Rembrandt au musée de Condé

Publié le 15 Fév 2018

Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), fils du roi Louis-Philippe, a donné à l’Institut de France son château de Chantilly et les collections qu’il y avait réunies afin de créer le musée Condé mais avec une condition, celle de ne pas prêter les œuvres. Parmi celles-ci, un grand nombre de magnifiques dessins n’étaient pas accessibles au public. Grâce à la création du cabinet d’art graphique, dans les chambres des invités du duc, on découvre par des expositions temporaires certaines de ses belles acquisitions.

Le duc d’Aumale affectionnait particulièrement le travail de Rembrandt. Il aurait souhaité posséder le magnifique Autoportrait à trente-quatre ans de l’artiste, commente Nicole Garnier-Pelle, commissaire de l’exposition. Hélas, celui-ci lui échappa en étant acheté par la National Gallery de Londres. Aussi se rattrapa-t-il, en se procurant une photographie ancienne de ce tableau qui ouvre l’exposition, où sont donnés à voir de très beaux tirages de gravures de ce maître. 21 eaux-fortes originales, parmi les plus belles connues, et quelques dessins attribués à Rembrandt ou à son entourage, sont présentés. Des visages de vieillards, des mendiants, l’admirable Paysage aux trois arbres (1643) où l’on aperçoit dans le ciel les traces d’un bras provenant d’une gravure précédente, montrant que l’artiste réutilisait une plaque de cuivre pour un autre sujet, un très beau tirage de Jésus guérissant les malades (v.1648) connu sous le nom de La Pièce aux cent florins, se succèdent… Cette œuvre, magnifiquement composée, d’une grande profondeur spirituelle, réunit les miracles du Christ au visage doux et humble, rayonnant de lumière et plein d’humanité, et s’adressant à une foule douloureuse. Bouleversant !

Ne pas manquer cette exposition en visitant le superbe domaine de Chantilly !

Jusqu’au 3 juin 2018, Domaine de Chantilly. Musée de Condé.

Exposition incluse dans le billet Domaine sans supplément. 

Du 2 novembre au 23 mars 2018 inclus, ouvert tous les jours sauf le mardi, 10h30-17h / 18h pour le parc.

Du 24 mars au 29 octobre 2018 : 10h-18h. 

Catalogue : Nicole Garnier-Pelle et Jaco Rutgers, Rembrandt, Au Musée de Condé de Chantilly, Éditions Faton/Domaine de Chantilly, coll. « Les carnets de Chantilly », 96 p., 19,50 euros.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

Le génocide vendéen : la preuve par les colonnes infernales

ENTRETIEN | Haut fonctionnaire aux Affaires étrangères, juriste spécialiste de droit pénal international, Jacques Villemain poursuit ses recherches avec, après Vendée 1793-1794 (2017) et Génocide en Vendée (2020), un nouvel ouvrage en deux volumes, Histoire politique des colonnes infernales. Avant et après le 9 Thermidor et Papiers et Rapports. Il y poursuit sa démonstration du caractère génocidaire de ce qui s’est passé dans ce département.

+

Vendée
Culture

L’exposition : Chana Orloff. Sculpter l’époque

Le musée Zadkine (Paris 6) accueille une exposition consacrée à la sculptrice Chana Orloff jusqu'au 31 mars. Cet ancien atelier du sculpteur d’origine russe Ossip Zadkine a été légué par son épouse Valentine Prax, et est devenu un atelier-musée au cœur du quartier artiste de Montparnasse.

+

Chana orloff
CultureEglise

Les mémoires du cardinal Consalvi

Carte Blanche d'Yves Chiron | Le cardinal Consalvi, secrétaire d'État du Saint-Siège à partir de 1806, a rédigé ses Mémoires. Celles-ci viennent d'être retraduites et rééditées par Bernard Ardura, le président du Conseil pontifical des Sciences historiques, aux éditions du Cerf, sous le titre Mémoires. Un diplomate dans la bourrasque.

+

Cardinal Consalvi