Adieu à André Récipon : deuil à la Fondation Raoul Follereau

Publié le 21 Jan 2015
Adieu à André Récipon : deuil à la Fondation Raoul Follereau L'Homme Nouveau

André Récipon, « fils spirituel » et premier successeur de Raoul Follereau (1903-1977), est décédé le 16 janvier 2015, une semaine avant la 62e Journée Mondiale des Lépreux, créée en 1954 par Raoul Follereau. Selon le professeur Marc Gentilini, membre de l’Académie nationale de médecine et du Conseil économique et social, et membre d’Honneur du Conseil de Surveillance de la Fondation Raoul Follereau :

« Une grande voix, une voix forte, celle du coeur, de la générosité, de l’engagement, de la fidélité et de la foi vient de s’éteindre. Une voix qui interpellera longtemps encore nos consciences, celle d’André Récipon, avec son charisme et parfois ses excès. Lui qui a tant aimé les autres et les a tant aidés. Merci, André, pour votre vie donnée ! »

Qui était André Récipon ?

Né en 1925 André Récipon s’engagera volontairement dans les Forces Françaises Libres à l’âge de 18 ans. Après la Seconde Guerre Mondiale, il conduira une brillante carrière dans le secteur de la banque en occupant les postes de Directeur puis d’Administrateur.

Proche compagnon de Raoul Follereau, c’est à lui que celui-ci confie naturellement son œuvre en 1968, avec la mission de l’organiser et de la développer. Dans la continuité de l’esprit et du message de Raoul Follereau, André Récipon en sera donc le consolidateur.

Le développement de la Fondation Raoul Follereau

Sous son impulsion, la Fondation Raoul Follereau contribue à l’élaboration et à la mise en place du seul traitement efficace contre la lèpre qui a permis de guérir quelques 15 millions de malades. Forte de ses compétences acquises dans le lutte contre la lèpre, et avec le soutien de ses donateurs et de ses bénévoles, elle élargit son champ d’action au combat contre l’exclusion, qu’elle soit causée par la maladie, l’ignorance, ou la pauvreté, ce que Raoul Follereau appelait « les lèpres ».

Pour le bien commun

Au delà de son engagement au sein de la Fondation Raoul Follereau, André Récipon fut aussi à l’origine de nombreuses initiatives au service du bien commun. Il a particulièrement joué un rôle déterminant au sein de la Fédération des associations internationales luttant contre la lèpre (ILEP, dont la Fondation Raoul Follereau est membre fondateur) et dans la promotion du logement social en France, en créant la Fondation pour le Logement Social.

Aujourd’hui, la Fondation Raoul Follereau soutient plus de 350 projets et programmes dans 32 pays, dont la France, apportant ainsi sa contribution à la construction d’un monde plus juste, dans l’esprit de la Doctrine Sociale de l’Eglise.

André Récipon était l’auteur de : 
Lettre ouverte à Mathilde, Téqui.
Combat pour la charité, Téqui.
 

Cette notice s’inspire largement et reprend en grande partie le communiqué de presse de la Fondation Raoul Follereau.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Société

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson projet de loi fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle