Histoire politique des colonnes infernales. Avant et après le 9 Thermidor et Papiers et Rapports. Il y poursuit sa démonstration du caractère génocidaire de ce qui s’est passé dans ce département.

+

Vendée
Culture

L’exposition : Chana Orloff. Sculpter l’époque

Le musée Zadkine (Paris 6) accueille une exposition consacrée à la sculptrice Chana Orloff jusqu'au 31 mars. Cet ancien atelier du sculpteur d’origine russe Ossip Zadkine a été légué par son épouse Valentine Prax, et est devenu un atelier-musée au cœur du quartier artiste de Montparnasse.

+

Chana orloff
CultureEglise

Les mémoires du cardinal Consalvi

Carte Blanche d'Yves Chiron | Le cardinal Consalvi, secrétaire d'État du Saint-Siège à partir de 1806, a rédigé ses Mémoires. Celles-ci viennent d'être retraduites et rééditées par Bernard Ardura, le président du Conseil pontifical des Sciences historiques, aux éditions du Cerf, sous le titre Mémoires. Un diplomate dans la bourrasque.

+

Cardinal Consalvi