Au quotidien n°232 : crise sanitaire et crise migratoire

Publié le 21 Juin 2021
Au quotidien n°232 : crise sanitaire et crise migratoire L'Homme Nouveau

Dans La Revue des deux-mondes, Didier Leschi s’interroge : la crise sanitaire a-t-elle atténué la poussée migratoire ? Si la réponse semble positive, la question se pose pour l’avenir : fin définitive ou retour au monde d’avant ?

faut-il s’attendre à un retour à la situation d’avant le Covid, une sorte de retour à la « normale », ou bien prévoir une accentuation de la pression migratoire sur l’Union européenne et en particulier sur la France ? Selon la formule consacrée, le monde d’après sera-t-il différent du monde d’avant ? Peut-on s’attendre à une diminution de longue durée des mouvements d’immigration ? Ou bien doit-on s’attendre à une reprise des flux ? Notre sentiment est qu’il faut plutôt envisager la seconde hypothèse tant les facteurs plaidant en ce sens nous apparaissent comme porteurs de cette perspective. Le premier tient à des données de longue durée. La pandémie a d’ores et déjà aggravé la situation économique et sociale dans de nombreux pays de départ vers l’Europe. Et parmi eux beaucoup de ceux qui ont des liens historiques, communautaires, linguistiques avec la France. C’est le cas de pays du tourisme ou d’installation d’une partie de nos retraités, comme le Maroc ou la Tunisie. C’est le cas de l’Algérie, qui est à l’origine du premier groupe d’immigrés en France.

C’est le cas des pays d’Afrique, dont beaucoup de ressortissants parlent français. Quelque 70 000 Africains sont ainsi arrivés clandestinement dans les ports européens de la Méditerranée et des Canaries en 2020. C’est le cas aussi de pays – Albanie, Géorgie, Ukraine (1) – qui ces dernières années ont été grands pourvoyeurs de demandeurs d’asile en France, moins fermée que l’Allemagne ou les pays d’Europe du Nord. (…) En Tunisie, le tourisme représentait jusqu’à 14 % du PIB et faisait vivre plus d’un actif sur dix. C’est une économie effondrée que fuient médecins et ingénieurs, ainsi que les perdants d’un système où la corruption domine (2). Il n’est donc pas surprenant que des Tunisiens soient les premiers utilisateurs de la route de la Méditerranée centrale (3). Ils représentaient en 2020 plus de 40 % de ceux qui débarquaient en Italie. Cette tendance se maintient depuis le début de l’année. Ces Tunisiens ne souhaitent majoritairement pas demeurer en Italie et préfèrent rejoindre la France, qui accueille la plus forte communauté tunisienne à l’étranger, près de 400 000 personnes, soit plus de la moitié des expatriés (770 000 environ), loin devant l’Italie (110 000).

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Société

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture