Cathédrale de Chartres : un jubilé pour les 1000 ans de la crypte 

Publié le 24 Juin 2024
chartres crypte jubilé

Église basse de la cathédrale de Chartres. © Harmonia Amanda, CC BY-SA 3.0

La crypte de la cathédrale de Chartres est datée de 1024. La cathédrale organise donc un jubilé du 8 septembre 2024 au 15 août 2025, pour lequel le Vatican a autorisé l’ouverture d’une porte jubilaire ainsi que la concession d’une indulgence plénière. Entretien avec le coordinateur du projet.

  

| En septembre vous fêterez les 1000 ans de la crypte de la cathédrale de Chartres. L’histoire de cette crypte est unique, en quel honneur a-t-elle été édifiée ?  

Chartres est un haut lieu de dévotion mariale depuis très longtemps. En 876, Charles Le Chauve, petit-fils de Charlemagne, offre l’insigne relique du « Voile de Marie » à la cathédrale de Chartres. Elle est gardée et vénérée à Chartres depuis. Ce qui fait de ce lieu un sanctuaire de premier plan. En 1020, la cathédrale carolingienne brûle, ainsi que la moitié de la ville.

Monseigneur Fulbert, évêque à l’époque, entreprend la construction d’une nouvelle cathédrale, par-dessus l’ancienne, qui sera construite avec une église basse et une église haute. L’église basse est semi enterrée ; c’est cette partie que nous appelons aujourd’hui la crypte. En 1024, Fulbert écrit à Guillaume V, duc d’Aquitaine et comte de Poitiers, que, grâce à son aide, il a pu avancer les travaux et qu’il lui faut encore couvrir les parties souterraines pour les protéger de l’hiver. Ce document atteste de la rapidité des travaux et de l’achèvement de la crypte en 1024. Imaginez un lieu où depuis 1000 ans les pèlerins viennent rendre gloire à Dieu et honorer la Vierge Marie. 

chartres crypte jubilé

L’entrée de la crypte de Chartres. © Patrick, CC BY-SA 2.0


|
Comment allez-vous fêter ces 1000 ans d’histoire et de dévotion mariale ?  

Il ne s’agit pas d’un simple anniversaire. Il faut se rappeler pourquoi nous célébrons ce jubilé. L’anniversaire des 1000 ans de la crypte est avant tout un temps d’action de grâce pour toute ces années, pour cet héritage millénaire que nous avons reçu. Et puis nous voulons induire un cadre extraordinaire au niveau liturgique et pastoral. L’année jubilaire permet une pluie de grâces particulière, notamment via l’indulgence plénière, proposée à tous ceux qui le souhaitent. 

Un parcours jubilaire est ouvert pour proposer à chacun de vivre un pèlerinage dans la crypte, sur les pas de millions de pèlerins depuis 1 000 ans.

Cette année de jubilé a deux objectifs : rendre grâce et vivre une conversion. Le père Blondeau, recteur de la cathédrale, dit toujours que cette crypte est conçue comme un passage de l’ombre à la lumière, du bas vers le haut, symbolisant la conversion et le passage des ténèbres de la mort à la joie du Ciel. La crypte est une porte d’entrée vers la très lumineuse cathédrale de Chartres. On y pénètre par le nord, dans la pénombre, et progresse vers le sud. Pas après pas, la galerie s’illumine. Avant de sortir de la crypte, nous arrivons au pied du baptistère. Nous avons alors l’occasion de poser un geste fort : renouveler les promesses de notre baptême.

L’année jubilaire se déroule du 8 septembre 2024 fête de la Nativité de la Vierge au 15 août 2025, fête de son Assomption. Ainsi les fêtes mariales qui rythment l’année liturgique seront solennisées. Un décret du Siège Apostolique de Rome autorise l’ouverture de la porte jubilaire ainsi que la concession de l’indulgence plénière (c’est-à-dire l’effacement des peines liées aux péchés confessés). Pour l’obtenir, ceux qui le veulent pourront faire une démarche spéciale : vivre le parcours jubilaire, franchir la porte jubilaire, se confesser, recevoir le sacrement de l’Eucharistie et prier aux intentions du Saint-Père.

Paroisses, diocèses, associations, écoles… : Venez vivre le jubilé à Chartres ! Particulièrement la journée avec les pauvres le 17 novembre, avec les malades le 18 mai… Durant l’année, des temps sont prévus pour chacun.

Si le parcours jubilaire est l’élément central du jubilé, il y aura aussi des concerts, retraites, pèlerinages, ou conférences. En particulier sur le labyrinthe de la cathédrale, la place de la Vierge à Chartres, la crypte, ou les personnes célèbres venues en pèlerinage à Chartres. Nous organiserons aussi des temps de convivialité que nous avons appelés « Apéro du parvis » afin d’échanger. 


| Qu’y a-t-il d’unique dans l’histoire de la crypte ? 

La crypte se compose d’un déambulatoire en demi-cercle prolongé de deux allées de onze travées : l’une au nord, dédiée à la Vierge Marie ; l’autre au sud, dédiée au baptême. Il s’agit de la plus grande crypte de France, longue de plus de 250 mètres. De ce déambulatoire émanent trois chapelles rayonnantes de type roman avec leur autel respectif, auxquelles se sont ajoutées quatre chapelles gothiques lors de la construction de la nouvelle cathédrale en 1194. 

La cathédrale a aussi vu passer de nombreux pèlerins qui ont marqué l’histoire de France. Parmi eux saint Louis, Blanche de Castille, Charles VIII et Anne de Bretagne, Henri III, Henri IV, Anne d’Autriche, Louis XIV, François de Salle, Bernard de Clairvaux, Vincent de Paul, Louise de Marillac, Louis-Marie Grignion de Montfort, Carlo Acutis… Comme il est écrit sur notre site internet :

« En ces lieux, on aimera déambuler en se souvenant des grandes processions médiévales entrant au nord, pour rejoindre la lumière de la cathédrale au sud. On appréciera ces lieux chargés de silence qui invitent à l’écoute et au recueillement. On se rappellera également ce symbole unique, propre à ces lieux qui veut que ces terres n’aient jamais connu de sépultures. Terre vierge depuis la haute antiquité, où tout au long de l’histoire chrétienne on a veillé à repousser la mort et ses symboles. Ici, en ce lieu, même les puissants n’ont jamais pu reposer. » 

 


Pour plus d’informations : https://www.cathedrale-chartres.org/millenaire/

 

>> à lire également : « Joëlettes chantantes » : des joies à partager au-delà du handicap

 

Aleth Moignet

Ce contenu pourrait vous intéresser