Vous avez apprécié la nouvelle formule du journal présentée cet été…

Publié le 18 Oct 2018
Vous avez apprécié la nouvelle formule du journal présentée cet été... L'Homme Nouveau

L’été est déjà loin et la rentrée passée, il est temps de vous donner des nouvelles de L’Homme Nouveau après la publication, début août, d’un numéro d’été au format magazine. Vous le savez, ce numéro était un test, une proposition que nous vous soumettions. Cela faisait déjà un certain temps que nous avions l’idée de publier le journal dans un format plus lisible, plus esthétique et plus maniable mais nous avions besoin de votre avis pour être bien certains que cette éventuelle nouvelle formule vous convienne. Vous avez été nombreux à répondre à notre questionnaire et nous vous en remercions. 

Votre réponse est sans appel puisque le format magazine et la nouvelle maquette que nous avons imaginée ont été très largement plébiscités (cf. ci-dessous). La moitié d’entre vous a indiqué avoir apprécié ce nouveau format tout en se réjouissant qu’il ne soit pas en rupture avec le style habituel du journal, et vous êtes plus d’un quart des lecteurs à avoir apprécié la maquette en vous réjouissant, au contraire, qu’elle change du style habituel de L’Homme Nouveau. Des réponses qui nous montrent que nous avons peut-être réussi à trouver un juste équilibre entre de nécessaires évolutions et une continuité dans ce qui fait l’identité du journal. 

Un projet à améliorer

Il reste bien des choses à améliorer, et vos indications en ce sens nous y aideront. Nous avons lu avec attention les remarques de ceux d’entre vous qui ont été moins sensibles à ce numéro d’été et aux changements qu’il laisse présager, en particulier votre réticence à ce que L’Homme Nouveau cesse d’être un journal classique pour devenir un magazine « comme les autres ». C’est un point sur lequel nous sommes vigilants. Dans cette nouvelle formule, nous avions gardé la longueur habituelle des articles justement parce que nous souhaitons que la forme s’adapte au fond et non l’inverse. Sur ce point au moins, cela ferait de L’Homme Nouveau un magazine pas comme les autres !

Vos réponses, pour nombre d’entre elles, ont attiré notre attention sur le fait qu’un changement de format et de papier entraînerait certainement une augmentation déraisonnable du prix de l’abonnement. Bien évidemment, nous en sommes conscients et c’est tout le sens du travail que nous menons actuellement pour trouver le papier et la formule d’impression les moins chers possible. Il est donc très probable que nous options pour un papier plus fin que celui du numéro d’été qui avait été imprimé sur un papier particulièrement épais, habituellement réservé aux numéros hors-série. Si nous trouvons une solution équilibrée sur le plan financier, nous prévoyons de lancer la nouvelle formule d’ici six mois. Nous vous tiendrons bien sûr au courant de l’avancement du projet d’ici là. 

sondage nouvelle formule

Enfin, beaucoup d’entre vous ont profité de ce sondage pour dire leur fidélité à L’Homme Nouveau, nous féliciter et nous encourager à continuer l’aventure. Merci ! Votre soutien nous est d’autant plus précieux que la situation très précaire de la presse écrite rend notre travail parfois lourd d’inquiétudes et d’interrogations sur l’avenir de L’Homme Nouveau. Mais, puisque le passé est à la miséricorde, que le futur est à l’espérance et que seul le présent est à nous, c’est ce qu’il faut faire aujourd’hui qui nous importe d’abord, notamment le développement de notre studio vidéo et le travail sur le lancement de la nouvelle formule. 

En outre, notre présent est aussi celui du monde et de la politique, avec en particulier les dernières dispositions du gouvernement d’Emmanuel Macron sur le prélèvement à la source et le ponctionnement des retraités. L’inquiétude est forte pour les contribuables et nous en subissons déjà très lourde­ment les conséquences puisque les dons ont baissé de manière dramatique et que certains lecteurs s’inquiètent de n’avoir pas les moyens de renouveler leur abonnement. Nous comptons sur vous pour que la politique macronienne n’ait pas raison de L’Homme Nouveau... À moins, bien sûr, de nous résoudre à ce que les seules sources d’information et de réflexion qu’il nous reste soient la radio et la télévision. 

