Chroniques de la culture de mort

Publié le 18 Jan 2013
Chroniques de la culture de mort L'Homme Nouveau

C’est peu dire que le projet de « mariage pour tous » éclipse depuis plusieurs semaines le reste de l’actualité sociale et politique. Pourtant, la France ne s’est pas arrêtée de tourner et, sans bruit, le gouvernement avance sur d’autres sujets tout aussi graves…

Le 17 janvier 2013, les partisans de la culture de mort célébraient le 38e anniversaire de la loi Veil dépénalisant l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Un symbole fort pour le gouvernement en place, à l’occasion duquel une table ronde a été organisée à la maternité des Lilas, en Seine-Saint-Denis. Autour de la table, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, ainsi que Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement.

La première a annoncé une revalorisation du tarif à hauteur de 50 % pour les établissements de santé pratiquant l’IVG. Après la mise en place en janvier du remboursement intégral de l’avortement, cette seconde mesure devrait être effective en mars prochain. Elle doit répondre à la baisse de la pratique de cet acte « médical » considéré comme déficitaire pour les établissements de santé…

400 €, car c’est le prix actuel de l’IVG, c’est donc trop peu pour tuer.

NVB culture de mort

La seconde, Najat Vallaud-Belkacem, déplore quant à elle la trop grande visibilité sur Internet des sites pro-vie. Elle a donc réitéré son appel, lancé le 9 janvier dernier aux associations de promotion de l’IVG, à améliorer leur présence sur la toile. Inquiète du prosélytisme des militants pro-vie, mais n’ayant pas de véritable possibilité de censure à leur égard puisque leurs sites ne sont pas hors la loi, elle entend mener une « contre-offensive ». En ligne de mire, le site ivg.net, qui informe sur la réalité de l’avortement et les séquelles psychologiques qu’il peut engendrer. Aux côtés du ministre, en ordre de bataille, le Planning Familial, bien entendu, mais aussi les centres d’IVG et la Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception (CADAC). Ils prévoient le lancement du site public et officiel, « dédié, labellisé et surtout bien référencé », mais aussi « garant de transparence ».

Par ailleurs, et quoique la date ne soit pas encore certaine, la proposition de loi autorisant la recherche sur l’embryon pourrait être examinée à l’Assemblée le 28 mars prochain. Le sujet sera donc abordé en même temps que la loi sur la famille prévue par le gouvernement pour autoriser notamment la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples de même sexe. L’amendement sur la PMA a en effet été retiré du projet de loi puisqu’il faisait l’objet de vives critiques. L’État n’a fait que reculer pour mieux sauter, il a soigneusement prévu son agenda, espérant sans doute que le débat sur la famille éclipserait la question de l’embryon. Hypocrite… mais efficace.

Adelaide Pouchol

Adelaide Pouchol

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Société

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson culture de mort
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle