Confession du bourgeois !

Publié le 14 Mar 2016
Confession du bourgeois ! L'Homme Nouveau

Mon Père, pardonnez-moi parce que j’ai péché … gravement… J’ai incité des jeunes à la séduction, à la débauche, à l’ivrognerie, à la fébrilité sexuelle, à l’exclusion sociale. J’ai organisé ces parties chez moi et j’ai envoyé mes propres enfants chez les autres. Mon Père, j’ai vraiment péché… J’ai inscrit mes enfants en rallye. Souvent, nous parents de « bonne famille » avons organisé la débauche de nos enfants. En vrais couards, collabos des pulsions, nous avons contribué à transformer les saintes nitouches en saintes qu’on touche, les vierges effarouchées en vierges tripotées, en madones vautrées, les oies blanches en poules, en sac à picole, puant parfois même, en fin de soirée, la bile et le vomi. Mais toujours accrochées au sac de marque, visiblement seule vraie valeur.

Oui, mon Père, j’ai péché par orgueil. Je me sentais puissant quand j’ai entendu mon fils parler de ses conquêtes à ses copains, quand j’ai constaté son succès de petit coq post-pubère. Je n’ai rien dit quand je l’ai vu, la première fois, rentrer éméché. Et, quand il se vantait de bien tenir l’alcool, j’ai souri. Oui, j’ai péché par orgueil quand j’ai vu ma fille s’apprêter pour sa soirée et apparaître en séductrice de 16 ans. J’étais fier, et elle l’a vu, qu’elle soit « fun » et sexy ce qui, en français, veut dire légère, drôle et… sexuellement appétible. On ne distinguait même plus si ce qu’elle portait était une jupe ou juste une ceinture. Je l’ai laissé sortir tout attirail quasi dehors, à portée de main et du reste. Je n’ai rien dit quand elle a demandé à son frère de penser à « la tise », rien aux premières cigarettes, rien non plus quand les clopes se sont mises à sentir bien autre chose que le tabac. Ils voulaient s’éclater, j’ai laissé imploser leur âme. Mon Père, je m’accuse d’avoir transformé ma famille, ma maison, mes amis et mon milieu social en structures de péchés et d’avoir, avec mes amis, feint durablement de ne pas le voir…

C’est ma faute, ma très grande faute.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Chroniques

L’amour doit remplacer le culte de la Raison

Carte blanche de Judith Cabaud | Depuis le Dieu de l’Ancien Testament qui dicta sa loi humaine et divine à Moïse, les hommes ont trouvé le moyen d’interpréter ces commandements à leur guise. Par des procédés légalistes et juridiques, ils se sont emparés du contrôle de la vie de leurs semblables des mains du Créateur. Cependant, on découvre que tout n’est pas explicable par la raison. À l’heure actuelle, la plus grande qualité de l’Église catholique reste l’humilité et la charité.

+

maires pour le bien commun principes de politique raison
ChroniquesCulture

L’exposition : Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin

La Vierge du Chancelier Rolin de Van Eyck, seul tableau du peintre à être conservé au Louvre, sort tout juste de restauration. Le musée lui consacre jusqu'en juin une exposition exceptionnelle, entouré de six autres œuvres de Van Eyck jamais présentées en France, et pour certaines prêtées pour la première fois. 

+

Revoir Van Eyck, La Vierge du Chancelier Rolin
ChroniquesEgliseSpiritualité

Ayons un abandon confiant et total dans l’unique Bon Pasteur

Commentaire du Pape | Lors de la récitation du Regina caeli du 21 avril dernier, le Pape a commenté l’épisode évangélique bien connu du Bon Pasteur, lu la semaine auparavant dans la forme extraordinaire. Cette image du Bon Pasteur est très biblique. L’Ancien Testament peint, à plusieurs reprises, les traits caractéristiques du bon et du mauvais pasteur.

+

bon berger bon pasteur