Du bon usage des différences

Publié le 21 Nov 2022
difference

Le mot « différence », agité à tous les vents des idéologies à la mode, mérite qu’on s’y attarde. De quoi parle-t-on et quelles sont les conséquences de la différence humain-animal ou homme-femme ou végétal-minéral, par exemple ? Un éclairage bienvenu sur la hiérarchie des différences pour démêler le rationnel des slogans qui tordent le réel.

Aucune personne sensée ne tenterait plus aujourd’hui d’invoquer des différences raciales pour justifier le racisme. La notion de race est d’ailleurs controversée, même si celle d’ethnie qui souvent la remplace est elle-même mieux reconnue. D’un autre côté le féminisme, qui a bonne presse, montre que la différence homme-femme ne semble pas être remise en cause. Quant à notre différence avec les animaux, elle est au cœur de la lutte des antispécistes contre toute forme de discrimination à l’égard des autres espèces : s’abstenir de les consommer, de les exploiter, de les chasser, etc. On le voit, l’aptitude à reconnaître les différences ou la volonté de les effacer commande nombre de questions sociales, anthropologiques, idéologiques. Comment mettre de l’ordre dans cette idée d’« être différent » ? L’expérience humaine utile Il y a des différences… différentes ! Un homme n’est pas une femme et un peu d’expérience humaine montre qu’il n’y a pas qu’une « petite différence » ! Un chat n’est pas une mouette, un ballon n’est pas un camion, etc. et cette évidence saute aux yeux des enfants quand on les voit apprendre leur langue sur un livre d’images. Je puis aussi être différent de moi-même, dans la veille ou le sommeil, immature dans l’enfance ou adulte à la maturité, etc. Mais ces différences n’ont pas la même valeur. Très tôt, les logiciens (1) ont distingué des sortes de différences qui permettent d’ordonner nos concepts ; car si l’intelligence se réjouit de comparer et de trouver des ressemblances, elle se doit de distinguer ou de discriminer précisément, afin de ne pas tout confondre. Résumons les leçons de Porphyre sur les trois sortes de différences. Les premières sont les différences essentielles : c’est le cas par exemple des êtres qui n’ont pas la même définition en raison de leurs différences spécifiques, différences de nature : un homme (raisonnable) n’est pas un singe (non raisonnable) ; un animal (être vivant ayant la sensation) n’est pas un végétal (être vivant n’ayant pas la sensation), etc. Les secondes sont les différences propres qui, bien que marquant des caractères inséparables des sujets…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Bruno Couillaud

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Société

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture