Au quotidien n°269 : le cardinal Müller défend la Pologne

Publié le 14 Oct 2021
Au quotidien n°269 : le cardinal Müller défend la Pologne L'Homme Nouveau

Le quotidien Présent (8 octobre 2021) a tenu à souligner que le cardinal Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi et responsable de l’édition complète des œuvres de Joseph Ratzinger/Benoît XVI était intervenu dans le cadre du bras de fer entre Varsovie et Bruxelles, en insistant sur la souveraineté de la Pologne.

À la lumière des multiples réactions hostiles au jugement du Tribunal constitutionnel polonais du jeudi 7 octobre, qui a réaffirmé que les décisions de la CJUE n’ont pas la primauté sur la Constitution polonaise dans les domaines où la Pologne n’a pas transféré sa souveraineté à l’UE en vertu des traités européens, les propos du cardinal Müller prennent toute leur saveur, même s’il a aussi parlé Église et pas seulement politique.

En ce qui concerne l’Église, selon le hiérarque les scandales sexuels actuels servent aussi de prétexte pour désavouer l’Église dans son ensemble, alors que le problème vient justement de l’idéologie de permissivité et de la culture de promiscuité promues par le monde occidental qui se sont infiltrées dans l’Église et sont à l’origine des péchés de certains ecclésiastiques ainsi que de la crise profonde dans de nombreux milieux catholiques.

(…)

Mais revenons aux propos tenus par le cardinal Müller sur TV Trwam et qui concernaient d’abord et avant tout les attaques contre la Pologne. Pour l’Allemand, les causes de l’offensive contre des pays comme la Pologne ou la Hongrie sont à chercher dans leur choix de défendre leur héritage culturel, historique et religieux enraciné dans le christianisme. Le cardinal Müller estime que l’Union européenne cherche à déchristianiser l’Europe, à détruire l’Église, et à dissoudre toutes les valeurs qui constituent le fondement de notre civilisation pour imposer une idéologie dangereuse.

« Nous assistons à une farce tragique dans laquelle les institutions européennes critiquent la Pologne et la Hongrie au nom des valeurs européennes. Ces prétendues ‘valeurs’ inventent le droit d’assassiner un enfant à naître ou à changer de sexe », a-t-il dit, estimant qu’on avait aujourd’hui affaire à un renversement total de tout le système de valeurs.

Mgr Müller qualifie d’énorme scandale le comportement des hommes politiques européens et le chantage financier exercé sur la Pologne : « C’est la Pologne qui a le plus souffert au cours des deux cent dernières années et elle a sacrifié un nombre énorme de vies humaines pour la liberté, l’État de droit et la démocratie. C’est pourquoi je considère comme une grande injustice le fait que les Occidentaux, qui n’ont aucune idée de ce qui se passe en Pologne, et qui reçoivent d’énormes sommes des institutions européennes, donnent des leçons à vos citoyens. Je vous appelle, vous tous, les Polonais, à ne pas permettre une telle arrogance et une telle insolence. La Pologne n’est pas un enfant mineur qui doit être discipliné par les politiciens incompétents de l’Ouest (…) La Pologne a sauvegardé sa culture, sa langue, son identité ethnique et sa foi catholique qui consolide la nation et en constitue le cœur ».

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéPhilosophie

La tradition primordiale, de René Guénon à Julius Evola

L'Essentiel de Joël Hautebert | Les doctrines de René Guénon et Julius Evola, deux auteurs pourtant fondamentalement antichrétiens, bénéficient d’une image positive chez certains catholiques. À la faveur d’une confusion autour du mot "tradition", d’un refus commun de la modernité, de la séduction de l’ésotérisme ou d’une certaine vision de l’Histoire. 

+

tradition
A la uneSociété

Retour du loup : le défi des éleveurs français

Entretien | La réapparition du loup dans les forêts et montagnes françaises ces dernières années nécessite aujourd’hui une vigilance accrue des éleveurs, qui voient leurs troupeaux attaqués, leurs bêtes blessées, ou dévorées. À la fois éleveur de brebis et maire de sa commune, Olivier Maurin a publié un livre dans lequel il retrace l’histoire de la présence du loup en France. Il évoque aussi le décalage entre les écologistes et les ruraux qui, comme lui, en subissent aujourd’hui les conséquences. Entretien avec Olivier Maurin, auteur du Festin des loups.

+

loup
SociétéBioéthique

GPA et filiation (3/4) : La gestation pour autrui est-elle bien féministe ? 

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (3/4) | À un moment de l’histoire humaine où les frontières biologiques sont bousculées par de nouvelles technologies et où la « dignité » est instrumentalisée pour s’affranchir des barrières morales, un philosophe revient sur la GPA et sur la dégradation qu’elle représente pour la mère, l’enfant et les « parents d’intention ».

+

gpa féminisme
SociétéBioéthique

GPA et filiation (2/4) : L’humanité de la maternité

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (2/4) | On ne peut nier biologiquement le lien qui s’instaure entre la mère et le fœtus lors de la grossesse, point de départ indissociable de la maternité et de la vie d’un enfant. Dans le cadre d’un contrat de gestation pour autrui (GPA), la mère n’est plus que gestatrice, et l’enfant est brutalement soustrait à celle qu’il a appris à reconnaître durant les neuf mois.

+

gpa
SociétéFin de vie

L’euthanasie repoussée par la dissolution de l’Assemblée nationale  

Le 7 juin dernier, jour du Sacré-Cœur, l’Assemblé nationale a débattu sur le projet de loi de fin de vie. Cette proposition de loi est en arrêt temporaire dû à la dissolution de l’Assemblé nationale. Ce dimanche 9 juin, au soir du scrutin des élections européennes, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblé Nationale. Cette décision a entraîné l'arrêt immédiat de tous les travaux en cours au Palais Bourbon.  

+

euthanasie