Si on achetait des bébés ?

Publié le 22 Fév 2013
Si on achetait des bébés ? L'Homme Nouveau

 

 

Profitez des réductions de printemps, le « paquet tout compris, succès garanti » est à 9 900 € au lieu de 12 000 €. C’est vrai qu’à ce prix-là, on peut acquérir une belle Clio toute neuve, 2 000 paquets de cigarettes, ou même les lunettes à 12 000 € d’Audrey Pulvar.  C’est aussi le prix d’un bébé. D’un vrai.

Le centre médical ukrainien BioTex.com propose une gamme de services pour avoir un enfant. « Il n’existe pas de stérilité totale », lit-on sur le site de l’organisme, http://mere-porteuse.net, qui réserve bien des surprises. Que vous soyez hétérosexuel mais stérile, hétérosexuelle féconde mais refusant de prendre le risque d’avoir des vergetures après une grossesse, homosexuel assumé ou lesbienne revendiquée, vous pouvez trouver une formule adaptée à votre cas. On se croirait en rendez-vous avec son assureur, il se trouve que c’est avec un médecin. Le centre médical BioTex.com a bien compris où se trouvait le marché et des dizaines d’Ukrainiennes attendent de pouvoir louer leur ventre. Le site est en français et l’organisme donne un certain nombre de renseignements sur la législation actuelle en termes de filiation autant que sur les possibles évolutions de la loi… qu’il appelle de ses vœux. Sans complexe aucun, BioTex.com propose un service pourtant actuellement illégal et n’attend plus que la bénédiction du gouvernement français pour développer ce commerce en toute impunité.

Des centaines de donneuses sont répertoriées sur le site, photos et mensurations à l’appui. Il vous faut plutôt une rousse petite avec les yeux verts ? À moins que vous ne préfériez une grande blonde avec de petits pieds et de grandes oreilles ? Ils ont tout en rayon. Et, cerise sur le gâteau, il est indiqué pour chacune de ces loueuses d’utérus qu’elles ne boivent ni ne fument. Il faut faire les choses proprement ! Qu’on se rassure : la filiation est éclatée, des femmes sont réduites au rang d’esclaves, on achète des enfants comme on achète une paire de chaussettes… mais l’hygiène est préservée.

Les loueuses d’utérus affirment faire cela de plein gré, pour la bonne cause, pour l’égalité, et la générosité.

Évidemment, à 12 000 € le bébé, l’altruisme aide à supporter la misère…

Ce contenu pourrait vous intéresser

Société

La prévention comme moyen prioritaire de la lutte contre le trafic de drogues

Parole du Pape | À l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de la drogue, le 26 juin dernier, lors de sa dernière audience générale, le Pape a interrompu son cycle de catéchèses sur l’Esprit et l’Épouse, pour se pencher sur ce fléau de plus en plus répandu, propagé pour des intérêts qui ne tiennent aucun compte des tragédies qu’elle crée chez tant de personnes sans expérience et dans tant de familles.

+

Pape François drogue
SociétéBioéthique

L’homme est-il un animal comme les autres ?

C'est logique ! de François-Marie Portes | Certains partis revendiquent de porter la cause animale et gagnent en crédibilité auprès des électeurs. L’observation attentive de leurs revendications permet de ne pas prendre à la légère des idées qui prennent de l’importance et de comprendre leur pertinence ou leur fausseté. L’animal peut-il donc faire l’objet d’un projet politique ?

+

animal