Pour que nous puissions continuer notre mission de journal catholique, pour que vos enfants et petits-enfants puissent bénéficier eux aussi d’une presse attachée à porter un regard vraiment chrétien sur le monde et l’actualité, nous avons besoin de cette action solidaire pour nos lecteurs en difficulté.  

Ce contenu pourrait vous intéresser

Éditorial

Notre quinzaine : L’espérance peut-elle être politique ?

Le Christ, notre véritable espérance, est ressuscité. Alléluia ! Nous venons à nouveau de proclamer cette bonne nouvelle qui n’est pas seulement celle d’un jour et d’une fête, fût-elle la plus grande du calendrier chrétien, mais celle qui rejaillit et irrigue constamment notre vie. Nous ne pouvons pas perdre de vue la finalité ultime d’un vrai combat politique qui est le règne du Christ sur les personnes, les familles et la société. Ne perdons pas courage ! Le but est lointain mais nous devons œuvrer à son avènement car notre espérance se fonde sur le Christ, mort et ressuscité.

+

espérance
ÉditorialDoctrine socialeLettre Reconstruire

Avortement : il est urgent de remonter à la source

Lettre Reconstruire n°34 – Edito | Le lundi 4 mars, le droit à l’avortement est officiellement entré dans la Constitution de la République française. Votée en 1975 comme une dépénalisation et une exception, la loi libéralisant l’avortement s’est muée au fil du temps en un véritable droit positif dont la remise en cause s’est vue de plus en plus entravée. Sans aucun doute, cette défaite pour la vie et pour le militantisme anti-avortement aura des conséquences dans les mois ou les années à venir. Un examen de conscience et une remise en cause des méthodes employées et de la doctrine sur laquelle se fonde ce combat sont nécessaires.

+

constitutionnalisation avortement
ÉditorialBioéthique

Notre quinzaine : La vérité, à temps et à contretemps

Édito du Père Danziec | Dans sa fameuse lettre Que dire à un jeune de vingt ans, Hélie de Saint Marc suggère à son jeune lecteur de « ne pas s’installer dans sa vérité et de vouloir l’asséner comme une certitude »mais lui conseille plutôt de « savoir l’offrir en tremblant comme un mystère ». Permettez-moi, à l’occasion de cet éditorial, de me plier à une rapide étude de la citation d’Hélie de Saint Marc en tentant de l’appliquer au drame de la constitutionnalisation de l’avortement qui fait la couverture de ce numéro.

+

vérité
ÉditorialCarême

Notre quinzaine : La gratuité ou l’amour à l’état pur

Edito du Père Danziec | La correspondance de dates entre la Saint-Valentin le 14 février et le mercredi des Cendres permet de lever le voile sur l’un des défis majeurs de notre époque. Disons-le sans détours : notre monde crève de dureté, de froideur, d’inclémence et d’impiété. Nos contemporains suffoquent chaque jour un peu plus de manque d’amour. Et pourquoi donc ? Parce qu’il réside au fond du cœur de l’homme un immense besoin d’amour. Parce qu’à l’image de Dieu, d’un Dieu qui est amour, l’homme est constitutivement fait pour l’amour.

+

carême amour gratuité
ÉditorialBioéthiqueDoctrine socialeLettre ReconstruireMagistère

Face à l’avortement et à l’euthanasie

Lettre Reconstruire n°33 - Edito | Le thème de la constitutionnalisation de l’avortement en France et le projet de légalisation de l’euthanasie ont réactivé de manière frappante la question de la légitimité d’un État institutionnalisant ces formes de meurtres. Dans son encyclique Evangelium Vitae (25 mars 1995), le pape Jean-Paul II avait abordé ces deux thèmes en les liant justement à la moralité des lois édictées et à leur légitimité. Comme éditorial, nous proposons plusieurs extraits de cette encyclique, hélas toujours d’actualité. 

+

avortement