2 000 pères de famille ont participé à la 14e Marche de Saint Joseph

Publié le 19 Mar 2024
marche de saint joseph
Le 16 mars, à l’église Saint-Augustin, la 14e Marche de Saint Joseph a rassemblé 2000 hommes et pères de toutes les paroisses d’Île-de-France. Des dizaines de chapitres ont marché vers le Sacré-Cœur, formant une procession impressionnante sur les traces de saint Joseph. 

 

Tout au long de la matinée du 16 mars, partant des clochers de leur paroisse et des préaux des écoles de leurs enfants, des pères et hommes ont parcouru les rues de la capitale et des environs pour échanger sur le thème « Apprends-nous à prier », explorant le rôle de l’époux envers son épouse et du père, mais aussi la prière dans le couple.

Les deux mille pèlerins se sont ensuite rassemblés à Saint-Augustin pour écouter ensemble un témoignage sur le chapelet, avant de partir en procession à travers les rues de Paris en direction du Sacré-Cœur de Montmartre. Monseigneur de Romanet, évêque aux Armées y a célébré la messe votive de saint Joseph. La journée s’est poursuivie avec un deuxième témoignage et un dîner fraternel, elle s’est achevée sur un temps d’adoration.  

Ensemble, unis par le chant et la prière, les pèlerins ont honoré saint Joseph, le père terrestre du fils de Dieu et l’époux dévoué de la Mère de Dieu. Saint Joseph a été célébré comme l’ultime modèle de paternité. Son exemple illustre l’amour, le courage et la foi inébranlable face aux desseins divins. 

Pendant une journée, ils ont créé des liens de camaraderie, partageant expériences et prières dans un esprit de communion profonde. Ensemble, ils ont tracé un chemin marqué par la foi et la fraternité, exprimant ainsi la force et la douceur de la figure paternelle qu’ils célèbrent.  

Les voix unies de ces deux mille hommes par le chant « Saint Joseph, nous allons à toi ! » empreint d’espoir et de foi, se sont élevées comme un appel à l’intercession de celui qui a embrassé avec détermination sa mission de père adoptif du fils de Dieu. À travers ces paroles, ces pères de familles ont recherché conseils et protection, sous le regard de Joseph, le gardien loyal, dans leur propre cheminement.  

Saint Joseph est une vraie source d’inspiration pour les pères et les hommes sur terre, il leur apprend à accueillir l’appel à la paternité. Les pèlerins ont été invités à méditer sur la figure de saint Joseph, modèle de paternité ayant rempli pleinement sa mission, avec ses imprévus et ses défis. 

Honorer saint Joseph permet de souligner les valeurs intemporelles telles que l’amour inconditionnel, la responsabilité mais aussi l’humilité, qui définissent la véritable essence de la paternité.  

Cette marche à Paris n’est pas la seule, de nouvelles initiatives fleurissent chaque année en France. Pour l’année 2024, quatre-vingt-un rassemblements sont répertoriés. En Belgique, ce 19 mars, jour de la saint Joseph, 300 hommes ont prévu de prendre une journée de congé pour participer à une marche sur les pas du saint dans six abbayes belges. 

 

>> à lire également : « Stat Crux » : les toiles de François-Xavier de Boissoudy aux Bernardins

Solène Grange

Ce contenu pourrait vous intéresser

SociétéEglise de France

Pandémie : un avant-goût de la restriction des libertés fondamentales ?

Entretien | Le colloque « Pandémie, Droit et Cultes » s’est tenu à Paris en mars 2022. Ses actes rappellent qu’entre 2020 et 2022, les prérogatives de l’État ont été augmentées de manière extraordinaire au détriment des libertés essentielles, dans un renversement complet de la hiérarchie des biens. Une situation dangereuse qui pourrait bien se reproduire sous des prétextes variés. Entretien avec Guillaume Drago, co-organisateur du colloque et professeur de droit public à l’université de Paris-Panthéon-Assas.

+

pandémie liberté de culte
A la uneSociétéBioéthique

Fraternité et euthanasie : un débat sciemment faussé

Faisant droit aux revendications anciennes et répétées de certaines associations, le président Macron vient d’annoncer une loi sur l’euthanasie. Mais en usant d’un registre lexical détourné qui évoque l'« aide à mourir », l’autonomie de l’individu, les « conditions strictes » et la « fraternité »... Toutes expressions trahissent le sophisme, l’influence des officines francs-maçonnes, la solution miraculeuse aux déficits et surtout la crainte d’un vrai débat.

+

fraternité euthanasie
SociétéBioéthique

50 ans de résistance à l’avortement (3/3) : Combat contre l’avortement et transition postdémocratique

Question disputée | Combattre à temps et à contretemps en faveur de la vie humaine, de sa conception à sa mort naturelle, est une urgence née des lois mortifères mises en place par un système politique qui, loin d'être neutre, a rompu dès ses origines avec les exigences de la loi naturelle. Dès lors, n'est-il pas nécessaire de finaliser ce combat particulier en l'insérant dans une perspective plus large ?

+

AdobeStock 417378513 avortement
SociétéLectures

Faire durer son mariage, un état d’esprit

Entretien | Ancien officier devenu psychologue clinicien, Marc d’Anselme milite pour l’amour durable, titre de son livre. Sa perspective originale consiste à voir le mariage comme une mise à l’épreuve des conjoints pour une restauration de leur personnalité, à travers quatre processus psychiques. Un chemin qui fait écho à la vision chrétienne du mariage comme voie de sainteté.

+

mariage