Travail 2/4 : L’homme à l’image de Dieu par son travail et son repos

Publié le 18 Jan 2023
La création: le travail de Dieu

 La Bible contient de nombreuses évocations du travail et du repos, ceux de Dieu d’abord, œuvrant les premiers jours de la Création puis donnant aux créatures un « travail » selon leur nature, en particulier à l’homme dont la mission est la plus variée selon sa dignité supérieure.  

Le travail de Dieu et de l’homme

« Au commencement, Dieu créa… » : ainsi s’ouvre la Sainte Écriture. Le verbe bara au mode accompli, a, en hébreu, toujours et uniquement Dieu pour sujet. Lui seul peut véritablement « créer » au sens biblique du terme, c’est-à-dire faire passer du néant à l’être. L’activité des êtres qui lui sont inférieurs est conçue comme une fécondité pour les végétaux (Gn 1, 11-12), pourvus d’une puissance vitale capable de se reproduire ; comme une fécondité commune aux végétaux et aux animaux (Gn 1, 21-22), augmentée pour ces derniers d’un ordre divin direct à se multiplier et à remplir la terre. Survient au sixième jour un mystérieux pluriel auto-exhortatif de Dieu, où les Pères de l’Église lisent la première énonciation trinitaire de Dieu : « Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il soumette [rada] les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur la terre ! [..] Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez [mala] la terre et dominez-la [cavash]. Soumettez [rada] les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre ! » (Gn 1, 26 et 28). À l’activité commune à celle des végétaux d’être fécond, et à celle des animaux de se multiplier et de remplir la terre, Dieu ajoute pour l’homme celle de « dominer » la terre et de « soumettre » les animaux. L’image et la ressemblance de Dieu dans l’homme est, au sens le plus immédiat du texte biblique, dans ce pouvoir de soumettre les êtres qui lui sont inférieurs. L’activité de l’homme sur terre peut se résumer avec ces verbes : pourvoir au renouvellement de son espèce et se multiplier quantitativement, correspondant à son âme végétative ; se répandre géographiquement sur la terre, correspondant à son âme sensible ; exercer sur le sol une activité de domination et sur les autres animaux une activité de soumission (Gn 1), participer au gouvernement divin sur l’univers en régnant sur lui (Ps 8), correspondant…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Abbé Henri Vallançon

Ce contenu pourrait vous intéresser

Société

Liberté scolaire : la responsabilité parentale remise à nouveau en cause

Les évolutions récentes des institutions marquent un mouvement d’écrasement du champ des libertés laissées aux parents en matière d’éducation. Déclarations et nouvelles législations trahissent la volonté de l’État de contrôler les enfants comme si les parents n’étaient pas les premiers responsables de leur formation intellectuelle et morale.

+

1776 ecole messe traditionnelle