Vous avez apprécié la nouvelle formule du journal présentée cet été…

Publié le 18 Oct 2018
Vous avez apprécié la nouvelle formule du journal présentée cet été... L'Homme Nouveau

L’été est déjà loin et la rentrée passée, il est temps de vous donner des nouvelles de L’Homme Nouveau après la publication, début août, d’un numéro d’été au format magazine. Vous le savez, ce numéro était un test, une proposition que nous vous soumettions. Cela faisait déjà un certain temps que nous avions l’idée de publier le journal dans un format plus lisible, plus esthétique et plus maniable mais nous avions besoin de votre avis pour être bien certains que cette éventuelle nouvelle formule vous convienne. Vous avez été nombreux à répondre à notre questionnaire et nous vous en remercions. 

Votre réponse est sans appel puisque le format magazine et la nouvelle maquette que nous avons imaginée ont été très largement plébiscités (cf. ci-dessous). La moitié d’entre vous a indiqué avoir apprécié ce nouveau format tout en se réjouissant qu’il ne soit pas en rupture avec le style habituel du journal, et vous êtes plus d’un quart des lecteurs à avoir apprécié la maquette en vous réjouissant, au contraire, qu’elle change du style habituel de L’Homme Nouveau. Des réponses qui nous montrent que nous avons peut-être réussi à trouver un juste équilibre entre de nécessaires évolutions et une continuité dans ce qui fait l’identité du journal. 

Un projet à améliorer

Il reste bien des choses à améliorer, et vos indications en ce sens nous y aideront. Nous avons lu avec attention les remarques de ceux d’entre vous qui ont été moins sensibles à ce numéro d’été et aux changements qu’il laisse présager, en particulier votre réticence à ce que L’Homme Nouveau cesse d’être un journal classique pour devenir un magazine « comme les autres ». C’est un point sur lequel nous sommes vigilants. Dans cette nouvelle formule, nous avions gardé la longueur habituelle des articles justement parce que nous souhaitons que la forme s’adapte au fond et non l’inverse. Sur ce point au moins, cela ferait de L’Homme Nouveau un magazine pas comme les autres !

Vos réponses, pour nombre d’entre elles, ont attiré notre attention sur le fait qu’un changement de format et de papier entraînerait certainement une augmentation déraisonnable du prix de l’abonnement. Bien évidemment, nous en sommes conscients et c’est tout le sens du travail que nous menons actuellement pour trouver le papier et la formule d’impression les moins chers possible. Il est donc très probable que nous options pour un papier plus fin que celui du numéro d’été qui avait été imprimé sur un papier particulièrement épais, habituellement réservé aux numéros hors-série. Si nous trouvons une solution équilibrée sur le plan financier, nous prévoyons de lancer la nouvelle formule d’ici six mois. Nous vous tiendrons bien sûr au courant de l’avancement du projet d’ici là. 

sondage nouvelle formule

Enfin, beaucoup d’entre vous ont profité de ce sondage pour dire leur fidélité à L’Homme Nouveau, nous féliciter et nous encourager à continuer l’aventure. Merci ! Votre soutien nous est d’autant plus précieux que la situation très précaire de la presse écrite rend notre travail parfois lourd d’inquiétudes et d’interrogations sur l’avenir de L’Homme Nouveau. Mais, puisque le passé est à la miséricorde, que le futur est à l’espérance et que seul le présent est à nous, c’est ce qu’il faut faire aujourd’hui qui nous importe d’abord, notamment le développement de notre studio vidéo et le travail sur le lancement de la nouvelle formule. 

En outre, notre présent est aussi celui du monde et de la politique, avec en particulier les dernières dispositions du gouvernement d’Emmanuel Macron sur le prélèvement à la source et le ponctionnement des retraités. L’inquiétude est forte pour les contribuables et nous en subissons déjà très lourde­ment les conséquences puisque les dons ont baissé de manière dramatique et que certains lecteurs s’inquiètent de n’avoir pas les moyens de renouveler leur abonnement. Nous comptons sur vous pour que la politique macronienne n’ait pas raison de L’Homme Nouveau... À moins, bien sûr, de nous résoudre à ce que les seules sources d’information et de réflexion qu’il nous reste soient la radio et la télévision. 

