Voyage pontifical en Mongolie

Publié le 25 Juin 2023
mongolie

La salle de presse du Saint-Siège a confirmé le samedi 3 juin la visite officielle du Pape en Mongolie. Ce voyage apostolique à venir se déroulera du 31 août au 4 septembre prochains. Pour la première fois, le souverain pontife se rendra dans un pays asiatique à majorité bouddhiste. Le programme du voyage sera dévoilé ultérieurement. Ce pays avait déjà attiré l’attention du pape François car, en août 2022, le missionnaire italien Giorgio Marengo, préfet apostolique d’Oulan-Bator (capitale du pays), a été créé cardinal par le Saint-Père. À 48 ans, il reste le plus jeune membre du Sacré Collège. Cette visite pontificale est perçue comme un encouragement pour la jeune communauté. Les catholiques sont au nombre de 1 500 sur 3,5 millions d’habitants et chaque membre sera donc peut-être en mesure de rencontrer le Saint-Père en personne, rapporte le cardinal Marengo sur Vatican News. La présence catholique en Mongolie L’Église de Mongolie a fêté en 2022 ses trente ans de mission. L’évangélisation du pays est récente, même si des traces de la présence chrétienne remontent au VIIe siècle. À partir de 1921, la Congrégation du Cœur-Immaculé de Marie a envoyé des missionnaires s’installer dans le pays. Mais avec l’avènement du communisme et la proclamation de l’URSS, les prédicateurs ont dû quitter le territoire deux ans plus tard. La renaissance de l’Église date du mois d’août 1992, un an après la fin du communisme. À ce moment, le gouvernement mongol a établi des relations diplomatiques avec le Saint-Siège, attendant une aide sociale de la part de l’Église. La mission d’Oulan-Bator (capitale mongole) est alors créée et confiée de nouveau aux Missionnaires du Cœur-Immaculé de Marie (CICM). En 1992, avec la présence de trois missionnaires, l’Église tente de reconstruire la présence catholique sur le territoire. Le 30 avril 2002, elle est érigée en préfecture apostolique. En 2003, la cathédrale de Saints-Pierre-et-Paul (Oulan-Bator) est consacrée. La plupart des missionnaires sont étrangers. Ils sont désormais au nombre de 75, représentants de dix congrégations religieuses et venus de 27 pays. Au total 29 prêtres sont présents sur place, dont deux Mongols mais les visas délivrés pour l’activité religieuse sont coûteux. Les missionnaires qui ne sont pas prêtres optent pour des visas humanitaires et contribuent à faire grandir l’œuvre sociale de l’Église dans ce pays.   Une aide sociale La société mongole est multiconfessionnelle. La majorité des habitants appartient à la religion bouddhiste. Une forte tradition…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Domitille de Brü

Ce contenu pourrait vous intéresser

EgliseLiturgie

La pause liturgique : Gloria 7, Rex splendens (Mémoires des Saints)

On ne possède, semble-t-il que deux sources manuscrites de ce Glória qui est daté du XIIe siècle : une source française et une source anglaise plus tardive. Nous sommes en présence d’une mélodie du 6e mode, très modeste, qui ne s’élève qu’à deux reprises au-dessus du La. L’essentiel de la mélodie se maintient à l’intérieur de deux registres très  sobres

+

gloria grégorien