L’évangélisation a désormais son prix

Publié le 05 Mar 2023
évangélisation

L’« Association des Chevaliers pontificaux » a décidé cette année de récompenser une initiative d’évangélisation ou de transmission de la doctrine sociale de l’Église. Un prix de 10 000 euros sera remis au projet lauréat, encouragement d’une vieille institution à une championne ou à une « start-up » de la foi ! Entretien avec le général Bernard Fleuriot.   D’où viennent les chevaliers pontificaux ? L’« Association des Chevaliers pontificaux » est une association catholique reconnue par l’Église, rassemblant des personnes désireuses de la servir et ayant reçu des distinctions pontificales, telles que l’ordre de Saint-Grégoire-le-Grand, ou faisant partie des ordres de Malte ou du Saint-Sépulcre de Jérusalem. L’« Association des Chevaliers » pontificaux a été lancée à la demande du pape Léon XIII après l’épisode des zouaves pontificaux. Il s’agissait de soldats, pour la plupart français, qui s’étaient engagés auprès du Pape pour défendre les États pontificaux face aux unificateurs italiens, vers la fin du XIXe siècle. Beaucoup parmi eux reçurent une distinction pontificale. À la suite de ces événements, le Pape souhaita qu’une association d’entraide mutuelle soit mise en place pour ces soldats, afin d’éviter qu’ils ne terminent dans la misère. C’est pourquoi l’« Association des Chevaliers pontificaux » a été fondée. Depuis, elle promeut le magistère de l’Église, en particulier la doctrine sociale, et surtout l’enseignement des papes. Elle est aujourd’hui axée sur des actions caritatives, principalement au profit des prêtres aînés. Entretenez-vous des rapports avec les nouvelles associations actuelles ? Bien sûr. Il est certain que l’« Association des Chevaliers pontificaux » est plus ancienne que les jeunes mouvements, mais nous voulons participer à la transmission de l’élan missionnaire d’une génération à l’autre. L’association a toujours été centrée sur la mission et sur la transmission de l’enseignement des papes, de la doctrine sociale de l’Église et de l’Évangile. Aujourd’hui, nous souhaitons donc aider de nouvelles initiatives pour soutenir l’idéal missionnaire des jeunes générations, en encourageant et en finançant leurs projets. Bien que notre association ne dispose pas de moyens financiers en dehors des dons et des cotisations reçues de ses membres, il nous paraît essentiel de contribuer à la transmission de notre foi dans un contexte où nombre de personnes n’ont plus accès au message de l’Église ou se détournent d’elle. Nous souhaitons ainsi les aider financièrement afin de promouvoir une dynamique intergénérationnelle au sein de l’Église. C’est pourquoi nous lançons cette année un « prix évangélisation ». D’où vous…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Propos recueillis par Aymeric Rabany

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

Mobilisation à Quimper : les fidèles attendent que la porte de l’évêque s’ouvre

Ce dimanche 16 juin, 350 catholiques fidèles au rite tridentin ont manifesté dans les rues de Quimper. Arborant des drapeaux bretons, des bannières, et entonnant des cantiques traditionnels accompagnés de sonneurs, ils se sont rassemblés à 15 h sur le parvis de la cathédrale Saint-Corentin. Cette manifestation visait à protester contre les décisions de Monseigneur Dognin, évêque de Quimper et Léon, prises le 19 mai, qui affectent les fidèles du diocèse attachés à la liturgie traditionnelle, notamment l'expulsion des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. 

+

Capture decran 2024 06 17 153242 quimper
A la uneEglisePhilosophie

La vérité des paraboles ?

C'est logique ! de Bruno Couillaud | Nos politiques, journalistes et maîtres à penser du moment maîtrisent l’art de la communication, bien souvent pour répandre une idéologie ou travestir la vérité. Le Christ, lui, usait de courtes histoires, paraboles simples et tirées de la vie quotidienne pour que ses auditeurs se rapprochent du Royaume des Cieux. Mais pour quelles raisons ?

+

paraboles
EgliseBioéthiqueSpiritualité

GPA et filiation (4/4) : La filiation dans la Bible, reflet de la filiation divine

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (4/4) | Alors que la société actuelle a perdu ses racines et que les familles sont éclatées, la filiation telle que décrite dans la Bible est vidée de son sens. Dans l’Antiquité, la personne existe par son lien avec la famille, y compris les ancêtres. La dimension de filiation se dessine et se maintient alors par l’éducation et le respect. Elle préfigure la relation entre le Père et le Fils, et entre Dieu et les hommes.

+

gpa filiation