Facebook, un monde sans ami

Publié le 13 Fév 2023
facebook

Considérable par la puissance mais déjà ancien dans le monde des réseaux sociaux, Facebook fonctionne sur l’idée de partager photos et informations avec des « amis ». Mais que faut-il entendre par là? Un « ami Facebook » n’est pas un ami réel et l’ambiguïté du mot fait toute l’infortune de l’utilisateur.

Facebook est le grand-père déclinant des réseaux sociaux. En effet, le lancement de cette plateforme a eu lieu le 4 février 2004, soit il y a tout juste 19 ans ce qui est, pour un réseau social, une durée de vie particulièrement longue. Le nom signifie «trombinoscope» en anglais et la plateforme fut fondée par Mark Zuckerberg, jeune Américain de l’université de Harvard. Quatre autres étudiants le rejoignent peu après afin de l’aider face à l’engouement général. À l’origine, son usage était réservé aux étudiants de cette université; le but était de proposer une plateforme virtuelle de partage de photos et d’informations. Zuckerberg décide rapidement d’ouvrir Facebook à d’autres universités puis à des entreprises (Microsoft et Apple). En 2006, Facebook est rendu accessible à toute personne âgée d’au moins 13 ans. Aujourd’hui, 17 ans plus tard, Facebook est le réseau social le plus utilisé (avec quasiment 3 milliards d’utilisateurs actifs en 2022) [1]. Il est important de se rendre compte du «poids» de l’entreprise de Zuckerberg, Meta, qui possède Facebook, Instagram et, depuis peu, WhatsApp. Les liens sociaux virtuels sont en grande majorité concentrés autour de cette entreprise. Ce qui est premièrement intéressant lorsque l’on regarde plus précisément cet outil, c’est qu’il use d’un mot étonnant lorsque l’on regarde un réseau social: le mot « ami ». Sur Facebook, il est possible de se connecter virtuellement à des personnes. Si vous acceptez une connexion, la personne concernée sera considérée comme votre ami(e). Elle aura ainsi accès à vos photos, aux informations que vous publiez et à la liste de vos amis. Facebook alors vous « suggérera » de vous connecter à d’autres personnes que vous « connaissez » peut-être, ce qu’il déduira de l’ajout de votre nouvel « ami ». De fil en aiguille, l’usager de Facebook se retrouve à accepter des demandes d’ajouts ou bien à en faire à des personnes de plus en plus éloignées de sa vie concrète. D’anciens camarades, des collègues ou des personnes dont il serait « fan ». Ainsi, ll’utilisateur…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

François-Marie Portes, Directeur de l'Ircom-Lyon

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneChroniquesSociété

D’où vient l’autorité que l’on invoque aujourd’hui ?

C'est logique de François-marie Portes | Réagissant à une série de violences graves caractéristiques de la société française contemporaine, Gabriel Attal tentait récemment, sous l’œil des caméras, de démontrer son autorité devant des jeunes promis à un séjour en internat. Un exercice qui n’a pas enté couronné de succès. La notion claire de ce qu’est l’autorité permet de comprendre pourquoi. 

+

autorité auctoritas
Société

Les Maisons d’Alliance, des béguinages modernes

Initiative chrétienne | Au moment où le projet de loi sur la fin de vie promet de renvoyer les personnes âgées à leur poids financier sur la société, avec la possibilité de les euthanasier, des initiatives se développent pour leur permettre d’avancer sereinement vers la mort en restant autonomes aussi longtemps que possible, reliées aux autres et soutenues spirituellement. Entretien avec Frédéric Zack, directeur général de l’association « Maisons d'Alliance ».

+

maisons d'alliance
SociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson projet de loi fin de vie
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle