Au quotidien n°312 : le drôle de jeu dangereux de l’Otan

Publié le 17 Déc 2021
Au quotidien n°312 : le drôle de jeu dangereux de l’Otan L'Homme Nouveau

Face à l’ogre russe, il est bon de mobiliser toutes les bonnes consciences. Marianne (10 décembre 2021) rappelle la complexité de la situation et des données géopolitiques passées sous silence habituellement par les chœurs médiatiques.

À écouter le ronron médiatique, la question n’est pas de savoir si la Russie va envahir l’Ukraine mais quand. Selon le Washington Post, 175 000 soldats russes, répartis en 100 bataillons, sont sur le pied de guerre. Il ne manque que le menu servi aux officiers pour nourrir une campagne largement relayée dans une presse française qui prend les assertions de l’Alliance atlantique pour parole d’évangile.

Il est sans doute avéré que le Kremlin se prépare à toutes les éventualités, même si les exercices militaires susdits se déroulent à 250 km de la frontière avec l’Ukraine, en territoire russe, donc. Depuis plusieurs années, déjà, les relations entre Moscou et Kiev sont dans un état de détérioration avancée, pour des causes qui ne relèvent pas toutes de l’obsession poutinienne de reconstituer un empire disparu. Nul ne devrait ignorer les responsabilités de l’Otan, structure militaire née au moment de la guerre froide et toujours en place alors que l’ennemi d’alors, le pacte de Varsovie, a disparu. Le bras armé de l’Alliance atlantique s’étend autour de la Russie comme une toile d’araignée. Ne manque que l’Ukraine, qui rêve de l’intégrer. Que dirait Washington si des bases russes étaient installées à Cuba ou au Mexique ?

De cette réalité, les commentateurs bien-pensants ne veulent jamais parler. Ils vont même jusqu’à nier l’engagement pris après la chute de l’URSS par les Occidentaux de ne pas étendre l’Otan à l’Est. 

(…)

Résultat : aujourd’hui, la Russie se considère comme cernée par les membres de l’Otan. Pour elle, l’éventuelle extension à l’Ukraine est une ligne rouge. Cette perspective a naguère été envisagée par les pays occidentaux avant que ces derniers ne fassent marche arrière, sans pour autant fermer la porte. Le mieux serait pourtant de travailler à des solutions pacifiques et constructives.

Toute l’équipe de « Au quotidien », revue de presse quotidienne, vous donne rendez-vous le 3 janvier 2022 pour une nouvelle année au rythme de la presse. D’ici là, saint et joyeux Noël.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture
SociétéBioéthiqueDoctrine sociale

La dimension « politique » de la défense de la loi naturelle

L’avalanche de lois « sociétales » en France depuis plus d’un demi-siècle, toutes étant des atteintes directes à la loi naturelle, a provoqué dans une partie du monde catholique une délégitimation diffuse ou expresse des institutions politiques les ayant édictées, cela au sein du déferlement individualiste de l’après-68 et de cette sorte d’explosion en plein vol de l’Église en état de Concile. Le « mariage » homosexuel et la constitutionnalisation de l’avortement ont porté chez ces mêmes catholiques le climat à l’incandescence. D’où la question : que faire ?

+

loi naturelle