50 ans de résistance à l’avortement (3/3) : Combat contre l’avortement et transition postdémocratique

Publié le 03 Avr 2024
Combattre à temps et à contretemps en faveur de la vie humaine, de sa conception à sa mort naturelle, est une urgence née des lois mortifères mises en place par un système politique qui, loin d’être neutre, a rompu dès ses origines avec les exigences de la loi naturelle. Dès lors, n’est-il pas nécessaire de finaliser ce combat particulier en l’insérant dans une perspective plus large ?

 

Toute controverse possède sa propre histoire et déroule sa propre logique, laquelle peut pourtant s’éloigner au fil des échanges de son point de départ initial. De quoi s’agit-il, ici, en l’occurrence ?

En 1975, la loi dépénalisant l’avortement est votée. Au fil du temps, non seulement le recours à l’avortement s’inscrit dans les mentalités et entre dans les mœurs, mais il prend très vite l’aspect d’un droit, lequel est d’ailleurs renforcé par le législateur qui interdit toutes formes d’entraves.

Parallèlement, un effort est constamment entrepris pour publiciser le recours à l’avortement et le présenter comme un droit. Au besoin, toute remise en question publique est attaquée par le biais de l’arsenal juridique à disposition, l’un des derniers cas en date étant l’action intentée contre Renaissance Catholique pour avoir publié des propos de prélats catholiques dénonçant l’avortement en s’appuyant sur le Catéchisme de l’Église catholique.

 

La preuve par CNews

L’un des derniers épisodes symboliques de ce feuilleton macabre est constitué par ce que l’on pourrait appeler la « preuve par CNews ». Chaîne du groupe Bolloré, CNews passe pour être ouverte à la droite. C’est ainsi que sur les questions de sécurité, d’immigration, de guerre en Ukraine, voire de climat, les avis sont divers et le ton est libre, à la grande satisfaction,visiblement, des téléspectateurs.

Seulement, le dimanche 25 février, notre excellent confrère Aymeric Pourbaix, animateur de l’émission « En quête d’esprit », passe à l’antenne une information présentant l’avortement comme la première cause de mortalité dans le monde. Or, au même moment, une enquête parlementaire vise la chaîne pour manquement au pluralisme. CNews se défend en invoquant la liberté d’expression. Aussitôt mise au banc des accusés à propos de l’avortement, la chaîne envoie deux de ses intervenantes vedettes (Laurence Ferrari et Christine Kelly) réaffirmer son attachement au droit à l’avortement.

 

Une preuve, plusieurs niveaux

La « preuve par CNews » est intéressante en ce…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Philippe Maxence

Philippe Maxence

Ce contenu pourrait vous intéresser

SociétéEglise de France

Pandémie : un avant-goût de la restriction des libertés fondamentales ?

Entretien | Le colloque « Pandémie, Droit et Cultes » s’est tenu à Paris en mars 2022. Ses actes rappellent qu’entre 2020 et 2022, les prérogatives de l’État ont été augmentées de manière extraordinaire au détriment des libertés essentielles, dans un renversement complet de la hiérarchie des biens. Une situation dangereuse qui pourrait bien se reproduire sous des prétextes variés. Entretien avec Guillaume Drago, co-organisateur du colloque et professeur de droit public à l’université de Paris-Panthéon-Assas.

+

pandémie liberté de culte
A la uneSociétéBioéthique

Fraternité et euthanasie : un débat sciemment faussé

Faisant droit aux revendications anciennes et répétées de certaines associations, le président Macron vient d’annoncer une loi sur l’euthanasie. Mais en usant d’un registre lexical détourné qui évoque l'« aide à mourir », l’autonomie de l’individu, les « conditions strictes » et la « fraternité »... Toutes expressions trahissent le sophisme, l’influence des officines francs-maçonnes, la solution miraculeuse aux déficits et surtout la crainte d’un vrai débat.

+

fraternité euthanasie
SociétéLectures

Faire durer son mariage, un état d’esprit

Entretien | Ancien officier devenu psychologue clinicien, Marc d’Anselme milite pour l’amour durable, titre de son livre. Sa perspective originale consiste à voir le mariage comme une mise à l’épreuve des conjoints pour une restauration de leur personnalité, à travers quatre processus psychiques. Un chemin qui fait écho à la vision chrétienne du mariage comme voie de sainteté.

+

mariage