Pour que nous puissions continuer notre mission de journal catholique, pour que vos enfants et petits-enfants puissent bénéficier eux aussi d’une presse attachée à porter un regard vraiment chrétien sur le monde et l’actualité, nous avons besoin de cette action solidaire pour nos lecteurs en difficulté.  

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneÉditorial

Notre quinzaine : L’enjeu de véritables vacances

Édito du Père Danziec (n° 1812) | À l’heure où vous tiendrez ce magazine entre vos mains, les mois chauds et sympathiques des vacances se seront de nouveau installés. Voici venu le temps de nous délasser des labeurs et des fatigues de l’année académique ! Comment donc ne pas vous souhaiter, chers lecteurs de L’Homme Nouveau, de véritables semaines d’été reposantes ! Car oui, le repos est sacré !

+

vacances
ÉditorialLettre Reconstruire

Retrouver le sens de la vérité

Lettre Reconstruire n° 38 (Juillet 2024) | Éditorial | Dans les moments de trouble comme nous en vivons actuellement, dans les périodes d’accélération dans les remises en cause de tous ordres, il faut au moins, individuelle­ment et familialement, se raccrocher aux points de repère certains aux plans naturel et surnaturel. Contre le doute, il faut entretenir en soi la recherche permanente de la vérité.

+

france 4684488 1280
Éditorial

Notre quinzaine : Dieu se rit…

Éditorial de Philippe Maxence | Où va la France ? Cette question, nous sommes beaucoup à nous la poser depuis le résultat des élections européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale. Ce choix présidentiel, prévu par la Constitution, a entraîné une accélération de l’histoire dont nous ne savons pas où elle mènera notre pays. Bossuet écrit que « Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je ? quand on l’approuve et qu’on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance. »

+

dieu droite gauche
ÉditorialLiturgie

Notre quinzaine : Rester, non pas dans le coup, mais dans le cœur !

Édito du Père Danziec | Tel est le principe du cycle, une continuation, sans arrêt et circulaire, dont le centre est Dieu. En ce mois de juin, comme l’an passé, et l’année qui lui était précédente, et les autres encore qui leur étaient antérieures, et ce depuis des siècles, l’Église militante de la terre invite une nouvelle fois les fidèles à se tourner vers le Sacré Cœur de Jésus. Un cœur source de vie pour nos âmes en manque de palpitations.

+

sacré cœur
Éditorial

Notre quinzaine : « Mon vieux, je suis un homme nouveau »…

Édito de Philippe Maxence | Cette année encore, le pèlerinage de Notre-Dame de chrétienté qui s’est déroulé à la Pentecôte a rencontré un véritable succès avec plus de 18 000 pèlerins inscrits. Des jeunes, beaucoup de jeunes mais aussi des familles réunissant les parents et les enfants, voire parfois les grands-parents. À son ami Joseph Lotte, Péguy avait déclaré : « Mon vieux, je suis un homme nouveau. J’ai tant souffert et tant prié, tu ne peux pas savoir. (…) J’ai fait un pèlerinage à Chartres, 144 kilomètres en trois jours... » Au XXe siècle, Péguy représente la réalisation de la parole évangélique : « Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul, mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruits » (Jn, 12, 24). 

+

homme nouveau Chartres
ÉditorialEglise de France

Notre quinzaine : Catholiques, un point c’est tout !

Édito du Père Danziec | Ils viennent de partout mais ils ne vont pas nulle part. Ils marchent ensemble, dans la même direction. Leur rayonnement subjugue et l’organisation qui les entoure impressionne. Ils sont de tous les âges et de toutes les conditions. Ils s’agenouillent ensemble et partagent le même Credo. Ils sont pèlerins de Chartres, marcheurs de Dieu et témoins de chrétienté. Ils sont catholiques. Tout simplement catholiques. Non des catholiques à part mais des catholiques à part entière, aspirant bonnement à le devenir toujours plus intégralement, la grâce de Dieu aidant.

+

catholiques Chartres