A quotidien n°192 : décoloniser notre histoire

Publié le 21 Avr 2021
A quotidien n°192 : décoloniser notre histoire L'Homme Nouveau

La nouvelle semble être passée inaperçue. Le dimanche 18 avril, le Président de la République, Emmanuel Macron a donné un entretien à la chaîne américaine CBS. Le quotidien Présent (20 avril 2021) rapporte et analyse l’événement.

Il n’y avait pas d’interprète, le président Français s’est exprimé en anglais tout au long de l’interview. Ce premier point est révélateur de la mentalité et de l’idéologie du chef de l’Etat. Un autre choix était d’affirmer l’indépendance de la France. De ce point de vue, la langue est un outil fondamental de souveraineté.

Les sujets abordés furent nombreux, dont la situation sanitaire en France ou les restrictions concernant les voyages. (…)

A propos de la politique intérieure française, le président de la République a exprimé une incongruité du même ordre que celle où il affirmait, depuis l’étranger déjà, qu’il n’y aurait « pas de culture française ». Cette fois, Emmanuel Macron a indiqué que nous aurions le devoir de « décoloniser notre histoire ». Peu Français au fond, mondialiste déraciné, Macron ne parvient pas à empêcher le naturel de revenir au galop dès qu’il quitte le sol national. (…)

Macron a alors insisté sur le fait que la France était un Etat « colonial » et que, du fait de son histoire, notre pays appartiendrait encore aux « pays coloniaux avec toujours de l’immigration, avec beaucoup de gens venant des anciennes colonies et du continent africain ». Un aveu en creux : « beaucoup » d’Africains migrent en France. Mais ce n’était pas le sens de ses propos. Leur sens était plus idéologique, plus précis et, en tout cas, cela devrait être relevé ainsi, proprement incroyable dans la bouche du garant de la Nation : « Nous devons déconstruire notre propre histoire. » Pour ceux qui en doutaient encore, il n’y a pas de complot mais la simple volonté des tenants du pouvoir dominant de supprimer les racines, y compris l’histoire. La volonté de retirer le réel de la photographie de famille s’exerce au grand jour.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéPhilosophie

La tradition primordiale, de René Guénon à Julius Evola

L'Essentiel de Joël Hautebert | Les doctrines de René Guénon et Julius Evola, deux auteurs pourtant fondamentalement antichrétiens, bénéficient d’une image positive chez certains catholiques. À la faveur d’une confusion autour du mot "tradition", d’un refus commun de la modernité, de la séduction de l’ésotérisme ou d’une certaine vision de l’Histoire. 

+

tradition
A la uneSociété

Retour du loup : le défi des éleveurs français

Entretien | La réapparition du loup dans les forêts et montagnes françaises ces dernières années nécessite aujourd’hui une vigilance accrue des éleveurs, qui voient leurs troupeaux attaqués, leurs bêtes blessées, ou dévorées. À la fois éleveur de brebis et maire de sa commune, Olivier Maurin a publié un livre dans lequel il retrace l’histoire de la présence du loup en France. Il évoque aussi le décalage entre les écologistes et les ruraux qui, comme lui, en subissent aujourd’hui les conséquences. Entretien avec Olivier Maurin, auteur du Festin des loups.

+

loup
SociétéBioéthique

GPA et filiation (3/4) : La gestation pour autrui est-elle bien féministe ? 

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (3/4) | À un moment de l’histoire humaine où les frontières biologiques sont bousculées par de nouvelles technologies et où la « dignité » est instrumentalisée pour s’affranchir des barrières morales, un philosophe revient sur la GPA et sur la dégradation qu’elle représente pour la mère, l’enfant et les « parents d’intention ».

+

gpa féminisme
SociétéBioéthique

GPA et filiation (2/4) : L’humanité de la maternité

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (2/4) | On ne peut nier biologiquement le lien qui s’instaure entre la mère et le fœtus lors de la grossesse, point de départ indissociable de la maternité et de la vie d’un enfant. Dans le cadre d’un contrat de gestation pour autrui (GPA), la mère n’est plus que gestatrice, et l’enfant est brutalement soustrait à celle qu’il a appris à reconnaître durant les neuf mois.

+

gpa
SociétéFin de vie

L’euthanasie repoussée par la dissolution de l’Assemblée nationale  

Le 7 juin dernier, jour du Sacré-Cœur, l’Assemblé nationale a débattu sur le projet de loi de fin de vie. Cette proposition de loi est en arrêt temporaire dû à la dissolution de l’Assemblé nationale. Ce dimanche 9 juin, au soir du scrutin des élections européennes, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblé Nationale. Cette décision a entraîné l'arrêt immédiat de tous les travaux en cours au Palais Bourbon.  

+

euthanasie