Adieu, l’Irlande

Publié le 23 Juin 2018
Adieu, l'Irlande L'Homme Nouveau

Comme beaucoup, j’appréciais l’Irlande et d’abord ce qui semblait la solidité d’un peuple avec de jolies filles, des gaillards rouquins, le rugby, le whisky, et puis surtout un souvenir : le voyage de Jean-Paul II, le son des cornemuses, des chorales magnifiques, ces foules agenouillées dans la boue et, en appui, la forte empreinte du catholicisme, en République d’Irlande comme en Irlande du Nord.

Eh bien c’est fini, terminé, les Irlandais « du Sud » se sont aplatis, dégonflés, ils se sont rendus à la société nulle qui nous est partout proposée. Ils avaient été d’abord le premier pays au monde à légaliser le « mariage gay » avec 62 % de oui. Puis est venue pendant des années une propagande frénétique pour l’avortement avec comme d’habitude l’« intelligentsia » des intellectuels de broussaille, « artistes » autoproclamés et même médecins partisans de tuer les bébés plutôt que de les sauver ! Des anti-avortements disent : « Nous avons été désavantagés, en particulier dans les médias. » Évidemment. Chez nous d’ailleurs, les journaux (à commencer par Le Figaro) se félicitent des résultats du référendum où l’on estime que ceux qui ont voté contre sont des « ruraux, conservateurs et vieillissants », autrement dit de vieilles bêtes. Moi, j’ai plutôt vu à la télévision des hordes de sottes trépignant sur le pavé pour fêter la mort annoncée de bébés. Il est vrai que l’exemple venait de loin : le meneur des « yes » n’est autre que le Premier ministre Léo Varadkar, métis pakistanais, homosexuel et médecin. Il est vrai qu’il n’est pas le premier médecin (voir l’affaire Vincent Lambert) partisan de tuer les gens.

Et l’Église dans tout cela ? Car l’Irlande était catholique ! Elle ne l’est donc plus et un observateur estime qu’« avec l’ouverture au monde et l’immigration, l’Irlande est devenue cosmopolite, multiculturelle et libérale ». Autrement dit, voilà des catholiques qui ont abjuré, se sont rendus au monde. Un seul évêque, Mgr Alphonsus Cullinan, de Waterford, s’est battu. Pas un mot de l’actuel pape, François. Je me souviens pourtant que Simone Veil disait : « Si les évêques s’étaient mobilisés, la loi ne passait pas. » Il y a bien l’excommunication, absolue, mais qui le dit, qui s’en soucie ? Plus de 66 % des Irlandais seraient donc hors jeu… En tout cas, il n’y a plus de fière Irlande, mais j’ai un vague mépris pour un pays devenu médiocre à force de s’aligner sur le pire. Et tout ramener à la pédophilie supposée du clergé est une facilité et une niaiserie.

Francois Foucart

Francois Foucart

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Chroniques

L’amour doit remplacer le culte de la Raison

Carte blanche de Judith Cabaud | Depuis le Dieu de l’Ancien Testament qui dicta sa loi humaine et divine à Moïse, les hommes ont trouvé le moyen d’interpréter ces commandements à leur guise. Par des procédés légalistes et juridiques, ils se sont emparés du contrôle de la vie de leurs semblables des mains du Créateur. Cependant, on découvre que tout n’est pas explicable par la raison. À l’heure actuelle, la plus grande qualité de l’Église catholique reste l’humilité et la charité.

+

maires pour le bien commun principes de politique raison
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle