Eclairer avec fermeté et amour

Publié le 14 Jan 2023
amour

Le grand et doux pape Benoît XVI vient de nous quitter. Avec lui disparaît une des grandes lumières qui ont éclairé les chrétiens de notre époque et cela de par une profonde pénétration théologique et spirituelle, facilitée par l’amour de la Vérité qui était le sien. Les sommets théologiques où il a travaillé ne l’ont pas empêché de nous confirmer clairement et sans équivoque, et cela dès avant son pontificat, dans notre adhésion aux vérités élémentaires de la vie chrétienne tellement battues en brèches aujourd’hui. Comme il a été notre pasteur, cela n’a pu que susciter une grande confiance en lui de notre part. D’abord, il a clairement diagnostiqué la montée des périls qui nous guettent aujourd’hui. « L’Europe semble devenue intérieurement vide, comme paralysée d’une certaine manière par une crise de son système circulatoire. On cherche à y pallier par des transplantations de population qui ne peuvent finalement qu’abolir son identité. À cette diminution de ses forces spirituelles fondamentales correspond le fait que sur le plan ethnique, l’Europe semble envoie de disparition » (1). « Le Seigneur, dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, annonce le jugement à la vigne infidèle. Le jugement qu’Isaïe prévoyait s’est réalisé à travers les grandes guerres et les exils provoqués par les Assyriens et les Babyloniens. Le jugement annoncé par le Seigneur Jésus se réfère surtout à la destruction de Jérusalem en l’an 70. Mais la menace du jugement nous concerne nous aussi, l’Église en Europe, l’Europe et l’Occident en général. » (2) Ensuite Benoît XVI a dénoncé tout aussi clairement mais toujours avec charité la montée des dérives qui sont la cause de ces périls. Citons parmi d’autres : l’avortement, l’invasion de la pornographie, les pratiques homosexuelles, la pédophilie, le relativisme généralisé… Et par exemple dans l’ordre plus spécifiquement ecclésial : « La misère de la catéchèse nouvelle » (3), l’effondrement d’une théologie morale catholique authentique, c’est-à-dire basée sur la Loi naturelle « qui a rendu l’Église sans défense face à ces changements dans la société » (4), et celle d’une liturgie débridée non conforme aux prescriptions conciliaires (5)… Pour remédier à cela, outre les mesures disciplinaires qu’il a adoptées, le cardinal puis le pape a contribué à la promotion du Catéchisme de l’Église catholique et publié son Compendium. Notons à ce sujet les fermes recommandations données aux évêques de France à Lourdes le 14 septembre 2008. Benoît XVI a beaucoup insisté…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Abbé Jean-Pierre Gac, Fondateur de la Fraternité Saint-Thomas-Becket

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

Communautés : oasis ou citadelles ?

L'Essentiel de Joël Hautebert | Tendance de fond ces dernières années, la société paraissant malade ou repoussante à beaucoup, le communautarisme de tout poil prospère. La parution d’un ouvrage de l’abbé Raffray, qui se veut une réponse aux inquiétudes contemporaines, est l'occasion de faire le point sur ce qui pourrait sembler bien tentant à des chrétiens dégoûtés par le monde dans lequel ils vivent et soucieux de se rassembler pour se garder des maladies de l’âme qu’il véhicule.

+

communauté oasis
EgliseLiturgie

La Pause liturgique : Gloria 6, Rex Génitor, (Mémoires des Saints)

Ce Glória est daté du Xe siècle, et il est utilisé, comme le précédent, pour les fêtes des Saints. Les sources manuscrites de ce Glória, assez peu nombreuses, sont toutes françaises, ce qui semble indiquer son lieu d’origine et de composition. Il emprunte sa mélodie au 8e mode, mais il est tout différent du précédent : tandis que le Glória 5 s’envole à chaque verset vers les hauteurs de la quinte du mode authente, celui-ci se cantonne pour l’essentiel à l’intérieur d’une tierce très modeste, Sol-Si. Bien sûr, il se déploie à l’aigu de temps en temps, mais il est beaucoup plus horizontal que son voisin.

+

gloria grégorien
Eglise

La réparation comme démarche spirituelle

Commentaire du Pape | À l'occasion du 350e anniversaire des apparitions du Sacré Cœur de Paray-le-Monial, le Pape a prononcé quelques mots lors du colloque « Réparer l’irréparable », organisé le 4 mai dernier au Vatican. 

+

réparation France sacré cœur roi