À Chantilly, la pharmacie ne vendra pas de préservatif

Au quotidien n° 247 : état de droit et refondation politique L'Homme Nouveau

Alors que l’État se prépare à distribuer lors de la « Fête de la Musique » un million de préservatifs gratis mais pas pro Deo – ce qui en des temps meilleurs eut été considéré et poursuivi comme « incitation à la débauche » – une pharmacie de Chantilly, qui va ouvrir en août, a fait savoir qu’elle ne vendrait pas de préservatifs. Il ne s’agit pas, on l’aura compris, de notre Chantilly, dans l’Oise, mais d’une ville de Virginie (comté de Fairfax), qui compte un peu plus de 40 000 habitants, et sur le territoire de laquelle est situé le Washington Dulles International Airport…
La DMC Pharmacy qui va donc prochainement s’ouvrir à Chantilly, sera située dans un grand centre commercial jouxtant un grand axe routier. Les initiales de son enseigne signalent qu’elle est une création de la Divine Mercy Care (Fairfax, Virginie), une association pro-Vie procurant des soins médicaux en conformité aux enseignements de l’Église, et destinés aux personnes sans ressources ou sans couverture maladie – ce qui ne manque pas aux États-Unis. John Bruchalski, qui préside le conseil d’administration de Divine Mercy Care estime, à juste titre, « qu’il n’est pas question que nous laissions notre foi à la porte des officines » – car il existe sept autres pharmacies de ce type en Amérique – « Nous nous efforçons de créer un environnement où foi et professionnalisme aillent de paire ».
Le groupe DMC se compose également de Tepeyrac Family Center, qui offre un soutien en gynécologie-obstétrique, promeut les techniques de contrôle naturel des naissances et se refuse à la contraception, à la stérilisation ou à l’avortement.

retrouvez aussi cet article sur : americatho.over-blog.com
 

Ce contenu pourrait vous intéresser